Livre / L’Aurore : critique

Publié par Jacques Demange le 11 janvier 2020

Résumé : Un pêcheur s’éprend d’une citadine aux allures de vamp. Sous l’influence de celle-ci, il décide de noyer son épouse, mais y échoue, incapable de mettre son plan à exécution. Effrayée, sa femme parvient à s’enfuir jusqu’au tramway qui serpente vers la grande cité. Son mari part à sa poursuite. L’idée : utiliser les images extraites de ce film dans un ordre chronologique en gardant les intertitres, permettant ainsi de suivre l’histoire pour obtenir un roman-photo mis en page comme une bande-dessinée. Comédiens de film muet aux visages expressifs, superbe composition des plans, histoire d’amour bouleversante, concept inédit : tout est réuni pour faire de ce roman-photo graphique un événement.

♥♥♥♥♥

 

LAurore de Murnau - livre

L’Aurore – livre

Chef-d’œuvre de Murnau, L’Aurore reste l’un des exemples indépassables de la perfection dramatique et visuelle atteinte par le cinéma muet à la fin des années 1920 et qui fit regretter, pendant un temps, l’apparente régression des débuts du parlant. Conçu par Yannick Le Vaillant, graphiste indépendant et sérigraphe, l’ouvrage rend hommage au film américain du réalisateur allemand à travers un découpage photogrammatique de ses bandes. Entre le roman-photo et la bande dessinée, cet objet hybride permet donc de redécouvrir L’Aurore sous un angle inédit. La lecture des images doit ici se comprendre selon son acceptation littérale. Le lecteur-spectateur parcourt les différents plans en pouvant, à loisir, s’appesantir sur tel ou tel cadrage, telle ou telle composition. Cette liberté se retrouve aussi dans l’approche adoptée pour consulter l’ouvrage. Si la traditionnelle lecture de gauche à droite prime, la composition proposée ici permet de décaler la chronologie établie par la projection pour privilégier un rapport plus ponctuel et moins mesuré aux images. Pleine lune accueillant les corps enlacés des deux amants, projection urbaine et fantasmatique envahissant l’espace de la nature, promenade nocturne en barque, et chevelure étincelante couchée sur le blanc d’un oreiller faisant écho au lever du soleil… Cela est fort bien, mais trop peu. Car si l’on doit féliciter Le Vaillant d’avoir su reconstituer et renouveler la valeur contemplative propre au film de Murnau, quelques suppléments auraient été souhaitables. Aucune introduction qui viendrait rappeler les innovations et les singularités de L’Aurore, aucun commentaire qui viendrait expliciter les enjeux de telle ou telle scène, aucune réflexion qui pourrait parfaire les connaissances du cinéphile. Et pourtant, il y avait ici matière à une belle analyse comme l’avait prouvée l’excellente étude plan par plan sur L’organisation de l’espace dans le Faust de Murnau naguère établie par Eric Rohmer. Le film accomplit ce travail par lui-même pourra-t-on dire. Certes, mais l’intérêt d’une telle publication doit autant tenir au geste artistique qu’elle sous-tend qu’à sa volonté de compléter par l’écriture le fonds de pensées véhiculé par le film. Rien de tout cela ici, comme le signale l’absence de préambule et d’annexes. La quête de l’image juste, forcément synthétique, se voit alors remplacée par un décalque, fort ingénieux malgré tout, de plans dont le sublime tient autant à leur unité qu’à la construction de leur ensemble.  « Juste des images » serait-on tenté de conclure.

 

 

 

  • L’AURORE
  • Auteur : Yannick Le Vaillant
  • Éditions : Conspirations Éditions
  • Langues : Français uniquement
  • Date de parution : 28 novembre 2019
  • Format : 120 pages
  • Tarif : 20 €

Commentaires

A la Une

Gareth Edwards et John David Washington ensemble pour un projet de science-fiction

Le prochain film du réalisateur de Rogue One et de Godzilla sera basé sur un scénario qu’il a lui-même écrit,… Lire la suite >>

Pam & Tommy : Sebastian Stan et Lily James métamorphosés en Tommy Lee et Pamela Anderson

Les premières images de la prochaine série limitée de Hulu dévoilent les looks transformés de Sebastian Stan et Lily James… Lire la suite >>

Twilight of the Dead : le dernier film de zombie de George A. Romero pourrait voir le jour

La saga des zombies du regretté George A. Romero devrait se conclure avec un dernier film, Twilight of the Dead,… Lire la suite >>

Nomadland : une nouvelle bande-annonce pour le gagnant des Oscars

Multirécompensé, le film de Chloé Zhao avec Frances McDormand en vedette s’offre une nouvelle bande annonce et une date de… Lire la suite >>

Une première bande-annonce pour le très attendu Benedetta de Paul Verhoeven

Après une année d’attente supplémentaire, le nouveau Paul Verhoeven s’approche un peu plus des salles françaises. Dans cette première bande-annonce,… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ADIEU LES CONS 600 444 1 600 444
2 30 JOURS MAX 515 328 2 1 024 143
3 LES TROLLS 2 TOURNEE MONDIALE 469 045 2 888 619
4 POLY 458 929 1 458 929
5 PETIT VAMPIRE 155 496 1 155 496
6 MISS 113 727 1 113 727
7 PENINSULA 107 865 1 107 865
8 DRUNK 89 089 2 204 024
9 THE GOOD CRIMINAL 83 519 2 199 906
10 CALAMITY, UNE ENFANCE DE MARTHA JANE CANNARY 78 309 2 138 360

Source: CBO Box office

Nos Podcasts