Les Oeillades 2018 / Doubles vies de Olivier Assayas : critique 

Publié par Sévan Lesaffre le 26 novembre 2018

Synopsis : Alain, la quarantaine, dirige une célèbre maison d’édition où il publie les romans de son ami Léonard, écrivain bohème. Selena, la femme d’Alain, est la star d’une série télé populaire et Valérie, compagne de Leonard, assiste vaillamment un homme politique. Bien qu’ils soient amis de longue date, Alain s’apprête à refuser le nouveau manuscrit de Léonard… Les relations entre les deux couples, plus entrelacées qu’il n’y paraît, vont se compliquer.

 

♥♥♥♥♥

 

Doubles vies

Doubles vies – affiche

Après Personal Shopper sorti en 2016, Olivier Assayas (Sils Maria, Les Destinées SentimentalesCarlos) reprend dans Doubles vies la thématique de la modernité technologique, ses possibilités et ses affres. Le film scrute le milieu de l’édition parisienne et se concentre sur Alain interprété par Guillaume Canet (Le Grand BainL’Homme qu’on aimait tropJappeloup) et Léonard campé par Vincent Macaigne (Tristesse ClubLa Loi de la jungleLes Deux Amis), respectivement éditeur et romancier bohème. Les deux hommes sont dépassés par le tourbillon des nouvelles pratiques du monde contemporain et peinent à retrouver leur place au sein de cette société dont ils ne maîtrisent plus les codes. Nora Hamzawi, sous les traits de l’intelligente et sensible Valérie, ne laisse pas indifférent. Julienne Binoche incarne quant à elle Selena, une actrice de série télévisée. La matière du récit réside dans ce tête à tête, ce face-à-face impossible entre le monde moderne et l’égoïsme des personnages. Assayas filme donc cet échange, cet interminable débat qui redistribue les rapports sociaux via l’impact d’internet. Cette comédie bavarde mais brillante à la mise en scène tout à fait classique —se limitant le plus souvent au champ-contrechamp, noue également des relations de couple compliquées et plus entrelacées qu’il n’y paraît. Le réalisateur prend ici pour modèle L’Arbre, le Maire et la médiathèque de Rohmer. Il n’y a pas d’événement : de longues séquences sans scènes de transition se juxtaposent et tissent les liens entre les différents protagonistes, construisant un film d’idées dont la force tient précisément à ce tissage sentimental. Doubles vies parle d’amour, d’infidélité, de mensonge et de quiproquo. Cependant, Olivier Assayas étudie avant tout le rapport entre l’éditeur et l’écrivain. L’auteur écrit au fil de la plume, deux hommes s’affrontent, confrontent leur point de vue, et le jeu de ping-pong finit par produire des étincelles, comme si fiction et dramaturgie étaient générées par le dialogue à lui seul. Le film, qui avance par le biais de l’énergie procurée par une prise de parole libre et vive, évoque le cinéma de Woody Allen alors que le ton grinçant de scène de la libraire rappelle celui de Moretti. Doubles vies repose sur la spontanéité, le naturel et la justesse des conversations. Porté par un remarquable casting, le long-métrage s’achève sur une délicieuse utopie sentimentale. Une comédie intellectuelle qui se laisse savourer.

 

 

 

  • LES DOULES VIES
  • Sortie salles : 16 janvier 2019
  • Réalisation : Olivier Assayas
  • Avec : Guillaume Canet, Juliette Binoche, Vincent Macaigne, Nora Hamzawi, Christa Theret, Pascal Greggory, Lionel Drayrabotnik, Sigrid Bouaziz, Laurent Poitrenaux
  • Scénario : Olivier Assayas
  • Production : Charles Gillibert
  • Photographie : Yorick Le Saux
  • Montage : Simon Jacquet
  • Décors : François Renaud Labarthe
  • Costumes : Jurgen Doering
  • Distribution : Ad Vitam
  • Durée : 1h46

 

Commentaires

A la Une

Tout le programme du 23e Festival Les Œillades à Albi

Du 19 au 24 novembre se tiendra à Albi la 23ème édition du Festival Les Œillades, en partenariat avec CineChronicle…. Lire la suite >>

Lady Gaga de retour au cinéma pour Ridley Scott

Lady Gaga pourrait incarner Patrizia Reggiani, l’épouse et meurtrière de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la maison… Lire la suite >>

Un biopic sur les Bee Gees en préparation chez Paramount

Le producteur de Bohemian Rhapsody prépare un biopic sur les Bee Gees.       Le producteur américain Graham King, à… Lire la suite >>

Un trailer déchaîné pour The Gentlemen de Guy Ritchie

The Gentlemen, nouveau film de braquage so british signé Guy Ritchie, se dévoile dans une bande-annonce rythmée au casting trois… Lire la suite >>

Rachel Weisz dans la peau d’Elizabeth Taylor 

Rachel Weisz incarnera la superstar hollywoodienne Elizabeth Taylor, dans un biopic consacré à l’actrice militante, figure de la lutte contre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BELLE EPOQUE 565 429 1 565 429
2 JOKER 463 547 5 5 074 165
3 HORS NORMES 382 646 3 1 529 131
4 MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL 295 221 4 2 402 411
5 ABOMINABLE 262 442 3 1 637 561
6 MIDWAY 238 069 1 238 069
7 RETOUR A ZOMBIELAND 161 784 2 458 756
8 TERMINATOR : DARK FATE 126 753 3 850 150
9 MON CHIEN STUPIDE 122 483 2 412 739
10 AU NOM DE LA TERRE 107 892 7 1 845 632

Source: CBO Box office

Nos Podcasts