Les Œillades 2019 / Lola vers la mer de Laurent Micheli : critique 

Publié par Sévan Lesaffre le 25 novembre 2019

Synopsis : Alors que Lola, jeune fille transgenre de dix-huit ans, apprend qu’elle va enfin pouvoir se faire opérer, sa mère, qui devait la soutenir financièrement, décède. Afin de respecter ses dernières volontés, Lola et son père, qui ne se sont pas vus depuis deux ans et que tout oppose, sont obligés de se rendre jusqu’à la côte belge. En chemin, ils réaliseront que l’issue du voyage n’est peut-être pas celle à laquelle ils s’attendaient.

 

♥♥♥♥

 

Lola vers la mer - affiche

Lola vers la mer – affiche

Véritable ode à la tolérance, le second long-métrage de Laurent Micheli (Even Lovers Get the Blue) enchante le spectateur et distille une bouleversante force solaire, en opposition au motif bien sombre qui amène ses personnages à fuir vers la mer. Sensible aux questions LGBT et porté par un désir assumé d’émouvoir le public, le jeune metteur en scène belge fait se confronter, dans un road movie chargé d’émotion, un père veuf brisé par le chagrin et la honte, et son enfant qui, devenu un adulte libre de ses choix, s’affirme. Alors qu’il aborde le deuil, la transition, l’acceptation et la dureté du regard paternel, Laurent Micheli évite constamment l’écueil du cliché et du pathos ; son film fait de Lola, jeune fille transgenre à la chevelure teintée de rose, une héroïne libre, courageuse, imparfaite, complexe et humaine. Contrairement à Girl de Lukas Dhont, Lola vers la mer aborde la transidentité de manière lumineuse. Loin d’être idéaliste pour autant, le face-à-face père/fille, revêt ici une remarquable puissance dramatique grâce aux époustouflantes interprétations de Mya Bollaers (une vraie révélation dans son premier rôle au cinéma) et Benoît Magimel (Nous finirons ensembleUne fille facile). La dramaturgie restitue avec une grande justesse deux points de vue a priori irréconciliables : la virilité de Philippe semble mise à mal par la seule présence de Lionel, un fils qu’il a longtemps renié. Le voyage permet donc aux deux protagonistes de renouer le dialogue, de se rapprivoiser, pour faire le point sur leur relation électrique. L’ombre fantomatique de la mère disparue plane non loin d’eux, tandis que l’iPod qui lui appartenait offre une bande originale nostalgique où se mêlent grands airs lyriques et standards pop. Les différentes séquences (les premières disputes dans la voiture, l’escale nocturne dans un club de strip-tease, les fragments d’enfance contenus dans l’album photo) figurent les étapes nécessaires à la prise de conscience et à l’ouverture d’esprit d’un père aveuglé. En somme, Lola vers la mer constitue une œuvre importante pour la représentation de la transidentité à l’écran. La dernière étreinte laisse le spectateur désemparé.

 

 

 

  • LOLA VERS LA MER
  • Sortie : 11 décembre 2019
  • Réalisation : Laurent Micheli
  • Avec : Benoît Magimel, Mya Bollaers, Els Deceukelier, Sami Outalbali, Jérémie Zagba, Delphine Bibet, Adriana da Fonseca, Anémone Valcke, Anne-Marie Loop, Thao Maerten, Rania Saddiki, Kris Swinnen, Robby Cleiren, Mathias Sercu, Vincenzo de Jonghe
  • Scénario : Laurent Micheli
  • Production : Sébastien Haguenauer, Benoit Roland
  • Photographie : Olivier Boonjing
  • Montage : Julie Naas
  • Décors : Catherine Cosme
  • Costumes : Clément Vachelard
  • Musique : Raf Keunen
  • Distribution : Les Films du Losange
  • Durée : 1h30

 

Commentaires

A la Une

We Are Who We Are : premier teaser pour la minisérie de Luca Guadagnino

Deux adolescents qui échangent sur les rochers d’une plage italienne. Le teaser de la première série du réalisateur de Call… Lire la suite >>

Le bassin de la Villette va accueillir un cinéma flottant

Dans le cadre de l’ouverture de la saison de Paris Plages, le bassin de la Villette sera le théâtre d’un… Lire la suite >>

La suite de Ready Player One va sortir en roman dans les prochains mois

Intitulée Ready Player Two, la suite du roman Player One paraîtra le 24 novembre prochain aux États-Unis.      … Lire la suite >>

The Hand of God : Paolo Sorrentino retourne à Naples pour son prochain film pour Netflix

Probablement dédié à l’illustre footballeur Diego Maradona, The Hand of God marque le retour du réalisateur dans sa ville natale… Lire la suite >>

I’m Thinking of Ending Things : l’intriguant thriller écrit par Charlie Kaufman pour Netflix

Le scénariste adepte des histoires sinueuses a écrit et réalisé l’adaptation du roman horrifique I’m Thinking of Ending Things de… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BONNE EPOUSE 126 691 17 507 224
2 LES PARFUMS 121 018 1 121 018
3 EN AVANT 86 495 18 769 385
4 DE GAULLE 75 074 18 791 823
5 L'OMBRE DE STALINE 55 652 3 140 532
6 INVISIBLE MAN 43 454 19 715 734
7 THE DEMON INSIDE 32 818 3 83 050
8 L'APPEL DE LA FORET 25 662 20 1 229 062
9 NOUS, LES CHIENS... 24 040 3 46 153
10 10 JOURS SANS MAMAN 22 575 20 1 151 800

Source: CBO Box office

Nos Podcasts