Millenium, ce qui ne me tue pas de Fede Alvarez : critique

Publié par Erica Farges le 14 novembre 2018

Synopsis : Frans Balder, éminent chercheur suédois en intelligence artificielle fait appel à Lisbeth Salander afin de récupérer un logiciel qu’il a créé et permettant de prendre le contrôle d’armes nucléaires. Mais la NSA ainsi qu’un groupe de terroristes mené par Jan Holster sont également sur la piste du logiciel. Traquée, Lisbeth va faire appel à son ami le journaliste Mikael Blomkvist qu’elle n’a pas vu depuis 3 ans.

♥♥♥♥♥

 

Millenium ce qui ne me tue pas - affiche

Millenium ce qui ne me tue pas – affiche

Après le triptyque nordique en 2009 et le remake du premier opus par David Fincher sorti deux ans plus tard, Fede Alvarez (Evil Dead, Don’t breathe) écrit et réalise l’adaptation de Ce qui ne me tue pas. Le roman écrit par David Lagercrantz reprend la trilogie Millenium de Stieg Larsson après son décès. Le casting est ici entièrement renouvelé. Les acteurs incarnent des personnages au charisme et à la complexité psychologique moindres, à l’image d’un film plus lisse que les œuvres antérieures de la saga. Claire Foy (Paranoïa, First Man), actrice montante depuis qu’elle a joué la jeune Elizabeth II dans The Crown, rôle pour lequel elle a obtenu un Golden Globe et un Emmy, incarne Lisbeth Salander. La nouvelle version tout public de l’héroïne au look vaguement punk est bien loin de la hackeuse badass mémorable révélée sous les traits de Noomi Rapace et Rooney Mara. Quant aux autres personnages déjà présents dans la trilogie, Sverrir Gudnason et Vicky Krieps (Anonymous, Phantom Thread) interprètent respectivement Mikael Blomkvist et Erika Berger. Davantage axé sur une affaire de hacking à l’échelle internationale que sur des circonstances morbides qui font irruptions dans la vie des personnages avec la subtilité des manigances qu’elles engendrent, Millenium, ce qui ne me tue pas met surtout en avant la mission elle-même et les cascades de Lisbeth Salander. Malgré une tentative de construire une protagoniste hantée par son passé via la séquence d’ouverture qui montre son enfance aux côtés de sa sœur et de son père, cette facette est finalement exploitée très superficiellement. En y ajoutant une quasi absence de mystère et une enquête qui semble presque se résoudre instantanément, la suite de Fede Alvarez délaisse le thriller psychologique pour se positionner du côté du film d’action pur.

 

Millenium ce qui ne me tue pas

Millenium ce qui ne me tue pas

 

L’ambiguïté glauque qui tenait en haleine les spectateurs devant les aventures de Lisbeth Salander laisse place à une succession d’explosions, de fusillades et de courses-poursuites esthétisées par la photographie de Pedro Luque, ami de longue date du réalisateur avec qui il a déjà travaillé sur Evil Dead et Don’t Breathe. Tout en conservant l’esthétique sombre de la saga, le directeur photo privilégie une image qui joue avec les contrastes de couleur. Outre Luque, on remarque également la présence du chef costumier Carlos Rosario et du compositeur Roque Baños, deux autres membres de l’équipe technique fidèle à Fede Alvarez.  Très en-deçà de l’originalité du triptyque nordique et de la maîtrise subtile de Fincher, Millenium, ce qui ne me tue pas est plus formaté, plus léger et moins provocateur que ses prédécesseurs afin d’atteindre un public plus large. Malheureusement, il en perd l’aura sombre qui avait fait l’originalité de la saga à l’écran pour devenir simplement film d’action stéréotypé lambda. L’adaptation future très probable du cinquième tome nous fait espérer néanmoins une suite qui renoue avec l’esprit des précédentes œuvres cinématographiques.

 

 

 

  • MILLENIUM, CE QUI NE ME TUE PAS (The Girl in the Spider’s Web: A New Dragon Tattoo Story)
  • Sortie salles : 14 novembre 2018
  • Réalisation : Fede Alvarez
  • Avec : Claire Foy, Sverrir Gudnason, Sylvia Hoeks, Lakeith Stanfield, Claes Bang, Vicky Krieps, Stephen Merchant, Christopher Convery, Cameron Britton, Synnøve Macody Lund, Andreja Pejić, Beau Gadson, Carlotta Von Falkenhayn
  • Scénario : Fede Alvarez, Steven Knight, Jay Basu
  • Production : Scott Rudin, Ole Sødenberg, Soren Staermose, Berna Levin, Amy Pascal, Elizabeth Cantillon, Eli Bush
  • Photographie : Pedro Luque
  • Montage : Tatiana S. Riegel
  • Décors : Eve Stewart
  • Costumes : Carlos Rosario
  • Musique : Roque Baños
  • Distribution : Sony Pictures
  • Durée : 1h56

 

Commentaires

A la Une

Tout le programme du 23e Festival Les Œillades à Albi

Du 19 au 24 novembre se tiendra à Albi la 23ème édition du Festival Les Œillades, en partenariat avec CineChronicle…. Lire la suite >>

Lady Gaga de retour au cinéma pour Ridley Scott

Lady Gaga pourrait incarner Patrizia Reggiani, l’épouse et meurtrière de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la maison… Lire la suite >>

Un biopic sur les Bee Gees en préparation chez Paramount

Le producteur de Bohemian Rhapsody prépare un biopic sur les Bee Gees.       Le producteur américain Graham King, à… Lire la suite >>

Un trailer déchaîné pour The Gentlemen de Guy Ritchie

The Gentlemen, nouveau film de braquage so british signé Guy Ritchie, se dévoile dans une bande-annonce rythmée au casting trois… Lire la suite >>

Rachel Weisz dans la peau d’Elizabeth Taylor 

Rachel Weisz incarnera la superstar hollywoodienne Elizabeth Taylor, dans un biopic consacré à l’actrice militante, figure de la lutte contre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BELLE EPOQUE 565 429 1 565 429
2 JOKER 463 547 5 5 074 165
3 HORS NORMES 382 646 3 1 529 131
4 MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL 295 221 4 2 402 411
5 ABOMINABLE 262 442 3 1 637 561
6 MIDWAY 238 069 1 238 069
7 RETOUR A ZOMBIELAND 161 784 2 458 756
8 TERMINATOR : DARK FATE 126 753 3 850 150
9 MON CHIEN STUPIDE 122 483 2 412 739
10 AU NOM DE LA TERRE 107 892 7 1 845 632

Source: CBO Box office

Nos Podcasts