Micheline Presle

Micheline Presle

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

 

 

 

Le Diable au Corps - affiche

Le Diable au Corps – affiche

Une carrière hors du commun. Voilà comment décrire l’histoire de Micheline Chassagne, plus connue sous le pseudonyme Micheline Presle. L’actrice avait pourtant commencé sa carrière sous le nom de scène Micheline Michel.

 

C’est après son premier succès dans Jeunes Filles en Détresse de Georg Wilhelm Pabst en 1939 que l’actrice adopte le nom de famille du personnage qu’elle incarne.

 

Cette Parisienne de naissance et grande vedette de la zone libre tourne en France dans plusieurs films populaires au cours des années 1940, à l’image de Paradis Perdu d’Abel Gance (1940) et Falbalas de Jacques Becker (1944). Cependant, l’un de ses longs-métrages les plus mémorables reste Le Diable au Corps en 1947. 

 

Réalisé par Claude Autant-Lara, l’histoire suit la fiancée d’un Poilu au cours de la Première Guerre mondiale qui devient amante d’un jeune lycéen. Sorti juste après la guerre 39-45, le film choque : tromperie de soldat, antimilitarisme. L’instinct patriotique de la nation est attaqué, pourtant, l’œuvre parle à une génération plus jeune qui se reconnaît dans des thématiques tout aussi retentissantes aujourd’hui.

 

Falbalas de Jacques Becker, 1944, avec Micheline Presle, Raymond Rouleau et Gabrielle Dorziat Falbalas c 1944: STUDIOCANAL

Falbalas de Jacques Becker, 1944, avec Micheline Presle. Avec l’aimable autorisation de la succession Jacques Becker

En 1948, alors qu’elle est au sommet de sa popularité en France, Micheline Presle s’envole pour les États-Unis, par amour pour Bill (William) Marshall, acteur, metteur en scène mais aussi ancien de l’US Air Force. De leur union naît Tonie Marshall, réalisatrice lauréate d’un César pour Venus Beauté (Institut), décédée en 2020.

 

Micheline Presle signe un deal avec la 20th Century Fox qui change son pseudonyme pour Prelle. Hollywood lui offre La Belle de Paris (1950), basée sur une nouvelle d’Ernest Hemingway, Guérillas (1950), tourné par le légendaire Fritz Lang ou La Taverne de la Nouvelle-Orléans (1951), réalisé par son mari de l’époque.

 

Elle retourne par la suite en France où sa carrière renaît à travers une série, Les Saintes Chéries. Micheline Presle peut ici mettre en avant son talent comique en incarnant Ève Lagarde, femme d’un couple français de la classe moyenne. La série est diffusée entre 1965 et 1971 et reste un témoignage marquant de la culture de l’époque.

 

Micheline Presle et Paul Newman - Pas de Lauriers pour les Tueurs

Micheline Presle et Paul Newman – Pas de Lauriers pour les Tueurs

 

Il est difficile de résumer ces plus de sept décennies où l’actrice nous a accompagnés. On cite son interprétation de l’écrivaine Virginia Woolf pour Franco Zeffirelli (1966), sa collaboration avec le géant Paul Newman dans le film d’espionnage Pas de Lauriers pour les Tueurs (1963) ou encore son César d’honneur reçu en 2004.

 

On découvre une dernière fois Micheline Presle sur grand écran en 2014 (sans compter le documentaire Je veux être actrice de 2016) pour sa fille dans Tu veux ou tu veux pas. L’actrice fait une simple apparition en tant que dame en colère. Mais quoi de plus beau que de terminer sa carrière par une œuvre créée par son enfant.

 

Depuis enfant, Micheline Chassagne rêvait de devenir actrice. À sa mort, au bel âge de 101 ans, Madame Presle a réalisé ce rêve. Elle a su émerveiller plusieurs générations depuis la fin des années 1930, elle a su marquer l’histoire du cinéma, depuis nos contrées françaises jusqu’aux collines d’Hollywood. Merci d’avoir rempli nos yeux d’étoiles.

 

Florian Boulland

Commentaires

A la Une

Cannes 2024 : La sélection officielle dévoilée

La sélection officielle de cette 77e édition du Festival de Cannes promet d’être intéressante. Un nouveau film de Yórgos Lánthimos avec Emma Stone, le retour de la saga Mad Max, un projet de Francis Ford Coppola vieux de presque 40 ans, et bien d’autres surprises…

Cannes 2024 : Megalopolis de Francis Ford Coppola présenté sur la Croisette

Le réalisateur de 85 ans signe son retour avec son film autofinancé Megalopolis, qui sera présenté en compétition à la 77e édition du Festival de Cannes. 

George Lucas recevra une Palme d’Or d’honneur lors du 77e Festival de Cannes

Dans une galaxie pas si lointaine, à Cannes, lors de la Cérémonie de clôture du 77e festival, George Lucas, célèbre scénariste, réalisateur et producteur de la saga Star Wars, recevra une Palme d’Or d’honneur.

Dune 3 et Nuclear War : les prochains projets de Denis Villeneuve

La collaboration entre Denis Villeneuve et Legendary ne semble pas prête de s’arrêter. Après le succès du second volet des aventures de Paul Atréides, les prochains projets du réalisateur pour le studio…

Un Matrix 5 en préparation chez Warner Bros avec Drew Goddard à la réalisation

Le studio lance le développement d’une suite de la saga Matrix qui marque un tournant pour la franchise car il ne sera pas réalisé par les Wachowski.

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE 442 704 1 442 704
2 KUNG FU PANDA 4 334 599 2 1 160 497
3 DUCOBU PASSE AU VERT ! 231 183 1 231 183
4 ET PLUS SI AFFINITES 149 749 1 149 749
5 DUNE DEUXIEME PARTIE 143 811 6 3 864 690
6 PAS DE VAGUES 94 548 2 265 365
7 IL RESTE ENCORE DEMAIN 87 633 4 465 632
8 LA PROMESSE VERTE 74 908 2 251 189
9 SIDONIE AU JAPON 53 732 1 53 732
10 LE JEU DE LA REINE 49 130 2 156 002

Source: CBO Box office

Nos Podcasts