Livre / L’Aurore : critique

Publié par Jacques Demange le 11 janvier 2020

Résumé : Un pêcheur s’éprend d’une citadine aux allures de vamp. Sous l’influence de celle-ci, il décide de noyer son épouse, mais y échoue, incapable de mettre son plan à exécution. Effrayée, sa femme parvient à s’enfuir jusqu’au tramway qui serpente vers la grande cité. Son mari part à sa poursuite. L’idée : utiliser les images extraites de ce film dans un ordre chronologique en gardant les intertitres, permettant ainsi de suivre l’histoire pour obtenir un roman-photo mis en page comme une bande-dessinée. Comédiens de film muet aux visages expressifs, superbe composition des plans, histoire d’amour bouleversante, concept inédit : tout est réuni pour faire de ce roman-photo graphique un événement.

♥♥♥♥♥

 

LAurore de Murnau - livre

L’Aurore – livre

Chef-d’œuvre de Murnau, L’Aurore reste l’un des exemples indépassables de la perfection dramatique et visuelle atteinte par le cinéma muet à la fin des années 1920 et qui fit regretter, pendant un temps, l’apparente régression des débuts du parlant. Conçu par Yannick Le Vaillant, graphiste indépendant et sérigraphe, l’ouvrage rend hommage au film américain du réalisateur allemand à travers un découpage photogrammatique de ses bandes. Entre le roman-photo et la bande dessinée, cet objet hybride permet donc de redécouvrir L’Aurore sous un angle inédit. La lecture des images doit ici se comprendre selon son acceptation littérale. Le lecteur-spectateur parcourt les différents plans en pouvant, à loisir, s’appesantir sur tel ou tel cadrage, telle ou telle composition. Cette liberté se retrouve aussi dans l’approche adoptée pour consulter l’ouvrage. Si la traditionnelle lecture de gauche à droite prime, la composition proposée ici permet de décaler la chronologie établie par la projection pour privilégier un rapport plus ponctuel et moins mesuré aux images. Pleine lune accueillant les corps enlacés des deux amants, projection urbaine et fantasmatique envahissant l’espace de la nature, promenade nocturne en barque, et chevelure étincelante couchée sur le blanc d’un oreiller faisant écho au lever du soleil… Cela est fort bien, mais trop peu. Car si l’on doit féliciter Le Vaillant d’avoir su reconstituer et renouveler la valeur contemplative propre au film de Murnau, quelques suppléments auraient été souhaitables. Aucune introduction qui viendrait rappeler les innovations et les singularités de L’Aurore, aucun commentaire qui viendrait expliciter les enjeux de telle ou telle scène, aucune réflexion qui pourrait parfaire les connaissances du cinéphile. Et pourtant, il y avait ici matière à une belle analyse comme l’avait prouvée l’excellente étude plan par plan sur L’organisation de l’espace dans le Faust de Murnau naguère établie par Eric Rohmer. Le film accomplit ce travail par lui-même pourra-t-on dire. Certes, mais l’intérêt d’une telle publication doit autant tenir au geste artistique qu’elle sous-tend qu’à sa volonté de compléter par l’écriture le fonds de pensées véhiculé par le film. Rien de tout cela ici, comme le signale l’absence de préambule et d’annexes. La quête de l’image juste, forcément synthétique, se voit alors remplacée par un décalque, fort ingénieux malgré tout, de plans dont le sublime tient autant à leur unité qu’à la construction de leur ensemble.  « Juste des images » serait-on tenté de conclure.

 

 

 

  • L’AURORE
  • Auteur : Yannick Le Vaillant
  • Éditions : Conspirations Éditions
  • Langues : Français uniquement
  • Date de parution : 28 novembre 2019
  • Format : 120 pages
  • Tarif : 20 €

Commentaires

A la Une

Cannes 2024 : Le Studio Ghibli sera récompensé d’une Palme d’or d’honneur

Pour la première fois de son histoire, le comité d’organisation du Festival de Cannes va décerner une Palme d’Or d’honneur collective à un studio de cinéma. Un choix audacieux pour …

Y a-t-il un flic : Pamela Anderson rejoint Liam Neeson dans le remake 

Le projet de remake de la saga Y a-t-il un flic va raviver la nostalgie de nombreux fans, avec l’arrivée de l’icône Pamela Anderson aux côtés de Liam Neeson.

Cannes 2024 : La Quinzaine des cinéastes dévoile sa sélection officielle

La 56e sélection de la Quinzaine des cinéastes se révèle avec des films indépendants, engagés et atypiques à travers le globe.

Cannes 2024 : La sélection de la Semaine de la Critique

La Semaine de la Critique, qui aura lieu entre le 15 et le 23 mai, a dévoilé sa sélection qui vise toujours à mettre en avant les premiers et seconds longs-métrages.

Cannes 2024 : La sélection officielle dévoilée

La sélection officielle de cette 77e édition du Festival de Cannes promet d’être intéressante. Un nouveau film de Yórgos Lánthimos avec Emma Stone, le retour de la saga Mad Max, un projet de Francis Ford Coppola vieux de presque 40 ans, et bien d’autres surprises…

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 S.O.S FANTOMES : LA MENACE DE GLACE 308 185 1 308 185
2 KUNG FU PANDA 4 300 396 3 1 460 893
3 GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE 245 400 2 688 104
4 NOUS, LES LEROY 204 366 1 204 366
5 DUCOBU PASSE AU VERT ! 163 343 2 394 526
6 LA MALEDICTION : L'ORIGINE 104 374 1 104 374
7 DUNE DEUXIEME PARTIE 92 500 7 3 957 190
8 LE MAL N'EXISTE PAS 69 187 1 69 187
9 PAS DE VAGUES 63 322 3 328 687
10 ET PLUS SI AFFINITES 58 491 2 208 240

Source: CBO Box office

Nos Podcasts