Livre/ Fantômas de Louis Feuillade par Benjamin Thomas : critique

Publié par Jacques Demange le 1 octobre 2017

Résumé : En 1913, Fantômas, génie du crime et héros de roman populaire, devient une star du cinéma muet. Film en cinq volets d’une rare créativité, le Fantômas de Louis Feuillade offre au criminel l’une de ses incarnations les plus abouties. Scénographie inventive, montage audacieux, présence mystérieuse du hors-champ : au cours d’une traque endiablée dans le Paris de la Belle Époque, tous les prodiges de cet art nouveau sont convoqués au service de l’inquiétante puissance du bandit masqué. Un classique d’une très grande modernité formelle, qui a largement contribué au mythe du « Maître de l’Effroi ».

♥♥♥♥♥

 

Fantomas - couverture

Fantomas – couverture

Réalisés entre 1913 et 1914, les cinq volets constituant la série des Fantômas réalisée par Louis Feuillade apparaissent comme un moment important dans l’histoire du cinéma. Pourtant, comme le rappelle Benjamin Thomas, maître de conférences HDR en études cinématographiques à l’université de Strasbourg, la réception des films du célèbre criminel fut plutôt mitigée du côté des premiers théoriciens du cinéma. Fustigée par Louis Delluc, ignorée par Ricciotto Canudo, l’œuvre de Feuillade continue trop souvent d’être perçue comme une simple étape, ébauche d’un art en devenir. Comme expliquée par l’auteur, l’entreprise de cet ouvrage n’est pas de réévaluer la figure de Feuillade au regard de l’histoire du cinéma (ce qu’il fait cependant, indirectement peut-être, mais brillamment tout du moins), mais bien de considérer sa série feuilletonesque pour ce qu’elle est : un ensemble de films populaires ni plus ni moins. Partant de ce constat, Thomas cherche à prouver la vitalité de ces derniers à partir d’une analyse poussée de leurs formes et de leurs images. « Poussée » écrivons-nous car les réflexions développées dans cet ouvrage s’originent bien dans les films, n’oubliant jamais en chemin leur objet d’étude. Nous sommes donc ici dans ce que l’analyse cinématographique a de meilleur : une théorie appliquée qui n’hésite jamais à prendre au corps à corps les plans pour mieux comprendre les tenants et aboutissants de leurs compositions. La contextualisation historique proposée par Thomas se veut ainsi principalement formelle (et non pas formaliste). Le retour sur le concept du « film-tableau » (préférence pour le plan large, importance marquée de la profondeur de champ, rattachement à une unité narrative) permet de revenir sur certains a priori concernant l’esthétique des films réalisés au début du XXe siècle et notamment leur prétendu asservissement à la tradition théâtrale.

 

Ces remarques préliminaires résument assez bien la qualité générale de l’écrit. À partir d’une description détaillée des images (assortie de nombreuses illustrations insérées au milieu de l’ouvrage), l’auteur étudie les configurations d’un spectacle fait monde et de son principal interprète : Fantômas. Sa représentation invite à entrer dans le détail. Un panoramique ou un effet de contre-jour traduisent la présence d’un regard dont l’apparente omniscience oblige à vérifier les contours du cadre et son prolongement dans un fantasmatique hors-champ. Quant au goût pour le travestissement du héros, celui-ci prend la marque d’une pluralité identitaire qui inquiète jusqu’aux codes de la société, signalant l’artifice de leur réalité.

 

La clarté synthétique dont bénéficie l’ouvrage permettra sans nul doute au lecteur d’en apprendre plus sur les films de Feuillade, une connaissance du dedans qui invite cependant à dépasser la seule œuvre du réalisateur français pour (re)considérer le cinéma dans son ensemble. Une franche réussite, ni plus ni moins.

 

 

 

  • FANTÔMAS DE LOUIS FEUILLADE
  • Auteur(s) : Benjamin Thomas
  • Édition : Vendémiaire
  • Collection : Contrechamp
  • Date de parution : 21 septembre 2017
  • Format : 108 pages
  • Tarif : 15 €

Commentaires

A la Une

Le Parrain de Coppola a 45 ans, retour sur une œuvre magistrale

Le Parrain a fêté son 45e anniversaire au Festival de Tribeca avec tout le casting en avril dernier. À notre tour de… Lire la suite >>

Trent Reznor et Atticus Ross revisitent le theme de Halloween de John Carpenter

Trent Reznor et Atticus Ross, membres du groupe Nine Inch Nails, se sont réappropriés le theme mythique de Halloween de… Lire la suite >>

Jeanne Moreau à l’honneur sur l’affiche des César 2018

L’Académie des Arts et Techniques du Cinéma a dévoilé l’affiche de la 43ème Cérémonie des César, qui met à l’honneur… Lire la suite >>

Musique/ Howard Shore acclamé en concert à la salle Pleyel à Paris

Howard Shore, le compositeur privilégié de David Cronenberg et de Martin Scorcese, starifié pour Le Seigneur des Anneaux et ses… Lire la suite >>

Nouveau trailer et nouvelle affiche pour Star Wars – Les Derniers Jedi

À deux mois de sa sortie en salles, le huitième épisode de la saga Star Wars, Les Derniers Jedi, en… Lire la suite >>

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LE SENS DE LA FETE 808 544 1 808 544
2 BLADE RUNNER 2049 544 508 1 544 508
3 CA 318 521 3 1 808 360
4 SEVEN SISTERS 122 584 6 1 687 354
5 CAPITAINE SUPERSLIP 103 937 1 103 937
6 LE PETIT SPIROU 101 870 2 326 382
7 CONFIDENT ROYAL 72 053 1 72 053
8 BARRY SEAL : AMERICAN TRAFFIC 70 085 4 618 296
9 MON GARCON 67 492 3 358 473
10 UN BEAU SOLEIL INTERIEUR 60 024 2 190 859

Source: CBO Box office