Vice d’Adam McKay : critique

Publié par Erica Farges le 13 février 2019

Synopsis : Fin connaisseur des arcanes de la politique américaine, Dick Cheney a réussi, sans faire de bruit, à se faire élire vice-président aux côtés de George W. Bush. Devenu l’homme le plus puissant du pays, il a largement contribué à imposer un nouvel ordre mondial dont on sent encore les conséquences aujourd’hui…

♥♥♥♥

 

Vice - affiche

Vice – affiche

Réalisateur de plusieurs comédies cultes, parmi lesquelles Very Bad Cops et Frangins malgré eux, Adam McKay surprend en 2015 avec The Big Short. L’excellente adaptation cinématographique du livre éponyme de Michael Lewis à propos des origines de la crise financière de 2008 reçoit alors l’Oscar du meilleur scénario adapté. Depuis, le cinéaste se prend de passion pour les satires relatant les rouages politico-économiques américains en instaurant une nouvelle manière de dépeindre ces derniers à travers le cinéma. Il réalise avec ce nouveau long-métrage un biopic atypique sur Dick Cheney, figure politique des États-Unis depuis près de cinquante ans et vice-président, le plus puissant que l’Histoire de cette nation ait connu, durant les huit années du mandat de George W. Bush. Film biographique donnant lieu à un constat cynique sur les ressorts gouvernementaux du pays qui était, dans un passé encore proche, la première puissance mondiale, il a déjà été récompensé par le Golden Globe de la meilleure comédie ou comédie musicale et est également nommé dans diverses catégories aux Oscars. Incarnant le sujet principal et le protagoniste dans Vice, l’incroyable performance de Christian Bale remporte également un Golden Globe lors de la dernière cérémonie. Pour ce rôle de composition, l’acteur effectue non seulement une véritable transformation physique, mais se lance aussi dans des recherches poussées autour de la psychologie, de la gestuelle et des actions de Dick Cheney, afin de restituer le plus fidèlement possible à l’écran ce personnage singulier. Autre acteur déjà présent dans le long-métrage précédent du cinéaste, Steve Carell interprète cette fois-ci l’ancien secrétaire d’État à la Défense. Quant à Sam Rockwell et Amy Adams, ils prennent respectivement les traits de l’ex-président américain et de l’épouse de Cheney.

 

Christian Bale - Vice

Christian Bale – Vice

 

À l’instar de son film précédent, le réalisateur fait appel au montage particulier de Hank Corwin (The Tree of Life, Le Nouveau Monde). Dès la séquence d’ouverture, se met en place une narration hyperactive, éclatée, ponctuée d’éléments ironiques et valorisée par la photographie impeccable de l’oscarisé Greig Fraser (Lion, Zero Dark Thirty, Foxcatcher), ainsi que par la BO composée par Nicholas Britell (The Big Short, Moonlight, Si Beale Street pouvait parler).

 

Davantage bilan esthétisé des manœuvres étatiques qu’analyse géopolitique approfondie, la nouvelle réalisation de McKay est une œuvre hors norme et audacieuse qui déconcerte en permanence les spectateurs grâce à des coups de théâtre désopilants. Via le portrait d’un homme à l’ambition démesuré, le biopic trouve habilement un juste milieu entre divertissement et film politico-historique pour expliquer les prémices de la situation gouvernementale actuelle du pays de l’Oncle Sam, ainsi que ses répercussions sur le reste du Monde. Après la mise en scène originale de la crise des subprimes dans The Big Short, Adam McKay confirme dans Vice son habilité à représenter de manière perspicaces des systèmes complexes sous une forme récréative et attirante dans un style qui lui est propre.   

 

 

 

  • VICE
  • Sortie salles : 13 février 2019
  • Réalisation : Adam McKay
  • Avec : Christian Bale, Amy Adams, Steve Carell, Sam Rockwell, Tyler Perry, Eddie Marsan, Jesse Plemons, LisaGay Hamilton, Don McManus, Jillian Armenante, Brandon Firla, Alison Pill, Lily Rabe
  • Scénario : Adam McKay
  • Production : Brad Pitt, Dede Gardner, Jeremy Kleiner, Adam McKay, Will Ferrell, Kevin J. Messick
  • Photographie : Greig Fraser
  • Montage : Hank Corwin
  • Décors : Jan Pascale
  • Costumes : Susan Matheson
  • Musique : Nicholas Britell
  • Distribution : Mars Films
  • Durée : 2h12

 

Commentaires

A la Une

L’appel des 50 : les éditeurs vidéo français poussent un cri de détresse pour sauver le secteur

Cinquante éditeurs vidéo français s’unissent et appellent à sauver le secteur. Le marché de la copie physique (DVD, Blu-ray, Ultra… Lire la suite >>

Mort de George Floyd : le discours poignant de l’acteur John Boyega

L’interprète de Finn, héros de la saga Star Wars, s’est fait le porte-voix de l’indignation face à l’impunité des meurtres… Lire la suite >>

Ari Aster travaille sur une comédie cauchemardesque de 4 heures

Le réalisateur d’Hérédité et de Midsommar n’en a pas fini de traumatiser des rétines et se lance dans un nouveau… Lire la suite >>

Lovecraft Country : second trailer pour la série coproduite par J.J Abrams et Jordan Peele

La série de huit épisodes de Lovecraft Country, qui donne vie aux créatures lovecraftiennes dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950,… Lire la suite >>

Léa Seydoux dans Le bal des folles d’Arnaud des Pallières

Prochainement à l’affiche des très attendus The French Dispatch et Mourir peut attendre, Léa Seydoux décroche le rôle principal du… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts