Eiffel de Martin Bourboulon : critique

Publié par CineChronicle le 12 octobre 2021

Synopsis : Alors qu’il vient d’achever sa collaboration dans la construction de la Statue de la Liberté, Gustave Eiffel se voit proposer de participer à l’Exposition Universelle de 1889. Peu intéressé par le projet, ses retrouvailles avec la mystérieuse Adrienne Bourgès le font changer d’avis.

♥♥♥♥♥

 

Eiffel - affiche

Eiffel – affiche

Dans les tiroirs depuis des années et repoussé de plusieurs mois à cause de la pandémie, le film retraçant la construction de la Tour Eiffel est enfin sorti. Né d’un coup de poker de Caroline Beaugrand, qui en avait assez de voir ses synopsis de comédies romantiques refusés, le pitch reposait sur une histoire méconnue de la Grande Dame de Paris. Elle aurait la forme d’un A à cause d’une femme, Adrienne. Si cette bourgeoise a bel et bien existé, et entretenue une relation avec le célèbre ingénieur, le fait qu’elle soit à l’origine même de l’inspiration de l’homme n’est que pure fabulation. Malgré tout, l’idée trouve preneur. Martin Bourboulon (Papa ou Maman) est annoncé à la réalisation, Romain Duris dans la peau de Gustave Eiffel et la jeune Emma Mackey pour interpréter Adrienne. Bien que la différence d’âge ait déjà été pointée du doigt, elle n’en est que plus choquante à l’écran. Constant aller-retour entre passé et présent, Eiffel retrace une histoire d’amour débutant plus de vingt ans en arrière. Le personnage féminin est donc âgé d’une petite quarantaine d’années tandis que sa talentueuse interprète atteint difficilement les 25 ans. Le casting d’Emma Mackey apparaît davantage comme une tentative d’attirer un jeune public dans les cinémas, en surfant sur sa notoriété depuis le succès de sa série Sex Education, qu’à une réelle volonté de réalisme. Réalisme qui se veut pourtant un argument du film tant il se refuse à l’appellation de romance fictionnalisée pour reposer « sur une réalité historique la plus juste possible ».

 

Romain Duris - Eiffel

Romain Duris – Eiffel

 

L’autre arme de vente est la représentation innovante, pour l’époque, d’une femme qui se fiche des conventions pour suivre son cœur. Si l’idée est actuelle, la forme est moins en adéquation. Pour sa première apparition, Adrienne est caractérisée par son dos nu et sa poitrine généreusement mise en valeur par une robe échancrée dont le personnage de Romain Duris peine à se détacher. Difficile d’y voir une vision progressiste de la femme. Surtout quand on la décrit à l’intelligence rare sans qu’aucune scène n’en fasse la démonstration, contrairement à son partenaire.

 

Et c’est là que réside tout le problème du film que l’on pourrait décrire comme « deux salles, deux ambiances ». Quand la partie historique passionne par sa mise en scène d’un personnage dont on ne connaît que les œuvres, celle se concentrant sur sa romance fictive est d’un cliché digne d’une romance diffusée les après-midis d’automne à la télévision. Rapidement, le spectateur en vient à soupirer devant ces scènes d’amour et à attendre avec impatience la construction de la Tour. Martin Bourboulon évite l’écueil de tout biopic d’idéaliser ses figures historiques par une perception contemporaine.

 

Emma Mackey - Eiffel

Emma Mackey – Eiffel

 

Ici, les Parisiens ont peur, le gouvernement se rétracte et Eiffel est seul pour défendre son œuvre. Contrastant joliment avec la fierté que l’on ressent à l’heure d’aujourd’hui à la vue de cette personnification de Paris. Quelques scènes clés sauvent les meubles avec une tension palpable devant l’élévation de ce monstre de métal et nous fait admirer l’ingéniosité de Gustave Eiffel à une époque en pleine révolution industrielle.

 

Malgré cela, un sentiment de déception s’empare de nous alors que le générique de fin défile. Comme l’arrière-goût d’une histoire qui avait tout pour plaire mais qui s’est retrouvée engluée dans une romance de bas-étage à peine historique.

 

Emilie Bollache

 

 

 

  • EIFFEL
  • Date de sortie : 13 Octobre 2021
  • Réalisation : Martin Bourboulon
  • Avec : Romain Duris, Emma Mackey, Pierre Deladonchamps, Armande Boulanger, Andranic Manet, Alexandre Steiger, Philippe Hérisson…
  • Scénario : Caroline Bongrand
  • Production : Vanessa van Zuylen
  • Photographie : Matias Gennesseaux
  • Montage : Valérie Deseine
  • Musique : Alexandre Desplat
  • Décors : Stéphane Taillasson
  • Costumes : Thierry Delettre
  • Distribution : Pathé Films
  • Durée : 1 h 49

 

Commentaires

A la Une

L’Exorciste : Le producteur Jason Blum donne des nouvelles du remake

À l’occasion du Festival international du film de Locarno où il devrait recevoir le prix du Meilleur producteur indépendant, Jason… Lire la suite >>

Les femmes prennent de l’importance dans les films de mafieux

Alors que Prime Vidéo a récemment sorti l’intégralité des épisodes de Bang Bang Baby, de nombreux films et séries utilisent… Lire la suite >>

White Noise : Adam Driver dans la comédie noire du réalisateur de Marriage Story

Le prochain film de Noah Baumbach, sur une terrifiante et hilarante famille américaine d’aujourd’hui, avec Adam Driver, aura droit à… Lire la suite >>

The Veil : Elisabeth Moss à la tête de la nouvelle série du créateur de Peaky Blinders

Alors que la saison 5 de The Handmaid’s Tale est attendue pour la rentrée, l’actrice Elisabeth Moss est annoncée dans… Lire la suite >>

Road House : Jake Gyllenhaal officiellement dans le remake pour Amazon

Pressenti en novembre dernier, Jake Gyllenhaal sera bel et bien dans le remake du film culte des années 80, réalisé… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 THOR : LOVE AND THUNDER 404 765 3 2 129 017
2 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 351 988 4 2 893 838
3 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 333 361 1 333 361
4 TOP GUN : MAVERICK 188 380 10 5 711 998
5 DUCOBU PRESIDENT ! 188 015 3 737 277
6 MENTEUR 151 586 3 585 087
7 JOYEUSE RETRAITE 2 92 299 2 247 790
8 LA NUIT DU 12 72 629 3 241 487
9 JURASSIC WORLD : LE MONDE D'APRES 67 113 8 3 357 635
10 ELVIS 58 542 6 1 074 116

Source: CBO Box office

Nos Podcasts