Synopsis : Après les événements de Spider-Man, Doctor Strange fait appel à Wanda afin de l’aider à protéger America Chavez, une jeune fille capable de voyager entre les réalités alternatives du Multivers.

♥♥♥♥♥

 

Doctor Strange in the Multivers of Madness - Affiche

Doctor Strange in the Multivers of Madness – Affiche

Sam Raimi fait son grand retour et marque son arrivée dans le Marvel Cinematic Universe après avoir signé la première trilogie Spider-Man au début des années 2000, avant même que le MCU n’existe. Celui qui a fait ses débuts dans le cinéma d’horreur avec Evil Dead fait bien plus que ramener son acteur fétiche Bruce Campbell, pour son caméo traditionnel, mais incorpore massivement des éléments de son genre de prédilection. On en vient à se demander où se trouve la frontière entre les choix de Sam Raimi, dont la créativité et le talent de réalisateur ne sont plus à démontrer, et les décisions du studio dont l’aseptisation du scénario et de la charte graphique a déjà été pointée du doigt. La patte du cinéaste se retrouve dans chaque élément horrifique, ce qui fonctionne parfaitement dès qu’il touche à la folie de Wanda. Néanmoins, la ligne est toujours très fine entre le bon et le mauvais. Doctor Strange in the Multivers of Madness se tient constamment en équilibre et laissera plus d’un spectateur étonné par la tournure des événements. Si bien que l’excitation provoquée par sa présence à la direction de ce film retombe comme un soufflé face au brouillon qu’est Doctor Strange in the Multivers of Madness. L’humanité qui faisait le cœur du Peter Parker de son Spider-Man se perd ici dans le gloubi-boulga du Multivers, pourtant finement amené avec la série Loki. Le scénario de ce second Doctor Strange débute sur les chapeaux de roue et ne laisse à aucun moment retomber son rythme. Les scènes d’action s’enchaînent dans le but de ne pas perdre de temps afin d’insérer tous les personnages et références attendus. L’ennui est donc bien loin, contrairement au kitsch qui va de pair avec le style de Sam Raimi, mais qui s’accommode moins au MCU. Si ces éléments horrifiques arrivent à trouver leur place lors de certaines scènes, le scénario ne leur laisse que peu de place afin d’harmoniser le reste. Celui-ci cherche tellement à en mettre plein la vue que le traitement de ses personnages en pâtit. Alors que ce sont justement eux qui font la force du MCU.

 

Elizabeth Olsen - Doctor Strange in the Multivers of Madness

Elizabeth Olsen – Doctor Strange in the Multivers of Madness

 

Sans surprise, le personnage de Wanda est le point fort du film. Grâce à son développement dans la série WandaVision, la Sorcière Rouge se contente ici de recycler le travail fait précédemment. De même, Stephen Strange suscite l’empathie à condition d’avoir regardé les épisodes le concernant dans l’anthologie d’animation What If…?, qui prend le temps de montrer l’importance de Christine, quand le film ici dédié ne s’en embarrasse pas. Le scénario peine ainsi à susciter la moindre émotion pour les personnages qui se mélangent à la myriade d’autres, de sorte à contenter les fans accros aux références des autres films/séries/univers. America Chavez n’a droit qu’à une scène pour contextualiser son passé, alors même qu’elle est au centre de l’intrigue.

 

Au final, le Multivers annonce peut-être les limites du MCU. Trop de personnages, d’intrigues, de possibilités, qui font se perdre le film dans des pérégrinations qui s’opposent à l’efficacité des précédents opus, et que l’on peut encore retrouver au sein de la Phase IV avec Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux et Les Éternels.

 

Xochitl Gomez, Benedict Wong et Benedict Cumberbatch - Doctor Strange in the Multivers of Madness

Xochitl Gomez, Benedict Wong et Benedict Cumberbatch – Doctor Strange in the Multivers of Madness

 

Entre avalanches de pouvoirs surpuissants, un scénario qui en fait trop au lieu de s’attarder sur les dilemmes de ses personnages et l’envie de montrer l’étendue des possibilités, la phase IV s’annonce périlleuse. Après un arc réussi centré sur la menace Thanos et l’annonce de l’exploration du Multivers, les enjeux de celui-ci semblent encore flous. Il est dommage que la série Loki n’ait pas été autant utilisée que WandaVision dans cet exercice. La machine est lancée depuis maintenant plusieurs films et les spectateurs jamais autant dubitatifs face à ce Doctor Strange qui semble pris en cours de route avec une histoire peu installée.

 

Emilie Bollache

 

 

 

  • DOCTOR STRANGE IN THE MULTIVERS OF MADNESS
  • Sortie salles : 4 mai 2022
  • Réalisation : Sam Raimi
  • Scénario : Michael Waldron d’après les personnages créés par Steve Ditko et Stan Lee
  • Avec : Benedict Cumberbatch, Elizabeth Olsen, Rachel McAdams, Chiwetel Ejiofor, Benedict Wong, Xochitl Gomez, Jett Klyne, Julian Hilliard, Sheila Atim, Adam Hugill, Patrick Stewart…
  • Production : Kevin Feige
  • Photographie : John Mathieson
  • Montage : Bob Murawski
  • Décors : Charles Wood
  • Distribution : The Walt Disney Company France
  • Durée : 2 h 06

 

Commentaires

A la Une

Pacifiction : une bande annonce pour le thriller à Tahiti d’Albert Serra

Les films du losange a livré des images de Pacifiction – Tourment sur les îles, le nouveau film d’Albert Serra,… Lire la suite >>

Megalopolis : Le tournage du prochain Coppola commence cet automne

Francis Ford Coppola a terminé le casting de Megalopolis, son drame épique qu’il va tourner cet automne en Géorgie.  … Lire la suite >>

Dune – The Sisterhood : Emily Watson et Shirley Henderson au casting de la série d’HBO Max

Emily Watson et Shirley Henderson seront les têtes d’affiche de la série Dune : The Sisterhood, un préquel de Dune… Lire la suite >>

Diane Kruger en Marlène Dietrich dans la série de Fatih Akin

En 2017, Diane Kruger remportait le prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes pour son rôle dans In the fade…. Lire la suite >>

Le Flic de Beverly Hills 4 : Kevin Bacon rejoint le casting du film Netflix

Le quatrième épisode de la fameuse saga policière prend forme doucement mais sûrement, avec l’arrivée de Kevin Bacon.    … Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVATAR (REP 2022) 229 620 2 564 979
2 SMILE 226 686 1 226 686
3 JUMEAUX MAIS PAS TROP ! 210 444 1 210 444
4 SANS FILTRE 179 786 1 179 786
5 UNE BELLE COURSE 117 217 2 297 251
6 THE WOMAN KING 100 875 1 100 875
7 LES ENFANTS DES AUTRES 97 702 2 240 104
8 DON'T WORRY DARLING 91 621 2 242 893
9 REVOIR PARIS 82 084 4 457 404
10 KOMPROMAT 81 146 4 549 675

Source: CBO Box office

Nos Podcasts