Silence de Martin Scorsese : critique pour

Publié par Thierry Carteret le 16 février 2017

Synopsis : XVIIème siècle, deux prêtres jésuites se rendent au Japon pour retrouver leur mentor, le père Ferreira, disparu alors qu’il tentait de répandre les enseignements du catholicisme. Au terme d’un dangereux voyage, ils découvrent un pays où le christianisme est décrété illégal et ses fidèles persécutés. Ils devront mener dans la clandestinité cette quête périlleuse qui confrontera leur foi aux pires épreuves.

♥♥♥♥

 

Silence - affiche

Silence – affiche

Il a fallu plus d’une vingtaine d’années à Martin Scorsese pour concrétiser ce projet tiré du roman de l’écrivain japonais Shusaku Endo paru en 1966. À 74 ans, c’est désormais chose faite. Le cinéaste italo-américain délaisse le monde terre à terre de la finance de son précédent film, Le loup de Wall Street, pour s’élever vers les cieux à travers un fait historique peu connu de l’histoire du Japon : les persécutions anti-chrétiennes des missionnaires jésuites par les Japonais au XVIIe siècle. Rien d’étonnant quand on sait que la religion a toujours fait partie de sa vie. Scorsese voulait devenir prêtre en entrant à seulement 14 ans au séminaire ; il est pourtant renvoyé au bout d’un an pour indiscipline. Une ambition religieuse qui ne cesse donc encore aujourd’hui de hanter son cinéma, après son très polémique La dernière tentation du Christ (1988) et Kundun (1997), mais aussi dans ses films de gangsters, comme Mean Streets, Les affranchis ou encore Casino s’ouvrant sur le thème de La passion selon Saint Matthieu de Bach. Le Silence, du titre, c’est celui de Dieu qui reste muet face à la souffrance, mettant à mal les convictions religieuses de ses ouailles envoyées pour prêcher et convertir hors de leur pays d’origine, le Portugal. Le cinéaste oppose deux mondes et deux cultures. D’abord coopérante, l’église catholique au pays du Soleil Levant doit se soumettre à des tortures et des persécutions proches de l’Inquisition. Scorsese suit ainsi le parcours de deux jeunes prêtres jésuites, le Père Sebastião Rodrigues (Andrew Garfield) et le Père Francisco Garupe (Adam Driver), à travers un véritable chemin de croix. Le cinéaste n’épargne rien des souffrances dont ils sont les témoins avant d’en devenir les victimes, et certaines séquences sont traumatisantes. Sur la forme, Silence est d’un étonnant classicisme presque daté. Le film de près de trois heures offre de longs plans. À un cinéma hollywoodien sur-découpé parfois jusqu’à l’abstraction, Martin Scorsese oppose le choix de la lenteur, la réflexion et la contemplation.

.

Silence de Martin Scorsese

Silence de Martin Scorsese

.

Silence se déroule comme un long périple méditatif et mystique qui mène au questionnement sur la religion même. De cette certitude de la foi à la prise de conscience jusqu’à la remise en question, Andrew Garfield, après son rôle dans Tu ne tueras point de Mel Gibson l’année dernière, transmet ici avec force les tourments et les doutes qui habitent peu à peu son personnage, en même temps que son aspect physique apparaît de plus en plus christique. Si Adam Driver, plus discret, offre également une intense prestation, mention à Yösuke Kubozuka qui incarne Kichijiro, un jeune japonais catholique converti, qui ne veut pas abandonner ses convictions. Quant à Liam Neeson, vu déjà dans Mission de Roland Joffé (1986) aux thématiques similaires, retrouve ici Scorsese après Gang of New York (2003) et exprime sans doute à travers ce Père Cristóvão Ferreira les propres doutes qui habitent le cinéaste. Dans l’une des meilleures scènes du film, sa présence charismatique offre une réflexion beaucoup moins manichéenne qu’on aurait pu craindre, tout en enrichissant l’approche spirituelle du récit.

.

Andrew Garfield et Liam Neeson - Silence

Andrew Garfield et Liam Neeson – Silence

.

Silence est un voyage intérieur d’une formidable puissance, une ode à la force de l’être et à la liberté de l’esprit. La toile de fond n’en est que plus belle et terrifiante. Le chef opérateur Rodrigo Preto compose de magnifiques plans de paysages qui servent toutes ces oppositions et la dimension essentielle de la culture japonaise. Délaissant les travellings virevoltants, le cinéaste opte pour la sobriété d’une mise en scène proche des grands maîtres du cinéma japonais. On songe beaucoup aux œuvres de Akira Kurosawa (Les Sept Samouraïs, Kagemusha), Masaki Kobayashi (Kwaïdan, Hara-kiri) ou encore Kinji Fukasaku (Combat sans code d’honneur, Le Samouraï et le Shogun). À travers cette caméra plus posée se livre un affrontement violent et implacable entre deux mondes. À mesure des tortures et des confrontations, la foi se fissure dans le cœur du Père Rodrigues, que l’on suit dans cette croisade désespérée et solitaire au coeur d’un Japon ancestral superbement reconstitué. Mention d’ailleurs aux costumes et aux décors de Dante Ferretti. Avec Silence, Martin Scorsese atteint un autre niveau de maîtrise de son art cinématographique. Si l’oeuvre à la fois méditative et violente apparaît académique dans sa forme, voire même ennuyeuse dans son rythme, elle nous renvoie à toute la force démiurgique du cinéma. Une œuvre passionnante d’une profonde modernité qui questionne plus que jamais sur l’idée du sacré et de la croyance.

.

>> Critique CONTRE de Silence de Martin Scorsese <<

.

.

.

  • SILENCE de Martin Scorsese en salles depuis le 8 février 2017.
  • Avec : Andrew Garfield, Liam Neeson, Adam Driver, Tadanobu Asano, Yôsuke Kubozuka, Yoshi Oida, Shinya Tsukamoto, Issey Ogata, Ciarán Hinds…
  • Scénario : Jay Cocks, Martin Scorsese d’après l’œuvre de Shusaku Endo
  • Production : Martin Scorsese, Irwin Winkler, Graham King, Vittorio Cecchi Gori, Barbara De Fina, Randall Emmett, Gaston Pavlovich…
  • Photographie : Rodrigo Prieto
  • Montage : Thelma Schoonmaker
  • Décors & Costumes : Dante Ferretti
  • Musique : Kathryn Kluge, Kim Allen Kluge, Howard Shore
  • Distribution : Metropolitan FilmExport
  • Durée : 2h39

.

Commentaires

A la Une

Le Parrain de Coppola a 45 ans, retour sur une œuvre magistrale

Le Parrain a fêté son 45e anniversaire au Festival de Tribeca avec tout le casting en avril dernier. À notre tour de… Lire la suite >>

Trent Reznor et Atticus Ross revisitent le theme de Halloween de John Carpenter

Trent Reznor et Atticus Ross, membres du groupe Nine Inch Nails, se sont réappropriés le theme mythique de Halloween de… Lire la suite >>

Jeanne Moreau à l’honneur sur l’affiche des César 2018

L’Académie des Arts et Techniques du Cinéma a dévoilé l’affiche de la 43ème Cérémonie des César, qui met à l’honneur… Lire la suite >>

Musique/ Howard Shore acclamé en concert à la salle Pleyel à Paris

Howard Shore, le compositeur privilégié de David Cronenberg et de Martin Scorcese, starifié pour Le Seigneur des Anneaux et ses… Lire la suite >>

Nouveau trailer et nouvelle affiche pour Star Wars – Les Derniers Jedi

À deux mois de sa sortie en salles, le huitième épisode de la saga Star Wars, Les Derniers Jedi, en… Lire la suite >>

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 KINGSMAN : LE CERCLE D'OR 641 173 1 641 173
2 LE SENS DE LA FETE 432 321 2 1 240 865
3 L'ECOLE BUISSONNIERE 351 303 1 351 303
4 BLADE RUNNER 2049 262 900 2 807 408
5 COEXISTER 243 818 1 243 818
6 CA 158 295 4 1 966 655
7 LEGO NINJAGO LE FILM 116 414 1 116 414
8 DETROIT 106 423 1 106 423
9 NUMERO UNE 70 592 1 70 592
10 SEVEN SISTERS 64 208 7 1 751 562

Source: CBO Box office