VOD / Triple frontière de J.C. Chandor : critique

Publié par CineChronicle le 21 mars 2019

Synopsis : D’anciens soldats des forces spéciales peinant à joindre les deux bouts se réunissent pour préparer un coup risqué : piller un baron de la drogue sud-américain.

♥♥♥♥

 

Triple Frontiere - affiche

Triple Frontière – affiche

Que J. C. Chandor, avec sa naissante mais déjà notable filmographie, se tourne vers le film d’action peut sembler incongru. Mais après avoir exploré la finance (Margin Call), les éléments déchaînés (All is Lost) et le capitalisme sauvage (A Most Violent Year), il semble logique qu’il explore un autre territoire, celui de la guerre, seul milieu où la violence est assumée. Écrit par Mark Boal, le scénariste de Démineurs, Zero Dark Thirty et Detroit (qui devait d’abord être réalisé par sa comparse de toujours, Kathryn Bigelow), Triple frontière met en scène une équipe de cinq ex-soldats qui se réunissent pour traquer un baron de la drogue, reclus dans la jungle à la frontière entre la Colombie, le Pérou et le Brésil (las Tres Fronteras). Avec à la clé, le butin personnel du narcotrafiquant, en centaines de millions de dollars, l’équipe décide de concilier mission d’élimination et braquage. Mais rien ne se passe comme prévu…En quatre films, J. C. Chandor a imposé son style. Les opérations de la fine équipe sont filmées avec une précision documentaire, renforcée par une palette de couleurs très froides qui subliment les paysages de Colombie et de Hawaii (figurant la jungle et la Cordillère des Andes). La préparation de l’opération et sa gestion sont minutieuses et les scènes d’action apparaissent d’autant plus courtes mais brutales. La musique de Disasterpeace, qui avait été plus marquante dans It Follows ou Under the Silver Lake, imprime un rythme palpitant à un film d’action au final assez contemplatif. Le scénario, lui, rappelle effectivement Démineurs et Zero Dark Thirty dans son écriture complexe de doutes de soldats, ici partagés entre leur appétit du gain et la moralité trouble de leurs actions.

 

Triple Frontiere

Triple Frontière

 

Le casting a en effet de quoi faire pâlir un Marvel : il y a « Pope » (Oscar Isaac, Inside Llewyn Davis), qui rencarde ses vieux camarades ; « Redfly » (Ben Affleck, Gone Girl), tacticien devenu agent immobilier ; « Ironhead » (Charlie Hunnam, Sons of Anarchy), qui ne croit pas les propres conférences qu’il débite ; Benny, son frère (Garrett Hedlund, Sur la Route), lutteur de MMA ; et « Catfish » (Pedro Pascal, Narcos), pilote en délicatesse avec la justice. Superbement dirigé, en particulier Ben Affleck enfin sorti de l’écurie DC et tout en retenue, le casting parvient à sortir de la décharge de testostérone qu’aurait pu être le long-métrage. On sent encore les influences de La Horde Sauvage, Predator ou des Rois du Désert, la morale et le sérieux en plus.

 

Dans ce scénario qui ressemble étrangement à L’Inconnu de Las Vegas, les héros n’en sont pas. Ce sont juste des mercenaires qui souhaitent joindre les deux bouts, traumatisés par leurs actions passées, en quête de rédemption et de confort bien mérités. On s’attendait à Rambo dans les Andes, on a L’Agence Tous Risques qui se pose des questions. Dans une mer de films d’action bourrins et un océan de productions Netflix programmées pour satisfaire le plus grand nombre, le style contemplatif et chirurgical de Triple frontière est une bouffée d’air bienvenue et une preuve notable que la plateforme de streaming se bat pour obtenir sa place dans le cinéma d’auteur tout en donnant de la noblesse au cinéma de genre.

 

Arthur de Boutiny

 

 

 

  • TRIPLE FRONTIERE (Triple Frontier)
  • Date de diffusion : 13 mars 2019
  • Chaîne / Plateforme :  Netflix
  • Réalisation : J. C. Chandor
  • Avec : Ben Affleck, Oscar Isaac, Charlie Hunnam, Garrett Hedlund, Pedro Pascal, Adria Arjona, Louis Rodriguez, Juan Camilo Castillo, Reynaldo Gallegos, Madeline Wary, Michael Benjamin Hernandez…
  • Scénario : Mark Boal et J.C. Chandor, d’après une histoire de Mark Boal
  • Production : Charles Roven, Alex Gartner, Andy Horwitz, Neal Dodson
  • Photographie : Roman Vasyanov
  • Montage : Ron Patane
  • Décors : Greg Berry
  • Costumes : Marlene Stewart
  • Musique : Disasterpeace
  • Durée : 2h05

 

Commentaires

A la Une

Edgar Wright planche sur l’adaptation d’un roman de science-fiction

Pour son prochain film, le cinéaste et scénariste britannique abordera le genre de la science-fiction en adaptant le roman Set… Lire la suite >>

L’American Film Institute crée son Movie Club ; Steven Spielberg ouvre avec le Magicien d’Oz

L’organisation culturelle à but non lucratif AFI lance le Movie Club en proposant chaque jour un grand classique, complété par… Lire la suite >>

Confinement : La Comédie-Française lance sa web télé

Les amateurs de théâtre ont de quoi se réjouir. La Maison de Molière transporte les planches de la salle Richelieu… Lire la suite >>

Confinement : projections de quartier, programmations virtuelles, le cinéma de proximité subsiste

Des projections nocturnes d’une cour d’immeubles à Lyon aux initiatives de petites salles, le cinéma reste un biais d’échange et… Lire la suite >>

Mad Max : Anya Taylor-Joy pourrait camper la jeune Furiosa

La star des Nouveaux Mutants a été auditionnée pour jouer le rôle de Furiosa dans le prequel racontant la jeunesse… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 171 000 1 171 000
2 EN AVANT 94 057 2 609 438
3 DE GAULLE 83 266 2 595 179
4 INVISIBLE MAN 59 311 3 620 402
5 RADIOACTIVE 36 738 1 36 738
6 L'APPEL DE LA FORET 34 114 4 1 179 087
7 10 JOURS SANS MAMAN 26 608 4 1 107 557
8 LE CAS RICHARD JEWELL 25 649 4 773 799
9 SONIC LE FILM 24 216 5 2 062 770
10 DARK WATERS 22 173 3 270 545

Source: CBO Box office

Nos Podcasts