Blue de Keith Scholey et Alastair Fothergill : critique

Publié par Sévan Lesaffre le 28 mars 2018

Synopsis : Une mère dauphin apprend à Blue, son petit, la survie dans l’océan : attraper les poissons enfouis, reconnaître le corail qui diffuse un antibiotique bienvenu contre les blessures alors que lui ne pense qu’à jouer. La haute mer est pleine de dangers. Le spectateur est plongé au cœur des fonds sous-marins pour découvrir et comprendre un monde encore mystérieux et surprenant, où la nature invente des couleurs, des formes et des sons merveilleux. Dans cet environnement somptueux et fragile, il est guidé par les créatures aquatiques qui introduisent l’histoire de la planète bleue : celle de nos origines et notre avenir. Une histoire universelle qui résonne en chacun de nous.

♥♥♥♥

 

Blue - affiche

Blue – affiche

Après les lions dans Félins et les ours dans Grizzly, le nouveau documentaire animalier Disneynature, Blue, signé Keith Scholey et Alastair Fothergill (Un Jour sur Terre, Chimpanzés, Au Royaume des Singes), propose de suivre le mode de vie des mammifères marins. Véritable expérience cinématographique contée par la douce voix de Cécile de France, le film est une excursion sous-marine qui offre le spectacle d’un ballet aquatique harmonieux et léger. Réalisé à l’occasion du dixième anniversaire de Disneynature, un label engagé permettant de découvrir la beauté et la fragilité de la nature par des histoires authentiques, attachantes et enrichissantes, le documentaire se penche ici, dans un souci d’immersion totale, sur un delphineau nommé Blue, qui chemine vers l’indépendance et ne tarde pas à attendrir le spectateur. Lui et son groupe vont l’entraîner au fond des océans et lui dévoiler l’univers de cette espèce, l’une des plus intelligentes au monde. Tout comme Les Ailes pourpres, L’Empereur ou Nés en Chine, Blue puise ses racines dans les premiers documentaires animaliers « True Life Adventures » créés dans les années 1950 par Walt Disney lui-même. Il s’agit de l’une des odyssées les plus ambitieuses de Disneynature, puisqu’elle a nécessité plus de deux ans et demi de travail.

 

Blue -Disneynature

Blue -Disneynature

 

Les dauphins mènent la danse et sont les guides de ce voyage engendrant l’approche documentaire, tandis que les animaux deviennent des personnages à part entière (tous sont acteurs ou figurants). En effet, comme à l’accoutumée, Keith Scholey ne s’embarrasse pas d’un surplus d’explications scientifiques, mais met en scène des héros, ajoute du suspense et porte l’accent sur l’émotion. Disneynature veut filmer la vie, son mouvement et son sillage. « le récif est une oasis de vie, mais une oasis menacée », rappelle Cécile de France. Dans Blue, baleines à bosse, requins, orques et autres adversaires ou prédateurs doivent cohabiter, s’affronter, survivre, et trouver leur place parmi les leurs. Le documentaire s’emploie à tisser des liens entre ces créatures aussi mystérieuses que fantastiques parfois méconnues, et recrée, par le montage, un réseau interconnecté et complexe constituant un équilibre à la fois magique et fébrile. Blue décrit avec finesse l’importance du corail pour notre écosystème et met en scène la splendeur de la cité animale essentielle à la vie sur Terre. La nature, qui crée des formes de vie insoupçonnées, y est personnifiée dans chaque plan. Keith Scholey s’attarde notamment sur la communication sous l’eau et le langage complexe des dauphins, fait de cris aigus et de claquements, puis saisit sur le vif les rapports de force entre les différentes espèces.

 

Blue -Disneynature

Blue -Disneynature

 

En premier lieu, le documentaire séduit par sa magnifique photographie. Le bestiaire marin est filmé au plus près ; les caméramen, qui plongent au coeur des splendides récifs coralliens de dix pays (États-Unis, Mozambique, Bahamas, Egypte, Afrique du Sud, Indonésie, Malaisie, Micronésie, Tahiti, Australie), recueillent un ballet aquatique d’une étonnante beauté. Cette expérience cinématographique tournée en 4K joue sur l’effet d’immersion, notamment par le biais de travellings spectaculaires à l’aide de loupas (grues avec contrôle à distance) et d’angles de prise de vues inédits. Les superbes ralentis, les vues aériennes et plongées magnifient le paysage alors que la musique de Steve Price (Gravity, American Assassin, Baby Driver) sublime les envolées lyriques. Les fondus enchainés vaporeux nous entraînent d’espaces en espaces dans lesquels le bleu domine. Le spectateur est subjugué par les contrastes lumineux (de la grotte sombre aux rayons éclatants du soleil et du clair de lune), par la fluorescence du corail, la valse des dauphins dansant dans un cercle de vase, ou encore la majesté de la nage des tortues vertes. En somme, Blue est un film animalier dans la pure tradition du programme Disneynature qui émerveille et étonne par sa forme ludique, sa poésie et son incroyable beauté.

 

Sévan Lesaffre

 

 

 

  • BLUE (Dolphins)
  • sortie salles : 28 mars 2018
  • Réalisation : Keith Scholey, Alastair Fothergill
  • Avec la voix de : Cécile de France
  • Histoire originale : Keith Scholey
  • Production : Keith Scholey, Alastair Fothergill, Roy Conli
  • Photographie : Doug Anderson, Roger Horrocks, Paul Atkins, Jamie McPherson, Denis Lagrange, Didier Noirot
  • Montage : Martin Elsbury
  • Musique : Steven Price
  • Distribution : The Walt Disney Company France
  • Durée : 1h18

 

Commentaires

A la Une

Henry Cavill de retour en Superman dans d’autres films DC

L’acteur britannique, interprète de Superman dans les films de l’univers DC Comics chez Warner Bros n’en a pas fini avec… Lire la suite >>

Doug Liman va diriger Tom Cruise dans l’espace

Spécialisé dans la science-fiction et l’action, Doug Liman se chargera de réaliser le film avec Tom Cruise dans l’espace. C’est… Lire la suite >>

Les cinémas rouvriront à partir du 22 juin

C’est désormais officiel, le gouvernement a annoncé ce 28 mai la reprise d’activité des cinémas pour le 22 juin prochain…. Lire la suite >>

Cannes 2020 : la sélection officielle dévoilée le 3 juin

La liste des cinquante films labellisés Cannes 2020 sera révélée le 3 juin prochain depuis l’UGC Normandie, et diffusée en… Lire la suite >>

Killers of The Flower Moon : Apple pourrait hériter du nouveau Scorsese

La plateforme de streaming d’Apple serait sur le point d’ajouter le prochain long-métrage de Martin Scorsese à son catalogue. Une… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts