Old de M. Night Shyamalan : critique

Publié par CineChronicle le 20 juillet 2021

Synopsis : Un groupe de vacanciers se retrouve coincé sur une plage isolée et mystérieuse. Après avoir réalisé qu’il leur était impossible de sortir, les personnages réalisent que la plage a une emprise sur le vieillissement de leurs cellules, et que toute leur vie risque de s’écouler en l’espace d’une journée.

♥♥♥♥

 

Old – affiche

Après avoir conclu sa trilogie super-héroïque avec Glass il y a deux ans, M. Night Shyamalan revient à la charge avec un nouveau thriller, cette fois produit par Universal, avec qui le réalisateur a signé pour un autre film en 2023. Old est une adaptation du roman graphique franco-suisse Le Château de sable de Pierre Oscar Lévy et Frederik Peeters. On y suit une petite famille de vacanciers, un couple avec deux enfants, qui se rend sur une plage paradisiaque. Rejoint par un autre couple et leur fille, ainsi que par un troisième couple sans enfants, le petit groupe va découvrir une femme morte dans l’eau. Il va vite apparaître que cette mort est spéciale, d’autant que les deux enfants commencent à subir ce qui semble être un vieillissement accéléré. Si son origine est expédiée un peu trop vite, sans grand soin, le phénomène de vieillissement que cause cette plage ne casse pas la suspension de l’incrédulité. On croit au piège terrible que représente cette plage, dont l’emprise sur le corps est si forte qu’il est impossible d’en supporter le départ. On croit également au vieillissement subi par les personnages, grâce à un renouvellement suffisamment fréquent et pertinent du casting pour les acteurs les plus jeunes, et à un maquillage assez économe pour les acteurs plus âgés, évitant l’écueil du numérique qui prouve rapidement ses limites. L’occasion pour Shyamalan de traiter la thématique du temps qui passe, avec plus de largeur que dans The Visit. Ce sont tous les périples de la vie qui sont traités dans Old. À commencer par la puberté et l’adolescence, dans ce qu’elle ont de plus triviales (il faut porter des maillots de bains plus grands, voire même passer au bikini pour le personnage incarné par Thomasin McKenzie, déjà remarquée dans Jojo Rabbit). Et dans ce qu’elles ont de plus sérieuses (les premiers émois sentimentaux et la responsabilité de la parentalité qui arrive sans prévenir).

 

Old de M Night Shyamalan

Old de M. Night Shyamalan

 

Les affres de la vieillesse sont aussi un grand sujet du long-métrage, à mesure que les parents font face à l’arrivée des troubles de la vue ou de l’audition, et surtout aux rides, que chacun gère à sa manière. On peut en effet percevoir un traitement intéressant de la société de l’image via le personnage de Chrystal, incarné par Abbey Lee Kershaw (Lux Æterna). Confronté à l’arrivée des rides, cette femme au physique de mannequin (car mannequin dans la vraie vie) interroge toutes celles et ceux qui font de leur apparence le centre de leurs préoccupations sur la pérennité de cette obsession.

 

De l’autre côté, la résignation dont font preuve le couple joué par Gael García Bernal (Cuban Network) et Vicky Krieps (Phantom Thread) est assez touchante. Elle permet aussi de confronter leurs enfants, joués par Thomasin McKenzie et Alex Wolff (Hérédité), au rôle de protecteurs et qui échoit aux enfants lorsque leurs parents prennent de l’âge et perdent en autonomie. La maladie est dans l’ensemble un sujet assez central du film, et même du twist final.

 

Old de M Night Shyamalan

Old de M. Night Shyamalan

 

Formellement, Shyamalan est toujours une pointure dans son art. On retrouve son travail sur la symbolique de la couleur, qui mêle le jaune protecteur au rouge menaçant, mais surtout au vert angoissant de la forêt vierge qui entoure la plage. Avec le flux et le reflux incessant des vagues, cette végétation pétaradante de vert nous rappelle que la nature aura au final toujours raison de nous ; ce qui peut d’ailleurs être mis en relation avec ce que révèle le twist final.

 

Avec cette mise en scène savante et ce scénario tordu, tous deux mis au service d’un propos de fond passionnant, Old est un frisson angoissant qui, à l’heure où le monde essaie péniblement de sortir de la pandémie, nous appelle à profiter de chaque instant de liberté qui nous est offert, et à garder des liens familiaux forts pour résister aux affres du temps qui passe.

 

Théotime Roux

 

 

 

  • OLD
  • Sortie salles : 21 juillet 2021
  • Réalisation et scénario : M. Night Shyamalan
  • Avec : Gael García Bernal, Thomasin McKenzie, Alex Wolff, Vicky Krieps, Rufus Sewell, Ken Leung, Nikki Amuka-Bird, Abbey Lee Kershaw, Aaron Pierre, Kathleen Chalfant, Eliza Scanlen
  • Production : Marc Bienstock, Ashwin Rajan et M. Night Shyamalan
  • Photographie : Mike Gioulakis
  • Montage : Brett M. Reed
  • Décors : Naaman Marshall
  • Costumes : Caroline Duncan
  • Musique : Trevor Gureckis
  • Distribution : Universal Pictures
  • Durée : 1 h 48

 

Commentaires

A la Une

Wise Guys : Robert De Niro dans le prochain film de gangsters de Barry Levinson

L’acteur de 79 ans retrouve le scénariste des Affranchis et s’associe au réalisateur de Rain Man, Barry Levinson, pour un… Lire la suite >>

Le Magicien d’Oz : Kenya Barris à la réalisation du remake

Le créateur de la série Black-ish, Kenya Barris, prend les rênes du remake du Magicien d’Oz pour le studio Warner… Lire la suite >>

Modigliani : Johnny Depp à la réalisation d’un biopic sur le célèbre peintre coproduit par Al Pacino

Pour son second long-métrage, l’acteur américain s’attaque au sculpteur italien Amedeo Modigliani, avec Al Pacino en tant que coproducteur.  … Lire la suite >>

L’actrice et chanteuse Olivia Newton-John est décédée à l’âge de 73 ans

La célèbre interprète de Sandy Olsson dans la comédie musicale Grease a poussé son dernier souffle des suites d’un long… Lire la suite >>

L’Exorciste : Le producteur Jason Blum donne des nouvelles du remake

À l’occasion du Festival international du film de Locarno où il devrait recevoir le prix du Meilleur producteur indépendant, Jason… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BULLET TRAIN 460 136 1 460 136
2 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 251 426 5 3 145 264
3 THOR : LOVE AND THUNDER 250 210 4 2 379 227
4 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 222 730 2 556 091
5 TOP GUN : MAVERICK 165 278 11 5 877 276
6 DUCOBU PRESIDENT ! 132 886 4 870 163
7 MENTEUR 109 332 4 694 419
8 L'ANNEE DU REQUIN 79 534 1 79 534
9 LA NUIT DU 12 54 557 4 296 044
10 JOYEUSE RETRAITE 2 52 910 3 300 700

Source: CBO Box office

Nos Podcasts