Série / Carnival Row (saison 1) : critique

Publié par CineChronicle le 4 septembre 2019

Synopsis : Dans un monde fantastique à l’époque victorienne, où les créatures mythologiques doivent cohabiter avec les humains, le détective Rycroft Philostrate et une fée réfugiée du nom de Vignette Stonemoss vivent une dangereuse relation au cœur d’une société de plus en plus intolérante. Mais Vignette cache un secret qui pourrait mettre Philo en danger au cours de l’enquête la plus importante de sa vie : une série de meurtres atroces à même de mettre en péril la paix déjà précaire

♥♥♥♥♥

 

Carnival Row - affiche

Carnival Row – affiche

Diffusé depuis le 30 août sur Amazon Prime Vidéo, Carnival Row offre un véritable tourbillon de féerie à ses spectateurs. Un décor victorien à couper le souffle, des personnages magiques complexes, mais un scénario en dent de scie qui traîne un peu trop la patte. Il faut dire que la nouvelle série fantasy est passée entre plusieurs mains avant d’atterrir chez Amazon Prime. D’abord étudié par Guillermo del Toro, le script écrit par Travis Beacham en 2005 a ensuite été récupéré par Neil Jordan qui l’a finalement abandonné. Et ce n’est finalement pas si regrettable quand on observe le résultat. La plateforme a su en faire un merveilleux bijou dark avec un casting remarquable. Si Cara Delevingne en profite enfin pour mieux jouer, dans la peau de la fée Vignette, Orlando Bloom recouvre sa gloire d’antan à travers le personnage d’un flic humain ténébreux. Résolument britannique, la distribution compte également Jared Harris, vu dans la brillante série Chernobyl sortie cette année. Ce qui confère en partie à Carnival Row sa ressemblance avec d’autres univers assez proches du sien, comme Le Seigneur des anneaux ou bien Les Animaux Fantastiques, tout droit sortis de l’esprit d’auteur-trice-s britanniques. Certains ont même poussé la comparaison avec Game of Thrones, même si cette dernière est plus que douteuse tant les deux mondes sont différents. À bien y regarder cependant, cette histoire de combat entre les créatures mythologiques et les humains développe un sous-texte politique qui a fait la force de la série à succès HBO.

 

Cara Delavingne - Orlando Bloom - Carnival Row

Cara Delavingne – Orlando Bloom – Carnival Row

 

Car si le décor est planté à l’époque victorienne, loin des selfies et autres technologies, Carnival Row est une série plus qu’actuelle. À travers une société hiérarchisée, dans laquelle les humains sont les maîtres et les créatures féeriques les outsiders, le scénario offre en creux une satire politique sur la xénophobie et le racisme. Un peu simpliste, on en convient, mais employé de manière efficace dans les huit épisodes d’environ une heure. Réfugiées de Tirnanoc, un monde magique en proie à une guerre sanglante, les fées émigrent dans la cité humaine appelée The Burgue. Cette même ville qui affronte les membres du Pacte, sorte de pirates, pour coloniser le monde des fées.

 

Un passé colonial douloureux que la série rappelle à l’esprit. D’autant plus que Vignette et ses amis sont relégués aux confins de la société, dans les ruelles étroites, pour se prostituer ou bien comme domestiques dans les maisons mondaines. Ce sont des citoyens de seconde zone qui subissent brimades racistes et agressions physiques. De quoi faire écho à des problématiques sociétales bien réelles. En particulier grâce à l’histoire d’amour interdite entre Philo, le détective joué par Orlando Bloom, et Vignette. Carnival Row dévoile sous nos yeux un monde parallèle regorgeant de métaphores.

 

Carnival Row

Carnival Row

 

Pourtant, malgré toute la bonne volonté de la série, avec sa beauté plastique et sa scénographie étourdissantes, la magie ne prend pas entièrement. Trop bavarde, les dialogues s’étendent sans qu’on y voit toujours le rapport avec l’intrigue principale. Il est compliqué de faire abstraction de ces problèmes de rythme qui pourront en décourager plus d’un. Ce qui s’explique en partie par l’extrême richesse de l’univers fantastique de Carnival Row. C’est d’ailleurs la raison invoquée par Guillermo del Toro, lorsqu’il a refusé de produire la série.

 

Pour autant, si les sept premiers épisodes prennent d’innombrables détours, le dernier rentre dans le vif du sujet avec un final spectaculaire. Et dévoile ainsi tout le potentiel de la série, dont la deuxième saison s’annonce prometteuse et peut-être enfin à la hauteur de ses ambitions. Au programme, les showrunners promettent un discours politique plus complexe, des tensions communautaires exacerbées et une histoire d’amour contrariée… Un travail de fée qui sera sans aucun doute apprécié.

 

Garance Lunven

 

 

 

  • CARNIVAL ROW
  • Diffusion : depuis le 30 août 2019
  • Chaîne / Plateforme : Amazon Prime
  • Création et Réalisation : René Echevarria, Travis Beacham, Thor Freudenthal
  • Avec : Orlando Bloom, Cara Delevingne, Simon McBurney, Tamzin Merchant, David Gyasi, Andrew Gower, Karla Crome, Arty Frouhan, Indira Varma, Jared Harris
  • Scénario : Travis Beacham
  • Durée : 8 épisodes de 52 minutes

 

Commentaires

A la Une

David Fincher prépare un prequel à Chinatown pour Netflix

Le réalisateur David Fincher, à l’origine des shows Mindhunter et House of Cards, s’associe au légendaire scénariste Robert Towne pour le… Lire la suite >>

Tout le programme du 23e Festival Les Œillades à Albi

Du 19 au 24 novembre se tiendra à Albi la 23ème édition du Festival Les Œillades, en partenariat avec CineChronicle…. Lire la suite >>

Lady Gaga de retour au cinéma pour Ridley Scott

Lady Gaga pourrait incarner Patrizia Reggiani, l’épouse et meurtrière de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la maison… Lire la suite >>

Un biopic sur les Bee Gees en préparation chez Paramount

Le producteur de Bohemian Rhapsody prépare un biopic sur les Bee Gees.       Le producteur américain Graham King, à… Lire la suite >>

Un trailer déchaîné pour The Gentlemen de Guy Ritchie

The Gentlemen, nouveau film de braquage so british signé Guy Ritchie, se dévoile dans une bande-annonce rythmée au casting trois… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BELLE EPOQUE 565 429 1 565 429
2 JOKER 463 547 5 5 074 165
3 HORS NORMES 382 646 3 1 529 131
4 MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL 295 221 4 2 402 411
5 ABOMINABLE 262 442 3 1 637 561
6 MIDWAY 238 069 1 238 069
7 RETOUR A ZOMBIELAND 161 784 2 458 756
8 TERMINATOR : DARK FATE 126 753 3 850 150
9 MON CHIEN STUPIDE 122 483 2 412 739
10 AU NOM DE LA TERRE 107 892 7 1 845 632

Source: CBO Box office

Nos Podcasts