Livre / Éloge de l’attraction. Capter, capturer, captiver : critique

Publié par Jacques Demange le 1 juillet 2019

Synopsis : L’attraction n’est-elle que le côté divertissant du cinéma ? Comment, dès lors, justi­fier sa présence manifeste dans les oeuvres des très grands cinéastes ? À commencer par trois ­films puissants de Kubrick : 2001, Orange mécanique et Barry Lyndon qui viennent respectivement, capter, capturer, captiver le spectateur pour le transporter jusqu’au seuil d’un ailleurs où il vibrera d’émotions. Cet essai veut forger théoriquement ces trois modalités de l’attraction et montrer comment elles nous permettent de mieux appréhender le phénomène de la fiction et la question de l’art au cinéma.

♥♥♥♥

 

Attraction - livre

Éloge de l’attraction. Capter, capturer, captiver

La question de l’attraction (entre motif narratif et dynamique formelle) est devenue l’une des clés d’entrée pour comprendre les enjeux historiques et esthétique du cinéma des premiers temps. Sous l’impulsion de différentes recherches (et en particulier celles d’André Gaudreault), la problématique de l’attraction est donc revenue au premier plan, entraînant dans son sillage de nouvelles publications à l’image du présent ouvrage qui cherche à élargir les limites historiques de son objet d’étude. En reprenant à son compte le caractère spectaculaire propre à la forme attractionnelle, Patrick Brun, docteur en Arts et sciences de l’Art, psychologue-clinicien, et déjà auteur de Poétique(s) du cinéma (L’Harmattan, 2003), propose une analyse marquée par son orientation ouvertement esthétique. La formulation de deux concepts généraux (« l’attraction centrifuge » et « l’attraction centripète » articulées autour de trois puissances agissantes :capter, capturer et captiver) permet le décryptage de plans (La Jetée), de séquences (2001, l’Odyssée de l’Espace ; Orange mécanique ; Barry Lindon ; Shining ; Psychose) ou de films entiers (Gerry ; Birdman) communément marqués par une dimension sensorielle. Car c’est la posture du spectateur qu’interroge principalement l’auteur. Porté par une volonté impressionniste, l’écrit cherche à décrire les émotions primaires produites par la mise en scène filmique sur l’intellect et la sensibilité du public. Si la valeur conceptuelle de l’ouvrage est certaine, on regrettera que le corpus choisi, s’étendant des années 1960 à nos jours, se réduise principalement à des productions proches du cinéma expérimental. À l’exception de la mention de Spectre et des films de Kubrick, qui occupent ici une place centrale, l’auteur aurait pu élargir son champ d’expertise à des œuvres ou à des genres plus populaires (le film d’action par exemple qui aurait parfaitement illustré les qualités de l’ « attraction centrifuge »). De la même manière, on aurait souhaité la présence de plus longs développements sur l’évolution technologique du cinéma, notamment ceux du numérique qui ont indéniablement transformé le spectacle cinématographique et les attractions qui lui sont consubstantiellement attachées. Ces petites lacunes n’enlèvent pourtant rien à la réussite de cet essai qui par son érudition et sa volonté de (re)découverte présente un indéniable intérêt théorique.

 

 

 

  • ÉLOGE DE L’ATTRACTION. CAPTER, CAPTURER, CAPTIVER
  • Auteur : Patrick Brun
  • Éditions : L’Harmattan
  • Collection : Champs visuels
  • Date de parution : 27 mai 2019
  • Format : 166 pages
  • Tarif : 18 €

Commentaires

A la Une

Tout le programme du 23e Festival Les Œillades à Albi

Du 19 au 24 novembre se tiendra à Albi la 23ème édition du Festival Les Œillades, en partenariat avec CineChronicle…. Lire la suite >>

Lady Gaga de retour au cinéma pour Ridley Scott

Lady Gaga pourrait incarner Patrizia Reggiani, l’épouse et meurtrière de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la maison… Lire la suite >>

Un biopic sur les Bee Gees en préparation chez Paramount

Le producteur de Bohemian Rhapsody prépare un biopic sur les Bee Gees.       Le producteur américain Graham King, à… Lire la suite >>

Un trailer déchaîné pour The Gentlemen de Guy Ritchie

The Gentlemen, nouveau film de braquage so british signé Guy Ritchie, se dévoile dans une bande-annonce rythmée au casting trois… Lire la suite >>

Rachel Weisz dans la peau d’Elizabeth Taylor 

Rachel Weisz incarnera la superstar hollywoodienne Elizabeth Taylor, dans un biopic consacré à l’actrice militante, figure de la lutte contre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BELLE EPOQUE 565 429 1 565 429
2 JOKER 463 547 5 5 074 165
3 HORS NORMES 382 646 3 1 529 131
4 MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL 295 221 4 2 402 411
5 ABOMINABLE 262 442 3 1 637 561
6 MIDWAY 238 069 1 238 069
7 RETOUR A ZOMBIELAND 161 784 2 458 756
8 TERMINATOR : DARK FATE 126 753 3 850 150
9 MON CHIEN STUPIDE 122 483 2 412 739
10 AU NOM DE LA TERRE 107 892 7 1 845 632

Source: CBO Box office

Nos Podcasts