Série / Mercredi : critique

Publié par CineChronicle le 2 décembre 2022

Synopsis : À présent étudiante à la singulière Nevermore Academy, Mercredi Addams tente de s’adapter auprès des autres élèves tout en enquêtant à la suite d’une série de meurtres qui terrorise la ville…

♥♥♥♥♥

 

Mercredi - affiche

Mercredi – affiche

Ambiance gothique, personnages marginaux et humour macabre, l’univers de la Famille Addams semblait taillé pour le cinéma de Tim Burton, au sommet de son art dans Sleepy Hollow ou Edward aux mains d’argent. Focalisée sur le personnage de Mercredi, passionnée de tortures et sarcastique à souhait, la série éponyme de Netflix promettait d’être un cocktail burtonien de haut niveau. Bien que producteur et réalisateur des quatre premiers épisodes, Tim Burton se tient pourtant en retrait, dans cette production qu’il ne chapeaute finalement pas. Si ses thèmes de prédilection sont bel et bien présents, leur mise en scène se risque rarement à embrasser les jeux d’ombre et de lumière qu’affectionnait autrefois le réalisateur. En demeure le vitrail à moitié bariolé qui scinde en deux la chambre de Mercredi et sa colocataire Enid qui n’a d’autre vocation que de reconduire la différence déjà bien manifeste entre les deux adolescentes. On aurait pu se prendre à rêver que les décadrages ou l’éclairage joueraient de cette frontière tracée au milieu de la pièce pour en faire davantage qu’une ligne médiane, dans une relation où la réciprocité pose question. Il en va de même avec l’esthétique gothique, réduite à ses stéréotypes les plus évidents : l’obscur manoir, les passages secrets, le cimetière désolé, les “monstres” de légendes.

 

Mercredi de Tim Burton - Netflix

Mercredi de Tim Burton – Netflix

 

L’intérêt et la réussite de Mercredi résident avant tout dans l’interprétation de son actrice principale, la talentueuse Jenna Ortega. Celle-ci campe une Mercredi Addams en laquelle le spectateur croit, en dépit de son apparente froideur. Sans jamais cligner des yeux, l’actrice parvient à insuffler à son personnage une palette émotive qui passe presque exclusivement par ses regards braqués, d’intensité variable. Aidée par un ton monocorde maîtrisé, ses répliques font mouche et créent naturellement la connivence avec le public amusé.

 

On regrettera toutefois que le personnage manque cruellement d’enjeux personnels. L’enquête qui anime Mercredi n’est justifiée que par une curiosité dont l’attrait malsain – voire carrément morbide – est trop peu appuyé. La relative absence du reste de la famille Addams fait que l’on peine à mesurer la difficulté de l’adolescente à s’émanciper de la réputation de sa mère, le ressentiment induit par les secrets du père, ou les nuances de la relation fraternelle. Même la très jolie scène où Mercredi et Pugsley se retrouvent au bord de l’étang ne suffit pas à établir leurs liens dans la durée.

 

Mercredi de Tim Burton - Netflix

Mercredi de Tim Burton – Netflix

 

Les personnages mis en avant sont plutôt ceux qui peuplent l’Académie de Nevermore : loups-garous, sirènes, vampires et autres êtres fantastiques. Le choix de faire évoluer Mercredi au sein d’une communauté de marginaux est à double tranchant. D’une part, cela ternit le regard satirique sur la société et ses conventions qu’a traditionnellement porté la famille Addams, en cultivant son décalage. D’autre part, l’idée que Mercredi demeure une figure marginale au sein même d’une collectivité de parias s’avère une proposition amusante. D’autant plus que les élèves monstrueux qui peuplent Nevermore nourrissent les mêmes sentiments, les mêmes ambitions et les mêmes usages des réseaux sociaux que les ados “normis”. La monstruosité de Mercredi est dès lors entièrement le fruit de  son inadéquation sociale et de son manque d’émotivité.

 

Bien que les clichés récurrents des teen dramas actuels, les personnages qui gravitent autour de la jeune Addams sont pour la plupart attachants et cohérents. On retiendra principalement sa colocataire, l’adorable Enid ; Gwendoline Christie (Game of Thrones, Sandman) aussi éclatante qu’à son habitude dans le rôle de la proviseure ; et Christina Ricci, qui incarnait Mercredi enfant dans les films cultes de Barry Sonnenfeld. Clin d’œil à la saga, la confrontation entre l’ancienne et la nouvelle incarnation de Mercredi Addams joue efficacement sur la nostalgie, mais aurait pu tenir un véritable poids dans le dénouement de la saison.

 

Mercredi de Tim Burton - Netflix

Mercredi de Tim Burton – Netflix

 

L’intrigue de ces huit épisodes oscille entre le prévisible et le tiré par les cheveux. On ne s’ennuie toutefois pas. L’aura magnétique de Jenna Ortega et le caractère jouissif de sa Mercredi maintiennent un certain dynamisme. Les apparitions de La Chose, l’épisode de la “maison hantée” et le caméo de l’Oncle Fétide apportent également de belles bouffées d’air frais à une œuvre qui n’ose pas imposer une identité claire. Malgré son manque d’ambition, Mercredi est une série divertissante dont il faut espérer que la deuxième saison promise approfondira les singularités.

 

Aésane Geeraert

 

 

 

  • MERCREDI (Wednesday)
  • Diffusion : 23 novembre 2022
  • Chaîne / Plateforme : Netflix
  • Créateurs : Alfred Gough et Miles Millar
  • Avec : Jenna Ortega, Gwendoline Christie, Jamie McShane, Hunter Doohan, Percy Hynes-White, Emma Myers, Joy Sunday, Moosa Mostafa, Georgie Farmer, Naomi J. Ogawa, Christina Ricci, Johnna Dis Watson, Luyanda Unati Lewis-Nyawo, Iman Marson, Catherine Zeta-Jones, Fred Armisen, Victor Dorobantu, Oliver Watson, Calum Ross, Luis Guzmán, Isaac Ordonez,
  • Saison : 1
  • Durée : 8 épisodes de 52 minutes

 

Commentaires

A la Une

The Department : Michael Fassbender pourrait jouer dans la série d’espionnage de George Clooney

Michael Fassbender est actuellement en discussion pour rejoindre The Department, la série d’espionnage réalisée par George Clooney et basée sur… Lire la suite >>

César 2024 : Anatomie d’une Chute rafle la mise avec six récompenses

L’Olympia accueillait la 49e Cérémonie des César ce vendredi 23 février. Si les récompenses n’ont pas créé de grandes surprises,… Lire la suite >>

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BOB MARLEY : ONE LOVE 772 865 1 772 865
2 MAISON DE RETRAITE 2 526 067 1 526 067
3 COCORICO 383 132 2 967 838
4 CHIEN & CHAT 314 952 1 314 952
5 MADAME WEB 207 894 1 207 894
6 LE DERNIER JAGUAR 177 731 2 400 111
7 LA ZONE D'INTERET 130 142 3 535 450
8 DAAAAAALI ! 116 376 2 325 922
9 TOUT SAUF TOI 112 338 4 451 874
10 SANS JAMAIS NOUS CONNAITRE 74 540 1 74 540

Source: CBO Box office

Nos Podcasts