Livre / L’Aurore : critique

Publié par Jacques Demange le 11 janvier 2020

Résumé : Un pêcheur s’éprend d’une citadine aux allures de vamp. Sous l’influence de celle-ci, il décide de noyer son épouse, mais y échoue, incapable de mettre son plan à exécution. Effrayée, sa femme parvient à s’enfuir jusqu’au tramway qui serpente vers la grande cité. Son mari part à sa poursuite. L’idée : utiliser les images extraites de ce film dans un ordre chronologique en gardant les intertitres, permettant ainsi de suivre l’histoire pour obtenir un roman-photo mis en page comme une bande-dessinée. Comédiens de film muet aux visages expressifs, superbe composition des plans, histoire d’amour bouleversante, concept inédit : tout est réuni pour faire de ce roman-photo graphique un événement.

♥♥♥♥♥

 

LAurore de Murnau - livre

L’Aurore – livre

Chef-d’œuvre de Murnau, L’Aurore reste l’un des exemples indépassables de la perfection dramatique et visuelle atteinte par le cinéma muet à la fin des années 1920 et qui fit regretter, pendant un temps, l’apparente régression des débuts du parlant. Conçu par Yannick Le Vaillant, graphiste indépendant et sérigraphe, l’ouvrage rend hommage au film américain du réalisateur allemand à travers un découpage photogrammatique de ses bandes. Entre le roman-photo et la bande dessinée, cet objet hybride permet donc de redécouvrir L’Aurore sous un angle inédit. La lecture des images doit ici se comprendre selon son acceptation littérale. Le lecteur-spectateur parcourt les différents plans en pouvant, à loisir, s’appesantir sur tel ou tel cadrage, telle ou telle composition. Cette liberté se retrouve aussi dans l’approche adoptée pour consulter l’ouvrage. Si la traditionnelle lecture de gauche à droite prime, la composition proposée ici permet de décaler la chronologie établie par la projection pour privilégier un rapport plus ponctuel et moins mesuré aux images. Pleine lune accueillant les corps enlacés des deux amants, projection urbaine et fantasmatique envahissant l’espace de la nature, promenade nocturne en barque, et chevelure étincelante couchée sur le blanc d’un oreiller faisant écho au lever du soleil… Cela est fort bien, mais trop peu. Car si l’on doit féliciter Le Vaillant d’avoir su reconstituer et renouveler la valeur contemplative propre au film de Murnau, quelques suppléments auraient été souhaitables. Aucune introduction qui viendrait rappeler les innovations et les singularités de L’Aurore, aucun commentaire qui viendrait expliciter les enjeux de telle ou telle scène, aucune réflexion qui pourrait parfaire les connaissances du cinéphile. Et pourtant, il y avait ici matière à une belle analyse comme l’avait prouvée l’excellente étude plan par plan sur L’organisation de l’espace dans le Faust de Murnau naguère établie par Eric Rohmer. Le film accomplit ce travail par lui-même pourra-t-on dire. Certes, mais l’intérêt d’une telle publication doit autant tenir au geste artistique qu’elle sous-tend qu’à sa volonté de compléter par l’écriture le fonds de pensées véhiculé par le film. Rien de tout cela ici, comme le signale l’absence de préambule et d’annexes. La quête de l’image juste, forcément synthétique, se voit alors remplacée par un décalque, fort ingénieux malgré tout, de plans dont le sublime tient autant à leur unité qu’à la construction de leur ensemble.  « Juste des images » serait-on tenté de conclure.

 

 

 

  • L’AURORE
  • Auteur : Yannick Le Vaillant
  • Éditions : Conspirations Éditions
  • Langues : Français uniquement
  • Date de parution : 28 novembre 2019
  • Format : 120 pages
  • Tarif : 20 €

Commentaires

A la Une

L’appel des 50 : les éditeurs vidéo français poussent un cri de détresse pour sauver le secteur

Cinquante éditeurs vidéo français s’unissent et appellent à sauver le secteur. Le marché de la copie physique (DVD, Blu-ray, Ultra… Lire la suite >>

Mort de George Floyd : le discours poignant de l’acteur John Boyega

L’interprète de Finn, héros de la saga Star Wars, s’est fait le porte-voix de l’indignation face à l’impunité des meurtres… Lire la suite >>

Ari Aster travaille sur une comédie cauchemardesque de 4 heures

Le réalisateur d’Hérédité et de Midsommar n’en a pas fini de traumatiser des rétines et se lance dans un nouveau… Lire la suite >>

Lovecraft Country : second trailer pour la série coproduite par J.J Abrams et Jordan Peele

La série de huit épisodes de Lovecraft Country, qui donne vie aux créatures lovecraftiennes dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950,… Lire la suite >>

Léa Seydoux dans Le bal des folles d’Arnaud des Pallières

Prochainement à l’affiche des très attendus The French Dispatch et Mourir peut attendre, Léa Seydoux décroche le rôle principal du… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts