La Communion de Jan Komasa : critique

Publié par Erica Farges le 5 mars 2020

Synopsis : Daniel, 20 ans, se découvre une vocation spirituelle dans un centre de détention pour la jeunesse mais le crime qu’il a commis l’empêche d’accéder aux études de séminariste. Envoyé dans une petite ville pour travailler dans un atelier de menuiserie, il se fait passer pour un prêtre et prend la tête de la paroisse. L’arrivée du jeune et charismatique prédicateur bouscule alors cette petite communauté conservatrice.

♥♥♥♥

 

La Communion - affiche

La Communion – affiche

Inspiré d’un fait divers, La Communion était, à l’instar de Parasite et Les Misérables, en lice pour l’Oscar du Meilleur film étranger cette année. De l’histoire vraie, Jan Komasa et le scénariste-journaliste Mateusz Pacewicz ont seulement conservé l’élément du jeune homme qui s’est fait passer pour un prêtre pendant trois mois dans une petite commune rurale polonaise s’avérant même plus convaincant que son prédécesseur. Bien que peu connu et rarement commenté, ce phénomène des prêtres imposteurs est assez courant dans le monde entier. En Espagne, un homme a même officié sans aucune formation séminariste pendant douze ans avant d’être démasqué ! À l’événement réel, couvert par Pacewicz au moment des faits, le réalisateur et le scénariste ajoutent des composantes dramatiques, tels que le passé criminel et carcéral de Daniel (Bartosz Bielenia) ainsi que la tragédie qui a tué plusieurs habitants du village juste avant l’arrivée du faux prêtre. Outre Bartosz Bielenia (1983, série diffusée sur Netflix), l’acteur principal qui campe parfaitement le rôle de ce meurtrier converti à la foi pendant son séjour de plusieurs années en centre de détention, La Communion possède des atouts de réalisation indéniables. Cette performance qui fait ressortir l’ambigüité et les contradictions du personnage résonne avec le ton du long-métrage construit entièrement sur un jeu de contrastes et de dissonances.

 

La Communion

La Communion

 

La mise en scène en décor naturel ponctue l’ambiance feutrée de moments de violence extrême. L’idée d’opposition se retrouve également dans les mouvements de caméra. Les séquences en milieu carcéral sont majoritairement tournées caméra à l’épaule et épousent les mouvements de Daniel, tandis qu’un cadre fixe est utilisé le reste du temps. Ceci crée une tension et une oppression permanentes qui rappellent constamment le risque que la fraude soit révélée au grand jour. Au-delà, de cette évocation constante de l’enjeu, la rigidité du cadre enferme les personnages dans leur solitude et montre l’isolement de ce petit village au sein d’une Pologne fragmentée. Autre disparité, malgré un sujet qui prêtait plutôt à un traitement dramatique, on bascule souvent vers la comédie. Les situations engendrées par l’utilisation d’une fausse identité, ainsi que l’immense écart entre l’ancienne vie du protagoniste et ses nouvelles fonctions, servent de ressorts comiques.

 

La Communion

La Communion

 

Par cette réalisation contrastée, l’écueil d’un point de vue tout noir ou tout blanc est évité, amenant inversement plusieurs questionnements. Quelle est la pertinence de l’enseignement en séminaire que reçoivent les futurs prêtes ? Que signifie vraiment la croyance ? Est-ce qu’aller à l’Église rend notre foi authentique ? Sur quels préceptes se fonde le dogme chrétien officiel ? Jusqu’où un acte, le plus abominable qu’il soit, définit un individu ? La rédemption est-elle toujours possible ? Malgré leur résonance universelle, toutes ces interrogations viennent surtout bousculer la structure sociale sur laquelle repose la Pologne, pays à majorité écrasante catholique et considérée comme l’un des plus pratiquant d’Europe.

 

 

 

  • LA COMMUNION (Corpus Christi)
  • Sortie salles : 4 mars 2020
  • Réalisation : Jan Komasa
  • Avec : Bartosz Bielenia, Eliza Rycembel, Aleksandra Konieczna, Tomasz Zietek, Leszek Lichota, Lukasz Simlat, Lidia Bogacz, Barbara Kurzaj, Bogdan Brzyski, Juliusz Chrzastowski, Andrzej Franczyk
  • Scénario : Mateusz Pacewicz
  • Production : Leszek Bodzak, Aneta Cebula-Hickinbotham, Malgorzata Jurczak, Marta Kraus, Anna Limbach-Uryn, Patrice Nezan, Jakub Szurmiej, Laurent Versini, Piotr Walter, Manuel Rougeron, Frederic Berardi, Marek Jastrzebski
  • Photographie : Piotr Sobocinski Jr.
  • Montage : Przemyslaw Chruscielewski
  • Décors : Marek Zawierucha
  • Costumes : Dorota Roqueplo
  • Musique : Evgueni Galperine et Sacha Galperine
  • Distribution : Bodega Films
  • Durée : 1h58

 

Commentaires

A la Une

César 2023 : La liste des nommés

Les nominations de la 48e cérémonie des César font la part belle à L’Innocent et à La Nuit du 12,… Lire la suite >>

Les nommés aux Oscars 2023

C’est ce mardi 24 janvier que l’Académie des Oscars a révélé sa sélection pour sa 95e cérémonie. Grand favori de… Lire la suite >>

Une série sur Buster Keaton en préparation avec Rami Malek, par le réalisateur de The Batman

Un projet de série sur la vie de Buster Keaton réalisé par Matt Reeves, avec Rami Malek dans le rôle-titre,… Lire la suite >>

Tron 3 : Un nouveau film en route avec Jared Leto et le réalisateur de Maléfique 2

Après une première tentative de suite à Tron : L’Héritage par Joseph Kosinski, Disney confirme la mise en chantier de… Lire la suite >>

Mort de Gina Lollobrigida (1927-2023)

L’actrice italienne star des années 1950 nous a quittés ce 16 janvier 2023 à l’âge de 95 ans.    … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVATAR : LA VOIE DE L'EAU 719 221 6 8 388 607
2 BABYLON 508 796 1 508 796
3 LA GUERRE DES LULUS 200 047 1 200 047
4 TIRAILLEURS 176 551 3 914 457
5 LE CHAT POTTE 2 : LA DERNIERE QUETE 148 313 7 2 465 668
6 LE CLAN 101 291 1 101 291
7 LES CYCLADES 96 097 2 266 479
8 YOUSSEF SALEM A DU SUCCES 72 216 1 72 216
9 LES BANSHEES D'INISHERIN 50 952 4 321 624
10 L'EMPRISE DU DEMON 48 248 2 133 316

Source: CBO Box office

Nos Podcasts