Nocturnal Animals de Tom Ford : critique pour

Publié par Philippe Descottes le 7 janvier 2017

Synopsis : Susan, galeriste à Los Angeles, mène une vie bien rangée à la limite de la monotonie, délaissée par son époux Hutton Morrow. Jusqu’au jour où, seule à la maison, elle reçoit un livre : Nocturnal Animals, signé par son ex-mari Edward Sheffield, dont elle est sans nouvelles depuis des années. Edward s’y met en scène dans le rôle de Tony Hastings, un père de famille en proie à l’horreur sur les routes du Texas, face à Ray Marcus, un chef de gang ultra-violent et le lieutenant Bobby Andes. Ce roman, d’une violence rare, va bouleverser Susan et réveiller bien des sentiments, que la jeune femme croyait enfouis à jamais… fissurant dangereusement la surface vernie de l’existence qu’elle s’est choisie.

♥♥♥♥

 

Nocturnal Animals - affiche

Nocturnal Animals – affiche

A single man, le premier long métrage derrière la caméra de Tom Ford, avait permis à Colin Firth de remporter la Coupe Volpi du meilleur acteur lors de sa présentation à Venise en 2009. Sur la lancée, le film et le comédien ont obtenu des prix dans les festivals internationaux et une nomination aux Golden Globes et aux Oscars. Malgré un accueil favorable, le styliste ne revient au cinéma que six années après avec Nocturnal animals. Un retour gagnant, puisque le jury de la Mostra lui a décerné le Lion d’Argent, son Grand Prix, en septembre dernier. Un titre énigmatique et diverses affiches ne manquaient pourtant pas d’intriguer. On continue de s’interroger, dès le générique d’ouverture, avec les premières images sur lesquelles des femmes obèses, en tenue d’Eve, dansent au ralenti, comme dans une version hard d’un show « New Burlesque ». Il s’agit d’une performance pour le vernissage d’une galerie branchée de L.A. Les invités de la soirée sont enchantés, mais la propriétaire, Susan Morrow (Amy Adams) ne partage pas leur enthousiasme, car encore une fois, Hutton (Armie Hammer), son séduisant époux, n’était pas là. Au moment où Susan reçoit un manuscrit qui lui est dédié, celui du roman d’Edward Sheffield (Jake Gyllenhaal), son ex-mari qu’elle a quitté sans ménagement, elle découvre en même temps l’infidélité d’Hutton. La lecture du texte la plonge au cœur d’une histoire d’une extrême violence dont le personnage principal, Tony Hastings (Jake Gyllenhaal), sa femme et sa fille, sont les victimes d’un groupe de rednecks texans. Ce récit provoque des réactions chez Susan, lesquelles apparaissent bien excessives à l’écran. C’est là le principal défaut du film, même si ce drame la ramène indirectement à cette période vécue avec Edward, de leur rencontre à leurs quelques années ensemble, qui apparaît sous la forme de flashbacks. Ce livre pousse Susan à se poser des questions et à remettre en cause ses choix de vie, personnels et sentimentaux, mais aussi professionnels, avec son travail dans un milieu artistique superficiel. N’est-elle pas devenue en fin de compte et malgré elle, cette femme que sa mère, conservatrice, homophobe, raciste et Républicaine, attendait d’elle ?

.

Nocturnal Animals

Nocturnal Animals

.

Nocturnal animals navigue sans turbulences entre le présent et le passé de son personnage principal et la fiction d’une intrigue policière. Il va et vient sans accroc majeur entre drame sentimental, film noir et thriller psychologique. Comme le reflète le contraste entre l’intérieur froid, presque sinistre, de la maison d’architecte de Los Angeles et les extérieurs quasi désertiques, sous un soleil de plomb, du Texas, le film est construit sur des oppositions dont Susan est le cœur. Elle s’oppose ainsi à Hutton, puis à Edward, l’apparence d’une vie professionnelle comblée contraste avec sa vie privée, et les souvenirs amoureux du passé avec sa solitude de présent. Quel sera le destin de Susan Morrow ? La fin sombre et sobre apporte sa réponse. Doué pour la mise en scène, Tom Ford l’est aussi dans la direction d’acteur. Il offre à la talentueuse Amy Adams l’un de ses plus belles interprétations, après Premier Contact de Denis Villeneuve. Il en va de même pour Jake Gyllenhaal, dans son double rôle, à la fois amoureux éconduit émouvant et père de famille brisé, avide de vengeance, pathétique et inquiétant. Les « seconds couteaux », comme Michael Shannon, flic texan borderline et justicier, et Aaron Taylor-Johnson, dégénéré psychopathe, tirent également leur épingle du jeu. Nocturnal animals est un deuxième essai réussi.

.

>> La critique CONTRE de Nocturnal Animals <<

.

.

.

  • NOCTURNAL ANIMALS réalisé par Tom Ford en salles depuis le 4 janvier 2017.
  • Avec : Amy Adams, Jake Gyllenhaal, Michael Shannon, Aaron Taylor-Johnson, Isla Fisher…
  • Scénario : Tom Ford, d’après le roman Tony and Susan d’Austin Wright
  • Production : Tom Ford, Robert Salerno
  • Photographie : Seamus McGarvey
  • Montage : Joan Sobel
  • Décors : Shane Valentino, Christopher Brown
  • Costumes : Arianne Philipps
  • Musique : Abel Korzeniowski
  • Distribution : Universal Pictures
  • Durée : 1h56

.

Commentaires

A la Une

David Fincher devrait bien réaliser World War Z 2

Après le succès de World War Z réalisé par Marc Forster en 2013, Brad Pitt s’était lancé en quête d’un… Lire la suite >>

Glass, la suite d’Incassable et Split par Shyamalan, planifiée en janvier 2019

M. Night Shyamalan a annoncé sur son compte Twitter qu’il préparait Glass, suite et crossover d’Incassable et Split, prévu sur… Lire la suite >>

Virginie Efira en nonne lesbienne dans le prochain Verhoeven

Après avoir gagné le Golden Globe du meilleur film en langue étrangère pour Elle l’année dernière, Paul Verhoeven confirme son… Lire la suite >>

Michael Mann prépare une mini-série sur la guerre du Vietnam

Michael Mann planche, avec le producteur de Michael De Luca, sur l’adaptation en série du roman de guerre Hue 1968, à… Lire la suite >>

Jeff Goldblum de retour sur la terre des dinosaures dans Jurassic World 2

Après avoir survécu au Jurassic Park et avoir quitté Le Monde Perdu en un seul morceau, Jeff Goldblum alias Ian… Lire la suite >>

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 FAST & FURIOUS 8 864 108 2 2 725 216
2 BABY BOSS 467 563 4 2 947 987
3 LES SCHTROUMPFS ET LE VILLAGE PERDU 314 552 3 1 163 781
4 SOUS LE MEME TOIT 261 235 1 261 235
5 LA BELLE ET LA BETE 256 314 5 3 094 419
6 LIFE - ORIGINE INCONNUE 222 132 1 222 132
7 A BRAS OUVERTS 136 328 3 832 432
8 BOULE & BILL 2 119 039 2 315 754
9 POWER RANGERS 75 732 3 497 269
10 GHOST IN THE SHELL 74 264 4 952 519

Source: CBO Box office