Ma vie avec John F. Donovan de Xavier Dolan : critique 

Publié par Sévan Lesaffre le 13 mars 2019
Synopsis : Dix ans après la mort d’une vedette de la télévision américaine, un jeune acteur se remémore la correspondance jadis entretenue avec cet homme, de même que l’impact que ces lettres ont eu sur leurs vies respectives.

 

♥♥♥♥

 

Ma vie avec John F Donovan - affiche

Ma vie avec John F Donovan – affiche

Ma vie avec John F. Donovan, septième réalisation de Xavier Dolan (J’ai tué ma mèreMommyJuste la fin du monde) – la première en langue anglaise – est un audacieux mélodrame à l’américaine ayant pour thèmes l’amitié, la célébrité, la dichotomie idole/admirateur, l’amour ou encore la reconnaissance. John F. Donovan, star de série télévisée prisonnière de son image incarnée par le génial Kit Harington (Game of Thrones), écrit des lettres à Rupert Turner (l’émouvant Jacob Tremblay), un jeune fan rêveur pour l’aider à grandir. Pour les besoins d’une interview – tout comme dans Laurence Anyways mettant en vedette Melvil Poupaud –, le comédien (Ben Schnetzer) se souvient de la correspondance qu’il a entretenue enfant avec le célèbre acteur depuis disparu. Si l’intrigue fait directement écho à un épisode de la vie de Xavier Dolan, le jeune cinéaste québécois revisite ici ses obsessions – relations mère-fils compliquées, amours impossibles, homosexualité –, signe son œuvre la plus intime et probablement la plus ambitieuse. Ma vie avec John F. Donovan, dont la pièce maîtresse réside en un effet miroir et un jeu d’allers-retours savamment orchestrés, entremêle trois temporalités et récits comme « suspendus » dans une Amérique-mirage. Ce long-métrage réflexif et envoûtant reprend toutes les composantes de la filmographie de Dolan : la photographie haute en couleur, la bande-son remplie de succès pop – dont l’utilisation étonnante de Stand by me –, les mères dominantes, les hommes sensibles et contradictoires, les déchirements familiaux…

 

Ma vie avec John F Donovan

Ma vie avec John F. Donovan

 

Le réalisateur raconte ainsi le calvaire de John à travers le regard de son admirateur et montre, parallèlement, la difficulté pour un adolescent d’exprimer pleinement son identité. Rupert, harcelé à l’école, peine à s’épanouir mais rêve pourtant de devenir acteur – désir entravé par sa mère Sam, elle-même actrice ratée –. L’une des plus belles et déchirantes séquences du film met d’ailleurs en scène l’enfant vidant son sac de désespoir face à sa mère frustrée. Ici et au delà du seul prisme de la notoriété, les trajectoires floues des protagonistes, à la fois mystérieux et ambivalents, se « répondent » : Donovan est un homme fragile, solitaire, plongé dans l’incertitude, se réfugiant dans le non-dit, ne pouvant assumer sa sexualité de peur de nuire à sa carrière, tandis que Turner souffre de l’absence de son père et « projette » tous ses fantasmes sur son idole.

 

Ma vie avec John F Donovan

Ma vie avec John F. Donovan

 

Le maniérisme formel, clé de la mise en scène et de l’esthétique de Xavier Dolan, est toujours maîtrisé : les magnifiques cadrages et les remarquables éclairages d’André Turpin subliment cette relation épistolaire vibrante, intense, débordante de vie mais également hantée par le spectre de la mort. Les gros plans, produisent une intimité et une proximité avec les personnages dans ce récit à plusieurs voix. La candeur et la sincérité qui se dégagent des images font la force de cette œuvre lyrique et sentimentale. L’ultime plan rend notamment hommage à un autre drame, My Own Private Idaho de Gus Van Sant. De plus, Ma vie avec John F. Donovan est porté par un casting prestigieux comprenant les charismatiques et bouleversantes Natalie Portman (Black SwanJackieJane Got a Gun) et Susan Sarandon (Thelma & LouiseThe Rocky Horror Picture Show) personnifiant toutes deux des mères imparfaites, Kathy Bates en agent de stars cynique et Michael Gambon en Dumbledore moderne. Kit Harington, quant à lui, brille.

 

Enfin, cet autoportrait éclaté, romanesque et désenchanté de l’enfant terrible du cinéma québécois met en abyme la frontière entre réalité et fiction – vérité et illusion –, caractéristique fondamentale du septième art, en étudiant les pièges du métier d’acteur à succès au sein de l’impitoyable usine hollywoodienne. Si Ma vie avec John F. Donovan, ponctué d’aphorismes, évoque la difficulté d’être soi-même dans un monde de faux-semblants, il nous rappelle surtout que Xavier Dolan est un brillant réalisateur. Tout comme ses personnages, son cinéma se situe à la frontière entre vices et contradictions.

 

 

 

  • MA VIE AVEC JOHN F. DONOVAN (The Death and Life of John F. Donovan)
  • Sortie : 13 mars 2019
  • Réalisation : Xavier Dolan
  • Avec : Kit Harington, Jacob Tremblay, Susan Sarandon, Natalie Portman, Kathy Bates, Chris Zylka, Thandie Newton, Michael Gambon, Jared Keeso, Ben Schnetzer…
  • Scénario : Xavier Dolan, Jacob Tierney
  • Production : Xavier Dolan, Nancy Grant, Lyse Lafontaine, Michel Merkt
  • Photographie : André Turpin
  • Montage : Xavier Dolan, Mathieu Denis
  • Décors : Colombe Raby
  • Musique : Gabriel Yared
  • Distribution : Mars Films
  • Durée : 2h03

 

Commentaires

A la Une

De fausses affiches et une lettre aux fans pour Once Upon A Time In Hollywood

Alors que Once Upon A Time In Hollywood sera présenté cette semaine à Cannes, Quentin Tarantino écrit une lettre à ses fans… Lire la suite >>

Un premier trailer pour Un Jour de pluie à New York de Woody Allen

Le cinquantième film de Woody Allen, Un Jour de pluie à New York, se dévoile enfin dans une première bande-annonce… Lire la suite >>

Michael Fassbender, Jamie Foxx et Peter Dinklage en pourparlers pour La Horde Sauvage de Mel Gibson

Avec à la barre Mel Gibson, les stars Michael Fassbender, Jamie Foxx et Peter Dinklage sont en pourparlers pour rejoindre… Lire la suite >>

James Gray sur un nouveau projet intitulé Armageddon Time

James Gray sort de l’ombre Armageddon Time, un projet semi autobiographique relatant ses études dans un établissement privé de New… Lire la suite >>

Robert Pattinson en négociations pour The Batman de Matt Reeves

Robert Pattinson pourrait incarner Bruce Wayne, le justicier masqué dans le film de Matt Reeves attendu en 2021.    … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVENGERS : ENDGAME 832 196 3 6 001 005
2 POKEMON DETECTIVE PIKACHU 736 574 1 736 574
3 NOUS FINIRONS ENSEMBLE 688 852 2 1 950 553
4 LES CREVETTES PAILLETEES 253 409 1 253 409
5 HELLBOY 152 683 1 152 683
6 AFTER - CHAPITRE 1 85 306 4 1 178 309
7 LA MALEDICTION DE LA DAME BLANCHE 77 408 4 736 365
8 DUMBO 76 700 7 2 243 946
9 LE PARC DES MERVEILLES 67 909 6 1 336 285
10 ROYAL CORGI 62 537 5 781 761

Source: CBO Box office

Nos Podcasts