Minisérie / Mare of Easttown : critique

Publié par CineChronicle le 31 mai 2021

Synopsis : Mare Sheehan est détective à Easttown, un bourg rural de Pennsylvanie. Alors que tout s’écroule autour d’elle, sur le plan personnel, elle se voit confier une enquête sur le meurtre d’une adolescente et la disparition de jeunes femmes dans la région.

♥♥♥♥

 

Mare of Easttown - affiche

Mare of Easttown – affiche

Près de dix ans après la minisérie Mildred Pierce, réalisée par Todd Haynes et qui lui a valu un Golden Globe et un Emmy Award, Kate Winslet livre une nouvelle interprétation magistrale dans Mare of Easttown. Cette fois, l’actrice britannique campe une détective de police d’une petite ville américaine de Pennsylvanie, qui se retrouve au cœur d’une enquête complexe. Créée par Brad Ingelsby (The Way Back) et réalisée par Craig Zobel (The Leftovers), cette fiction en sept épisodes est à la fois une série policière, qui examine l’impact d’un crime dans une petite communauté, et un drame familial, comme Sharp Object, où les blessures du passé sont auscultées à la loupe. Le personnage de Mare Sheehan échappe aux clichés des enquêtrices intuitives et surdouées des polars télévisuels. C’est une besogneuse qui ramène ses dossiers à la maison. Comme tout détective hanté par une affaire non résolue, elle ignore ce qu’est devenue la jeune Katie Bailey disparue un an plus tôt. Mais un nouveau drame survient. Une jeune femme est retrouvée morte dans la rivière, au milieu des bois. Alors que sa vie privée se fragmente de plus en plus, Mare est chargée de l’affaire mais on lui adjoint rapidement un confrère de la police d’État, Colin Zabel (Evan Peters). Mare of Easttown se déploie lentement, mais sûrement, à travers ses personnages méticuleusement construits. À Easttown, les habitants se connaissent et forment une communauté soudée malgré les secrets dévoilés et les trahisons. L’originalité de la série repose essentiellement sur le portrait de ces gens ordinaires, qui finit par prendre le pas sur l’enquête elle-même.

 

Mare of Easttown

Mare of Easttown

 

La ville devient le théâtre où leurs drames se jouent. Le créateur de la série a imaginé une ville ouvrière ravagée par la crise des opioïdes où il est fréquent de croiser des mères « adolescentes » (Mare elle-même est une grand-mère dans la quarantaine). Chaque prise de vue de la petite bourgade avec ces gris sombres et sinistres parvient à transmettre ce sentiment que quelque chose de dérangeant est toujours sur le point d’arriver.

 

Si la détective porte sur ses épaules tous les malheurs de la ville, Kate Winslet porte la série en donnant à son personnage, bourru et cabossé par la vie, une humanité exceptionnelle. Pour incarner Mare Sheehan, l’actrice dit avoir passé plusieurs mois aux côtés des policiers d’Easttown, patrouillant avec eux afin de livrer une performance « authentique ». Elle n’a pas hésité à prendre des kilos, à se faire teindre les cheveux et à prendre l’accent local de Pennsylvanie. Sa personnalité complexe est totalement renforcée par les personnages qui gravitent autour d’elle ; des gens tourmentés et liés par des secrets et des non-dits. Chacun garde quelque chose pour soi et il ne faut pas se fier aux apparences. La construction du scénario accentue ces doutes. Les sous-intrigues s’intègrent dans l’histoire principale et même si elles ne présentent pas toutes un intérêt particulier, elles aident à créer un ensemble homogène et solide qui donne à voir l’Amérique profonde.

 

Mare of Easttown

Mare of Easttown

 

La vie privée de Mare est un bon exemple de la structure chorale du récit et des enchevêtrements entre l’intrigue et les histoires de vie. Ses relations conflictuelles avec sa fille adolescente (Angourie Rice) sont amplifiées lorsqu’elle découvre que celle-ci est l’une des dernières personnes à avoir discuté avec la victime du meurtre. Le personnage de la mère de Mare (Jean Smart) se démarque par son côté fantasque et touchant. Leur relation mère-fille donne lieu à des moments jouissifs qui permettent d’adoucir le drame. Un autre protagoniste notable est le partenaire affecté à l’affaire, Colin Zabel (Evan Peters). Leur relation n’est pas sans rappeler celle de Matthew McConaughey et Woody Harrelson dans True Detective, l’un est froid et inaccessible, l’autre essaie de rendre la relation plus supportable. Quant à Guy Pearce, son personnage d’écrivain devenu professeur à l’université apporte une touche de romance et de douceur dans cet environnement froid et dur.

 

Filmée sans fioritures et servie par un excellent casting, cette minisérie transcende le genre et s’impose comme une œuvre complexe et singulière dans l’univers d’HBO.

 

Odile Lefranc

 

 

 

  • MARE OF EASTTOWN
  • Diffusion : depuis le 17 avril 2021
  • Plateforme / Chaîne : OCS
  • Création et Scénario : Brad Ingeslby
  • Réalisation : Craig Zobel
  • Avec : Kate Winslet, Evan Peters, Julianne Nicholson, Jean Smart, Angourie Rice, David Denman, Neal Huff, Guy Pearce…
  • Production : Karen Wacker
  • Photographie : Ben Richardson
  • Musique : Lele Marchitelli
  • Durée : 7 épisodes de 57 minutes

 

Commentaires

A la Une

Polaris : Joaquin Phoenix et Rooney Mara dans le nouveau projet de Lynne Ramsay

Après A Beautiful Day, Joaquin Phoenix va retrouver la réalisatrice Lynne Ramsay pour Polaris, aux côtés de sa compagne Rooney… Lire la suite >>

Blacula revient d’entre les morts dans une nouvelle version

La MGM et les producteurs Deon Taylor et Roxanne Avent Taylor préparent une relecture de Blacula, classique de l’horreur et… Lire la suite >>

Colin Farrell et Rachel Weisz dans une relecture du mythe œdipien de Todd Solondz

Après The Lobster de Yorgos Lanthimos, Colin Farrell et Rachel Weisz vont se retrouver dans le nouveau film cauchemardesque et… Lire la suite >>

Zoë Kravitz passe à la réalisation avec Pussy Island

Zoë Kravitz fera ses débuts derrière la caméra avec Pussy Island, qui mettra en vedette Channing Tatum dans la peau… Lire la suite >>

Wild West : le nouveau vivier français du cinéma de genre

Cette nouvelle société de production, installée dans le sud-ouest de la France, va se consacrer entièrement aux films et séries… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CONJURING : SOUS L'EMPRISE DU DIABLE 409 283 2 1 074 759
2 SANS UN BRUIT 2 228 844 1 228 844
3 UN HOMME EN COLERE 149 025 1 149 025
4 UN TOUR CHEZ MA FILLE 146 389 1 146 389
5 LES 2 ALFRED 118 883 1 118 883
6 NOMADLAND 104 442 2 229 469
7 LE DISCOURS 94 587 2 216 327
8 THE FATHER 82 439 4 467 582
9 ADIEU LES CONS 73 187 35 1 757 150
10 LES BOUCHETROUS 55 260 4 245 014

Source: CBO Box office

Nos Podcasts