Priscilla de Sofia Coppola : critique 

Publié par CineChronicle le 5 janvier 2024

Synopsis : Priscilla Beaulieu est encore adolescente quand elle rencontre Elvis Presley, bien plus âgé et déjà mondialement connu. L’histoire se concentre sur l’évolution de la jeune femme face à la désillusion de sa relation toxique avec Elvis.

♥♥♥♥

 

Priscilla - affiche

Priscilla – affiche

Sofia Coppola s’attaque de nouveau brillamment au film biographique avec l’histoire de Priscilla Beaulieu. La réalisatrice choisit de s’intéresser à l’évolution de la jeune adolescente effacée à la femme enfin émancipée. Comme une réponse à Elvis de Baz Luhrmann en 2022, elle montre ici le point de vue de son épouse. Incarné par Cailee Spaeny avec justesse et sensibilité, le personnage voit sa vie rêvée voler en éclats. Ce rôle lui a d’ailleurs valu la Coupe Volpi de la meilleure actrice à la Mostra de Venise. La figure mythique du chanteur s’efface ainsi pour laisser place à Priscilla. Coppola choisit une bande-son sans Elvis Presley, permettant au spectateur de s’en désintéresser. Le titre annonce déjà la ligne directrice : l’intime par le prénom. La face cachée de l’icône se dévoile dès lors sous nos yeux. Si dans le film de Luhrmann, Elvis se soumet au colonel Tom Parker, chez Coppola, il devient le tyran. Elle souligne la différence d’âge avec la jeune fille, accentuée ensuite par l’air fragile de l’adolescente de 14 ans, puis face à cette célébrité de 24 ans, grande et assurée, qui semble presque l’écraser dans certains plans. Il aime surtout la contrôler, jusqu’à choisir ce qu’elle doit porter. Comme de coutume, dans la filmographie de Coppola, les costumes sont choisis avec rigueur, suivant au plus près ceux de la réalité. Elle profite de la féminité et de l’élégance des tenues originales pour montrer la femme-poupée aux côtés de son mari. Les couleurs pastel des vêtements et des décors s’accordent et soulignent l’importance du détail. L’image est belle, chaque plan soigné et étudié.

 

Cailee Spaeny - Priscilla de Sofia Coppola

Cailee Spaeny – Priscilla de Sofia Coppola

 

Le domaine de Graceland passe du château de conte de fées à cette prison froide et austère, où Priscilla multiplie les plans seule, comme perdue dans la beauté et l’immensité des lieux. La réalisatrice continue de filmer l’ennui d’une main de maître dans cette cage dorée, à l’image de Marie-Antoinette (2006). Si la lenteur permet d’accentuer la solitude du personnage, ce rythme dans la narration perd un peu de sa force dans des plans un peu longs. On aurait souhaité plus de révolte, même si elle est étouffée par cette légende du rock and roll. Cependant, Coppola sonde cette solitude pesante, appuyée par le cloisonnement des scènes en intérieur. Priscilla est constamment seule et enfermée entre quatre murs : ceux de ses parents, de son mari et même du lycée. La dernière séquence la montre au volant de sa voiture, prête à franchir le portail. Un symbole fort et réussi de l’émancipation de la jeune fille devenue femme. 

 

Célia Perez

 

 

 

  • PRISCILLA 
  • Sortie salle : 3 janvier 2024
  • Réalisation : Sofia Coppola
  • Avec : Cailee Spaeny, Jacob Elordi, Dagmara Dominczyk, Ari Cohen, Tim Post, Lynne Griffin, Dan Beirne, Rodrigo Fernandez-Stoll, Dan Abramovici, Matthew Shaw…
  • Scénario : Sofia Coppola, d’après Elvis and me de Priscilla Beaulieu-Preslay et Sandra Harmon.
  • Production : Sofia Coppola, Priscilla Beaulieu-Presley
  • Photographie : Philippe Le Sourd
  • Montage : Sarah Flack
  • Décors : Tamara Deverell
  • Costumes : Stacey Battat
  • Musique : Randall Poster, Phoenix 
  • Distribution : Mubi / Sony Pictures
  • Durée : 1 h 53

 

Commentaires

A la Une

César 2024 : Anatomie d’une Chute rafle la mise avec six récompenses

L’Olympia accueillait la 49e Cérémonie des César ce vendredi 23 février. Si les récompenses n’ont pas créé de grandes surprises,… Lire la suite >>

Micheline Presle, star de Falbalas et du Diable au Corps, s’éteint à 101 ans

La doyenne du cinéma français, qui a partagé l’affiche avec les plus grands de l’époque comme Paul Newman et Erroll Flynn, nous a quittés ce 21 février.

Jurassic World 4 : Gareth Edwards en pourparlers pour réaliser le prochain volet

Après le départ de David Leitch, c’est Gareth Edwards, réalisateur de Rogue One, qui serait envisagé par Universal pour reprendre les rênes de l’univers Jurassic Park.

American Nails : Abel Ferrara prépare un film de gangsters moderne avec Asia Argento et Willem Dafoe

Abel Ferrara, réalisateur de Bad Lieutenant et de The King of New York prépare une histoire de gangsters moderne située en Italie, avec Asia Argento et Willem Defoe dans les rôles principaux.

Christopher Nolan aimerait réaliser un film d’horreur

À l’occasion d’un entretien avec la British Film Institute de Londres, Christopher Nolan, réalisateur d’Oppenheimer, de la trilogie The Dark Knight…

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 BOB MARLEY : ONE LOVE 772 865 1 772 865
2 MAISON DE RETRAITE 2 526 067 1 526 067
3 COCORICO 383 132 2 967 838
4 CHIEN & CHAT 314 952 1 314 952
5 MADAME WEB 207 894 1 207 894
6 LE DERNIER JAGUAR 177 731 2 400 111
7 LA ZONE D'INTERET 130 142 3 535 450
8 DAAAAAALI ! 116 376 2 325 922
9 TOUT SAUF TOI 112 338 4 451 874
10 SANS JAMAIS NOUS CONNAITRE 74 540 1 74 540

Source: CBO Box office

Nos Podcasts