Livre / La sagesse du septième art : critique

Publié par Jacques Demange le 19 janvier 2019

Résumé : Qui est Dieu ? Quelle est l’origine du mal ? La vie a-t-elle un sens ? Qu’est-ce que le progrès ou l’aventure ? La réussite est-elle aussi enviable que nous l’imaginons ? Quel est le véritable visage du jeu ? Que signifie être libre ? Le cinéma anglo-saxon est structuré par un même clivage : le profane contre le sacré. Cette confrontation est naturellement restrictive, en ceci qu’elle ne peut englober l’ensemble des conflits idéologiques qui divisent nos sociétés. Force est néanmoins de reconnaître qu’elle embrasse une multitude de problématiques fondamentales. La formidable universalité des réalisateurs anglo-saxons en témoigne depuis des décennies. Elle révèle une propension exceptionnelle à traiter des préoccupations du plus grand nombre. Les réalisateurs du profane, affamés de liberté, sont de fervents anticonformistes en s’attaquant à l’ordre établi, aux idées dominantes et, plus encore, aux interdits qui pèsent sur les sociétés occidentales.

♥♥♥♥♥

 

La sagesse du septieme art - livre

La sagesse du septième art – livre

Avec générosité et une défiance toute louable à l’égard des académismes de l’écriture analytique, Jean-Philippe Costes, docteur en science politique de l’université Paris II Panthéon-Assas et déjà auteur des Subversifs hollywoodiens (Liber, 2015) et du Monde selon James Bond (Liber, 2017), nous livre un panorama riche de figures cinématographiques et d’enseignements philosophiques. De la sagesse donc que l’auteur retrouve distillée à travers l’œuvre de trente réalisateurs anglo-saxons répartis en autant de chapitres différents. Consacrant une dizaine de pages à chacun, Costes revient ainsi sur les singularités de filmographies lues et vues à travers le prisme de la traditionnelle dualité du sacré et du profane. Cette approche, conciliant érudition mythographique, intérêt historique, veine sociologique et verve littéraire, n’est pas sans rappeler celle d’À la porte du paradis (Armand Colin, 2014), l’excellente anthologie du regretté Michael Henri Wilson. On retrouve en effet dans l’ouvrage de Costes une semblable ambition d’exhaustivité qui ne minimise en rien l’attention importante accordée aux figures étudiées. Celles-ci, justement, affirment un éclectisme d’époques, de ton et de modes qui influent directement sur l’écriture de l’auteur. Grands manitous (de Griffith à Spielberg en passant par Chaplin, De Mille, Wilder, ou Stevens), petits maîtres (Allan Dwan, Henry King), et artistes aux franges des marges (les Monty Pythons, Jim Jarmusch, Elia Kazan, Nicholas Ray) assurent la densité d’une réflexion qui oscillent entre interrogations civilisationnelles, problématiques anthropologiques et grandes questions universelles.Ce sont ici les films qui guident la réflexion et non l’inverse. Cette trajectoire se prémunie des assises théoriques pour promouvoir le caractère erratique mais cohérent d’une pensée qui s’édifie à travers un cheminement de rencontres plus ou moins insolites (Robert Zemeckis et Voltaire par exemple). On sort de la lecture de cet ouvrage avec l’envie d’y retourner, un peu à la manière dont on consulterait encore et encore les pages d’une encyclopédie idéelle (dans les termes) et idéale (dans le fond et la forme). Sur ce point, on regrettera l’absence de tout index qui aurait permis au lecteur de privilégier les chemins de traverse sur le classique report par chapitre. Reste que cette Sagesse du septième art se révèle particulièrement convaincante et assurera au cinéphile d’enthousiasmantes heures de lecture.

 

 

 

  • LA SAGESSE DU SEPTIÈME ART. Répondre aux grandes questions avec le cinéma anglo-saxon
  • Auteur : Jean-Philippe Costes
  • Éditions : Liber
  • Date de parution : 11 février 2019
  • Format : 512 pages
  • Tarif : 38 €

Commentaires

A la Une

César 2024 : Anatomie d’une Chute rafle la mise avec six récompenses

L’Olympia accueillait la 49e Cérémonie des César ce vendredi 23 février. Si les récompenses n’ont pas créé de grandes surprises,… Lire la suite >>

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Christopher Nolan aimerait réaliser un film d’horreur

À l’occasion d’un entretien avec la British Film Institute de Londres, Christopher Nolan, réalisateur d’Oppenheimer, de la trilogie The Dark Knight…

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BOB MARLEY : ONE LOVE 772 865 1 772 865
2 MAISON DE RETRAITE 2 526 067 1 526 067
3 COCORICO 383 132 2 967 838
4 CHIEN & CHAT 314 952 1 314 952
5 MADAME WEB 207 894 1 207 894
6 LE DERNIER JAGUAR 177 731 2 400 111
7 LA ZONE D'INTERET 130 142 3 535 450
8 DAAAAAALI ! 116 376 2 325 922
9 TOUT SAUF TOI 112 338 4 451 874
10 SANS JAMAIS NOUS CONNAITRE 74 540 1 74 540

Source: CBO Box office

Nos Podcasts