Sortie DVD/ La Volante de Christophe Ali et Nicolas Bonilauri: critique

Publié par Thierry Carteret le 1 janvier 2016

Synopsis : Sur la route de la maternité où il emmène sa femme, Thomas percute et tue un jeune homme. La mère de celui-ci, Marie-France, ne parvient pas à se remettre du drame. Neuf ans plus tard, elle devient la secrétaire de Thomas, qui ignore qui elle est. Peu à peu, elle s’immisce dans sa vie et sa famille, jusqu’à lui devenir indispensable.

 

♥♥♥♥♥

 

La Volante - jaquette

La Volante – jaquette

Après Le Rat (2001) et Camping Sauvage (2005), ce troisième long métrage de Christophe Ali et Nicolas Bonilauri permet à Nathalie Baye de composer une mère endeuillée par le décès accidentel de son fils et qui, sous l’apparence tranquille d’une « volante » (terme un peu désuet désignant une secrétaire intérimaire), cache une dangereuse psychopathe assoiffée de vengeance. Si le postulat de départ de ce thriller psychologique n’est pas follement original, la subtilité du jeu de Nathalie Baye parvient à rendre son personnage à la fois attachant et terrifiant. La vengeance est un plat qui se mange froid : cette maxime s’applique ici à la perfection. Le suspense, né de cette attente, enfle jusqu’à ce que le masque de cette femme trop aimable et aux manières étranges tombe, et débouche sur un violent face-à-face entre elle et le « meurtrier » de son fils, incarné par Malik Zidi (prochainement dans Made in France). La vie de ce dernier a basculé le soir où il a percuté avec sa voiture un jeune garçon. Il ignore que sa nouvelle secrétaire est la mère de la victime. Malik Zidi donne parfaitement le change à Nathalie Baye, dans un mélange de méfiance, de séduction et de soumission envers celle dont il comprend finalement assez vite les motivations. Se dessine entre eux un jeu du chat et de la souris, mais aussi de sadomasochisme, comme motivé par un désir de punition inconscient. Après une introduction aux allures de drame psychologique très classique, qui prend le temps de présenter ses personnages, La Volante dérive rapidement vers l’intrigue policière la plus noire. Les coréalisateurs s’autorisent même sur la fin des emprunts au giallo – s’inspirant spécialement de Dario Argento – en venant accentuer l’éclairage contrasté des décors, et en jouant sur la lumière, les ombres et les couleurs.

 

La VolanteLa VolanteLa VolanteLa Volante

 

On pense également à Alfred Hitchcock de Pas de Printemps pour Marnie – du propre aveu des réalisateurs. Ou bien encore à l’univers de Simenon (Le Chat, Les Fiançailles de Mr. Hire…) avec cette ambiance rurale et nocturne, dans la pluie et la grisaille. Le reste du casting constitue l’univers familial de Thomas que Marie-France veut faire voler en éclats. Johan Leysen (JEUNE ET JOLIE – chronique), son père, et Sabrina Seyvecou (CLOCLO – notre critique), sa femme, accompagnent Thomas, pris dans ses contradictions et sous l’emprise de cette étrangère qui s’invite dans leur intimité. Enfin, le jeune comédien Jean Stan Du Pac, qui incarne son fils, apparaît comme le parfait transfert du garçon disparu. Son regard trahit d’ailleurs une méfiance immédiate envers cette femme un peu trop maternelle envers lui. Au final, La Volante est une bonne surprise dans le paysage cinématographique français parfois un peu timoré ou consensuel. Il mérite une seconde chance en vidéo après une sortie en salles passée inaperçue.

 

 

DVD : Des scènes coupées, commentées par les réalisateurs, représentent l’unique supplément de cette édition. D’une quinzaine de minutes, elles permettent de clarifier la psychologie des personnages, en particulier celui de Marie-France. En choisissant de les retirer, La Volante gagne en mystère et en non-dits.

 

 

 

  • LA VOLANTE de Christophe Ali et Nicolas Bonilauri disponible en DVD et VOD à partir du 5 janvier 2016.
  • Avec : Nathalie Baye, Malik Zidi, Johan Leysen, Sabrina Seyvecou, Jean Stan Du Pac, Pierre-Alain Chapuis, Hervé Sogne, Aïssatou Diop…
  • Scénario : Christophe Ali
  • Production : Tom Dercourt
  • Photographie : Nicolas Massart
  • Montage : Ewin Ryckaert
  • Décors : Paul Rouschop
  • Costumes : Aliette Vliers
  • Musique : Jérome Lemonnier
  • Distribution / Edition : BAC Films
  • Tarifs : 19,99 € (DVD), 3,99 € (VOD)
  • Durée : 1h27
  • Sortie en salles : 2 septembre 2015

.

Commentaires

A la Une

If It Bleeds : Darren Aronofsky, Ben Stiller et Blumhouse acquièrent trois nouvelles du recueil de Stephen King

If It Bleeds, le recueil de nouvelles horrifiques de l’auteur dont les adaptations sont les plus prolifiques au monde intéresse… Lire la suite >>

Incroyable mais vrai : Quentin Dupieux prépare son nouveau film

Après Mandibules qui sortira prochainement, Quentin Dupieux retrouve Alain Chabat et Anaïs Demoustier pour une nouvelle comédie invraisemblable, Incroyable mais… Lire la suite >>

The Boys : l’équipe de bras cassés est de retour dans le trailer de la saison 2

Humour noir, hémoglobine, têtes tranchées et traque sans merci rythment le premier trailer de la deuxième saison de The Boys,… Lire la suite >>

We Are Who We Are : premier teaser pour la minisérie de Luca Guadagnino

Deux adolescents qui échangent sur les rochers d’une plage italienne. Le teaser de la première série du réalisateur de Call… Lire la suite >>

Le bassin de la Villette va accueillir un cinéma flottant

Dans le cadre de l’ouverture de la saison de Paris Plages, le bassin de la Villette sera le théâtre d’un… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 126 691 17 507 224
2 LES PARFUMS 121 018 1 121 018
3 EN AVANT 86 495 18 769 385
4 DE GAULLE 75 074 18 791 823
5 L'OMBRE DE STALINE 55 652 3 140 532
6 INVISIBLE MAN 43 454 19 715 734
7 THE DEMON INSIDE 32 818 3 83 050
8 L'APPEL DE LA FORET 25 662 20 1 229 062
9 NOUS, LES CHIENS... 24 040 3 46 153
10 10 JOURS SANS MAMAN 22 575 20 1 151 800

Source: CBO Box office

Nos Podcasts