Cannes 2017/ Sans Pitié de Byun Sung-hyun : critique

Publié par Antoine Gaudé le 26 mai 2017

Synopsis : Jae-ho, qui se rêve chef de gang, fait la loi en prison auprès des autres détenus. Mais son autorité est remise en cause à l’arrivée de Hyun-su, un nouveau venu.

♥♥♥♥♥

 

Sans pitie de Byun Sung-hyun - affiche

Sans pitié de Byun Sung-hyun – affiche

Fort du succès de son précédent film, une comédie romantique osée et sexy (Watcha Wearin’ ? en 2012), Byun Sung-Hyun s’attaque désormais au genre phare et ultra-viril du cinéma coréen, le thriller. En cinéaste pas vraiment subtil et très référencé, Sans Pitié, présenté en Séance de minuit à Cannes, est un nouvel ersatz du thriller « cool » mais « élégant », qui possède un peu près tous les tics visuels, les séquences-types et les stéréotypes de caractères que promet ce cinéma à la violence fantasmée et exponentielle. Très peu surprenant, Sans Pitié c’est d’abord un thriller accablant de facilité visuelle et de pirouette scénaristique, sorte de pot-pourri édifiant d’une cinéphilie nostalgique mal digérée. À la fois bavard mais pas très drôle (son côté tarantinesque), violent mais faussement fun (son côté Kim Jee-won du pauvre), le film semble noyer dans une esthétique racoleuse (couleurs chatoyantes) ou sombre (séquences de nuit sous la pluie) qui emprunte autant aux effets de poses nihilistes d’un Johnnie To qu’aux angles de caméra improbables et inutiles d’un Michael Bay. C’est vraisemblablement la peur de l’ennui qui l’oblige en quelque sorte à recouvrir l’épuration d’un To de dialogues lourdingues, d’une narration éclatée et de mouvements de caméra soi-disant virtuoses. Au niveau du scénario, c’est « pompé », une nouvelle fois, sur les meilleurs Ringo Lam (Prison on fire, City on Fire). Un scénario de petit malin qui multiplie allègrement les twists, s’amuse inlassablement de sa chronologie avec d’incessants allers-retours sous forme de flashbacks et qui tente, assez maladroitement, de dépasser ces « maîtres » avec cette histoire de « sur-infiltrage » afin de brouiller les pistes le plus longtemps possible. Excessif et vite redondant (les scènes d’action sont des copier/coller d’autres films bien supérieurs), Sans Pitié semble travailler en permanence par une surenchère visuelle et scénaristique bruyante et grossière. N’ayant rien d’autres à filmer que d’inamovibles clichés d’écriture (la fliquette jusqu’au-boutiste, le chef de gang corrompu, le bras droit simplet…), les intérêts sont resserrés uniquement sur la relation entre les deux personnages principaux. Mais on a évidemment bien du mal à croire à l’amitié virile et sincère entre le criminel Han (Sul Kyung-gu), chevronné et exigeant, et l’infiltré Jo (la pop-star Yim Si-wan), insupportable jeune pré-pubère dont la cicatrice psychologique repose entièrement sur la perte de sa mère, visiblement seul moyen d’écriture qui traverse les continents, d’Hollywood jusqu’à la Corée du Sud, pour légitimer une vengeance meurtrière. Bref, Sans Pitié n’est pas du niveau des dernières productions coréennes sorties en France sous l’étiquette « film de genre » (The Strangers, Dernier Train pour Busan, Tunnel) et en est même très loin.

.

.

  • Note de la rédaction cannoise
  • Nathalie Dassa ♥♥♥♥♥

.

.

.

 

  • SANS PITIÉ (Bulhandang) de Byun Sung-hyun en salles le 28 juin 2017
  • Avec : Sol Kyung-Gu, Yim Si-Wan, Kim hier-Won, Jeon Hye-Jin
  • Scénario : Byun Sung-Hyun, Kim Min-Soo
  • Production : Michelle Kwon, Simon Lee, Park Ji-sung, An Eun-mi, Yi Jin-hee
  • Photographie : Cho Hyoung-Rae
  • Montage : Kim sang-Bum, Kim Jae-Bum
  • Décors : Han Ah-Rum
  • Costumes : Cho Hee-ran
  • Musique : Kim Hong-Jio, Lee Jin-Hee
  • Distribution : ARP Selection
  • Durée : 2h

.

Commentaires

A la Une

L’Exorciste : Le producteur Jason Blum donne des nouvelles du remake

À l’occasion du Festival international du film de Locarno où il devrait recevoir le prix du Meilleur producteur indépendant, Jason… Lire la suite >>

Les femmes prennent de l’importance dans les films de mafieux

Alors que Prime Vidéo a récemment sorti l’intégralité des épisodes de Bang Bang Baby, de nombreux films et séries utilisent… Lire la suite >>

White Noise : Adam Driver dans la comédie noire du réalisateur de Marriage Story

Le prochain film de Noah Baumbach, sur une terrifiante et hilarante famille américaine d’aujourd’hui, avec Adam Driver, aura droit à… Lire la suite >>

The Veil : Elisabeth Moss à la tête de la nouvelle série du créateur de Peaky Blinders

Alors que la saison 5 de The Handmaid’s Tale est attendue pour la rentrée, l’actrice Elisabeth Moss est annoncée dans… Lire la suite >>

Road House : Jake Gyllenhaal officiellement dans le remake pour Amazon

Pressenti en novembre dernier, Jake Gyllenhaal sera bel et bien dans le remake du film culte des années 80, réalisé… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 THOR : LOVE AND THUNDER 404 765 3 2 129 017
2 LES MINIONS 2 : IL ETAIT UNE FOIS GRU 351 988 4 2 893 838
3 KRYPTO ET LES SUPER-ANIMAUX 333 361 1 333 361
4 TOP GUN : MAVERICK 188 380 10 5 711 998
5 DUCOBU PRESIDENT ! 188 015 3 737 277
6 MENTEUR 151 586 3 585 087
7 JOYEUSE RETRAITE 2 92 299 2 247 790
8 LA NUIT DU 12 72 629 3 241 487
9 JURASSIC WORLD : LE MONDE D'APRES 67 113 8 3 357 635
10 ELVIS 58 542 6 1 074 116

Source: CBO Box office

Nos Podcasts