BD / Carthago (tome 1) de Christophe Bec et Eric Henninot : critique

Publié par Jacques Demange le 24 mars 2020

Résumé : Lors d’un forage dans une caverne sous-marine, des scaphandriers sont attaqués par un megalodon. Ancêtre préhistorique du requin, il est le plus féroce prédateur des mers que n’ait jamais connu notre planète. Employée par le richissime collectionneur Feiersinger, l’océanographe Kim Melville découvre que des spécimens ont survécu dans des grottes sous-marines alors qu’ils sont censés avoir disparu depuis 5 millions d’années ! Une découverte qui pourrait remettre en question l’équilibre écologique de la planète et la survie même de l’humanité.

♥♥♥♥♥

 

Carthago tome 1 - couverture

Carthago tome 1 – couverture

Alors que les règles du confinement se durcissent, les voyages permis par l’imaginaire deviennent de plus en plus nécessaires. Le premier tome de la bande dessinée Carthago (auquel succéderont neuf autres volumes en attendant la parution prochaine d’un nouvel album), disponible gratuitement et en intégralité pour 24 heures sur le site des Humanoïdes Associés, vous invite ainsi à prendre le temps à rebours. Dans les fonds marins, la découverte d’un écosystème préhistorique réunit chercheurs, industriels et écologistes autour d’un dilemme aux natures multiples. Le scénariste Christophe Bec (autant connu pour ses talents de dessinateur que de conteur) et le dessinateur Eric Henninot (Les Chroniques de Légion, Fils du Soleil, Prophet, XIII Mistery…) font de la précision le principal credo de leur album. Précision du trait et précision du fond qui assurent communément une certaine crédibilité à ce récit conciliant dans un même mouvement un esprit des débuts et de fin du monde. Le requin géant sévissant dans les fonds de la mer et de l’Histoire renvoie à la silhouette menaçante des Dents de la mer de Spielberg. Cette figure fait en effet remonter à la surface une série de tensions et de pulsions brisant le microcosme humain parti à sa rencontre. Particulièrement détaillé, le scénario associe le goût pour l’aventure à un intérêt scientifique qui n’est pas sans rappeler les caractéristiques de certains films de James Cameron. L’exploration des abysses renvoie l’Homme à ses propres contradictions, la rencontre avec la créature signant d’abord un retour à soi-même. Cette matérialité fantastique souligne l’intérêt de cette bande dessinée qui se déploie encore à travers une caractérisation fine des principaux protagonistes. Entre attitude calculée et authentique altruisme, les personnages ne relèvent jamais d’archétypes, leur psychologie et appréhension évoluant subtilement au fil des cases. Inutile de bouder son plaisir donc, la découverte des profondeurs de Carthago se révélant une excellente surprise et un moyen d’interroger sa conscience en ces temps troublés.

 

 

 

Commentaires

A la Une

L’appel des 50 : les éditeurs vidéo français poussent un cri de détresse pour sauver le secteur

Cinquante éditeurs vidéo français s’unissent et appellent à sauver le secteur. Le marché de la copie physique (DVD, Blu-ray, Ultra… Lire la suite >>

Mort de George Floyd : le discours poignant de l’acteur John Boyega

L’interprète de Finn, héros de la saga Star Wars, s’est fait le porte-voix de l’indignation face à l’impunité des meurtres… Lire la suite >>

Ari Aster travaille sur une comédie cauchemardesque de 4 heures

Le réalisateur d’Hérédité et de Midsommar n’en a pas fini de traumatiser des rétines et se lance dans un nouveau… Lire la suite >>

Lovecraft Country : second trailer pour la série coproduite par J.J Abrams et Jordan Peele

La série de huit épisodes de Lovecraft Country, qui donne vie aux créatures lovecraftiennes dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950,… Lire la suite >>

Léa Seydoux dans Le bal des folles d’Arnaud des Pallières

Prochainement à l’affiche des très attendus The French Dispatch et Mourir peut attendre, Léa Seydoux décroche le rôle principal du… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts