Ma vie avec John F. Donovan de Xavier Dolan : critique 

Publié par Sévan Lesaffre le 13 mars 2019
Synopsis : Dix ans après la mort d’une vedette de la télévision américaine, un jeune acteur se remémore la correspondance jadis entretenue avec cet homme, de même que l’impact que ces lettres ont eu sur leurs vies respectives.

 

♥♥♥♥

 

Ma vie avec John F Donovan - affiche

Ma vie avec John F Donovan – affiche

Ma vie avec John F. Donovan, septième réalisation de Xavier Dolan (J’ai tué ma mèreMommyJuste la fin du monde) – la première en langue anglaise – est un audacieux mélodrame à l’américaine ayant pour thèmes l’amitié, la célébrité, la dichotomie idole/admirateur, l’amour ou encore la reconnaissance. John F. Donovan, star de série télévisée prisonnière de son image incarnée par le génial Kit Harington (Game of Thrones), écrit des lettres à Rupert Turner (l’émouvant Jacob Tremblay), un jeune fan rêveur pour l’aider à grandir. Pour les besoins d’une interview – tout comme dans Laurence Anyways mettant en vedette Melvil Poupaud –, le comédien (Ben Schnetzer) se souvient de la correspondance qu’il a entretenue enfant avec le célèbre acteur depuis disparu. Si l’intrigue fait directement écho à un épisode de la vie de Xavier Dolan, le jeune cinéaste québécois revisite ici ses obsessions – relations mère-fils compliquées, amours impossibles, homosexualité –, signe son œuvre la plus intime et probablement la plus ambitieuse. Ma vie avec John F. Donovan, dont la pièce maîtresse réside en un effet miroir et un jeu d’allers-retours savamment orchestrés, entremêle trois temporalités et récits comme « suspendus » dans une Amérique-mirage. Ce long-métrage réflexif et envoûtant reprend toutes les composantes de la filmographie de Dolan : la photographie haute en couleur, la bande-son remplie de succès pop – dont l’utilisation étonnante de Stand by me –, les mères dominantes, les hommes sensibles et contradictoires, les déchirements familiaux…

 

Ma vie avec John F Donovan

Ma vie avec John F. Donovan

 

Le réalisateur raconte ainsi le calvaire de John à travers le regard de son admirateur et montre, parallèlement, la difficulté pour un adolescent d’exprimer pleinement son identité. Rupert, harcelé à l’école, peine à s’épanouir mais rêve pourtant de devenir acteur – désir entravé par sa mère Sam, elle-même actrice ratée –. L’une des plus belles et déchirantes séquences du film met d’ailleurs en scène l’enfant vidant son sac de désespoir face à sa mère frustrée. Ici et au delà du seul prisme de la notoriété, les trajectoires floues des protagonistes, à la fois mystérieux et ambivalents, se « répondent » : Donovan est un homme fragile, solitaire, plongé dans l’incertitude, se réfugiant dans le non-dit, ne pouvant assumer sa sexualité de peur de nuire à sa carrière, tandis que Turner souffre de l’absence de son père et « projette » tous ses fantasmes sur son idole.

 

Ma vie avec John F Donovan

Ma vie avec John F. Donovan

 

Le maniérisme formel, clé de la mise en scène et de l’esthétique de Xavier Dolan, est toujours maîtrisé : les magnifiques cadrages et les remarquables éclairages d’André Turpin subliment cette relation épistolaire vibrante, intense, débordante de vie mais également hantée par le spectre de la mort. Les gros plans, produisent une intimité et une proximité avec les personnages dans ce récit à plusieurs voix. La candeur et la sincérité qui se dégagent des images font la force de cette œuvre lyrique et sentimentale. L’ultime plan rend notamment hommage à un autre drame, My Own Private Idaho de Gus Van Sant. De plus, Ma vie avec John F. Donovan est porté par un casting prestigieux comprenant les charismatiques et bouleversantes Natalie Portman (Black SwanJackieJane Got a Gun) et Susan Sarandon (Thelma & LouiseThe Rocky Horror Picture Show) personnifiant toutes deux des mères imparfaites, Kathy Bates en agent de stars cynique et Michael Gambon en Dumbledore moderne. Kit Harington, quant à lui, brille.

 

Enfin, cet autoportrait éclaté, romanesque et désenchanté de l’enfant terrible du cinéma québécois met en abyme la frontière entre réalité et fiction – vérité et illusion –, caractéristique fondamentale du septième art, en étudiant les pièges du métier d’acteur à succès au sein de l’impitoyable usine hollywoodienne. Si Ma vie avec John F. Donovan, ponctué d’aphorismes, évoque la difficulté d’être soi-même dans un monde de faux-semblants, il nous rappelle surtout que Xavier Dolan est un brillant réalisateur. Tout comme ses personnages, son cinéma se situe à la frontière entre vices et contradictions.

 

 

 

  • MA VIE AVEC JOHN F. DONOVAN (The Death and Life of John F. Donovan)
  • Sortie : 13 mars 2019
  • Réalisation : Xavier Dolan
  • Avec : Kit Harington, Jacob Tremblay, Susan Sarandon, Natalie Portman, Kathy Bates, Chris Zylka, Thandie Newton, Michael Gambon, Jared Keeso, Ben Schnetzer…
  • Scénario : Xavier Dolan, Jacob Tierney
  • Production : Xavier Dolan, Nancy Grant, Lyse Lafontaine, Michel Merkt
  • Photographie : André Turpin
  • Montage : Xavier Dolan, Mathieu Denis
  • Décors : Colombe Raby
  • Musique : Gabriel Yared
  • Distribution : Mars Films
  • Durée : 2h03

 

Commentaires

A la Une

L’actrice et chanteuse Olivia Newton-John est décédée à l’âge de 73 ans

La célèbre interprète de Sandy Olsson dans la comédie musicale Grease a poussé son dernier souffle des suites d’un long… Lire la suite >>

L’Exorciste : Le producteur Jason Blum donne des nouvelles du remake

À l’occasion du Festival international du film de Locarno où il devrait recevoir le prix du Meilleur producteur indépendant, Jason… Lire la suite >>

Les femmes prennent de l’importance dans les films de mafieux

Alors que Prime Vidéo a récemment sorti l’intégralité des épisodes de Bang Bang Baby, de nombreux films et séries utilisent… Lire la suite >>

White Noise : Adam Driver dans la comédie noire du réalisateur de Marriage Story

Le prochain film de Noah Baumbach, sur une terrifiante et hilarante famille américaine d’aujourd’hui, avec Adam Driver, aura droit à… Lire la suite >>

The Veil : Elisabeth Moss à la tête de la nouvelle série du créateur de Peaky Blinders

Alors que la saison 5 de The Handmaid’s Tale est attendue pour la rentrée, l’actrice Elisabeth Moss est annoncée dans… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BULLET TRAIN 460 136 1 460 136
2 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 251 426 5 3 145 264
3 THOR : LOVE AND THUNDER 250 210 4 2 379 227
4 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 222 730 2 556 091
5 TOP GUN : MAVERICK 165 278 11 5 877 276
6 DUCOBU PRESIDENT ! 132 886 4 870 163
7 MENTEUR 109 332 4 694 419
8 L'ANNEE DU REQUIN 79 534 1 79 534
9 LA NUIT DU 12 54 557 4 296 044
10 JOYEUSE RETRAITE 2 52 910 3 300 700

Source: CBO Box office

Nos Podcasts