Marie Stuart, Reine d’Écosse de Josie Rourke : critique 

Publié par Sévan Lesaffre le 26 février 2019

Synopsis : Le destin tumultueux de la charismatique Marie Stuart. Épouse du Roi de France à seize ans, elle se retrouve veuve à dix-huit ans et refuse de se remarier conformément à la tradition. Au lieu de cela elle repart dans son Écosse natale réclamer le trône qui lui revient de droit. Mais la poigne d’Élisabeth Iʳᵉ s’étend aussi bien sur l’Angleterre que l’Écosse. Les deux jeunes reines ne tardent pas à devenir de véritables sœurs ennemies et, entre peur et fascination réciproques, se battent pour la couronne d’Angleterre. Rivales aussi bien en pouvoir qu’en amour, toutes deux régnant sur un monde dirigé par des hommes, elles doivent impérativement statuer entre les liens du mariage ou leur indépendance. Mais Marie menace la souveraineté d’Elisabeth. Leurs deux cours sont minées par la trahison, la conspiration et la révolte qui mettent en péril leurs deux trônes et menacent de changer le cours de l’Histoire.

 

♥♥♥♥♥

 

Marie Stuart Reine dEcosse - affiche

Marie Stuart, Reine d’Ecosse – affiche

Pour son premier long-métrage, Josie Rourke, ex-directrice artistique du théâtre Donmar Wharehouse, s’attaque au personnage mythique de Marie Stuart, déjà incarné en 1936 par Katherine Hepburn dans le classique de John Ford ou en 1972 par Vanessa Redgrave. Veuve du roi de France à dix-huit ans, l’intrépide Marie Stuart —interprétée ici par la magnétique Saiorse Ronan (Lady BirdLost RiverThe Grand Budapest Hotel)— refuse de se remarier et retourne en Écosse réclamer le trône qui lui est dû. Cette dernière se retrouve confrontée à la tutelle d’Élisabeth Iʳᵉ  —campée par l’épatante Margot Robbie (Moi, TonyaSuicide Squad)— qui s’étend aussi bien sur l’Angleterre que sur l’Écosse, tiraillée entre catholiques et protestants. Les deux jeunes femmes que tout oppose se rapprochent mais restent des rivales inconciliables, régnant toutes deux sur des cours minées par les conspirations. La cinéaste britannique prend quelques libertés avec les faits historiques et met en scène un affrontement politique, une rivalité amoureuse, ainsi qu’un face-à-face à distance entre deux ambitieuses et charismatiques souveraines se battant pour le trône. Bien qu’il n’y ait aucune preuve concrète de leur rencontre directe, Marie Stuart, Reine d’Écosse la concrétise, en réunissant dans une séquence d’une grande intensité les deux splendides héroïnes. Maquillage blanc épais sur le visage, traits tirés et chevelure rousse flamboyante, Margot Robbie, pourtant moins présente que Saiorse Ronan, crève l’écran. Le regard de l’actrice, son attitude, la fierté de son maintien, non dépourvus d’une certaine froideur, rappellent ceux de Milla Jovovich sous les traits de Milady de Winter, séductrice fatale dans Les Trois Mousquetaires de Paul W. S. Anderson. 

 

Margot Robbie -Marie Stuart Reine dEcosse

Margot Robbie -Marie Stuart Reine dEcosse

 

Josie Rourke brosse le portrait d’une femme libre et signe un film d’époque à la fois sensible et féministe, construit en un jeu de miroirs très théâtral, redoublé par le montage alterné. Si le duel subtilement mené engendre une sorte de fascination réciproque, la réalisatrice évoque plutôt une sorte de communion spirituelle entre les deux femmes, dans un monde dominé par des hommes cruels, manipulateurs et assoiffés de pouvoir. Le paysage de l’Écosse, quant à lui, semble être une extension du caractère brutal des protagonistes. L’intrigue s’ouvre et se referme d’ailleurs sur la décapitation de la reine martyre, victime d’une machination, vêtue d’une robe rouge sang.

 

À mi-chemin entre House of Cards et Game of ThronesMarie Stuart, Reine d’Écosse néglige pourtant quelque peu l’équilibre des tensions —politiques, sociales, sexuelles— préférant une étude psychologique des deux protagonistes. Le rythme lent, les longueurs et le scénario hésitant nuisent aux bonnes idées. Bon point cependant pour les magnifiques costumes imaginés par Alexandra Byrne, qui ont d’ailleurs valu au film une nomination aux Oscars, sans oublier la superbe bande originale composée par le talentueux Max Richter.

 

Saoirse Ronan - Marie Stuart Reine dEcosse - affiche

Saoirse Ronan – Marie Stuart Reine dEcosse – affiche

 

Malgré les subtils dialogues délibérément anachroniques signés Beau Willimon, les performances impeccables de Saoirse Ronan et Margot Robbie, incarnant deux véritables sœurs ennemies à l’apogée de leur pouvoir, et la splendeur des images, Marie Stuart, Reine d’Écosse apparaît comme un drame historique moderne hautement stylisé dont la mise en scène emphatique, austère et trop conventionnelle ne convainc pas pleinement. On lui préfère nettement La Favorite de Yórgos Lánthimos porté par le trio royal Colman-Stone-Weisz. 

 

 

 

  • MARIE STUART, REINE D’ÉCOSSE
  • Sortie : 27 février 2019
  • Réalisation : Josie Rourke
  • Avec : Saoirse Ronan, Margot Robbie, Jack Lowden, Joe Alwyn, David Tennant, Guy Pearce, Gemma Chan, Martin Compston, Ismael Cruz Cordova…
  • Scénario : Beau Willimon d’après l’œuvre de John Guy
  • Production : Tim Bevan, Eric Fellner, Deborah Hayward
  • Photographie : John Mathieson
  • Montage : Chris Dickens
  • Décors : James Merifield
  • Costumes : Alexandra Byrne
  • Musique : Max Richter
  • Distribution : Universal Pictures International France
  • Durée : 2h04

 

Commentaires

A la Une

Kaamelott – Premier Volet se précise dans un premier trailer

La suite des aventures du roi Arthur et de ses chevaliers arrive dans moins d’un mois au cinéma. Un premier… Lire la suite >>

Polaris : Joaquin Phoenix et Rooney Mara dans le nouveau projet de Lynne Ramsay

Après A Beautiful Day, Joaquin Phoenix va retrouver la réalisatrice Lynne Ramsay pour Polaris, aux côtés de sa compagne Rooney… Lire la suite >>

Blacula revient d’entre les morts dans une nouvelle version

La MGM et les producteurs Deon Taylor et Roxanne Avent Taylor préparent une relecture de Blacula, classique de l’horreur et… Lire la suite >>

Colin Farrell et Rachel Weisz dans une relecture du mythe œdipien de Todd Solondz

Après The Lobster de Yorgos Lanthimos, Colin Farrell et Rachel Weisz vont se retrouver dans le nouveau film cauchemardesque et… Lire la suite >>

Zoë Kravitz passe à la réalisation avec Pussy Island

Zoë Kravitz fera ses débuts derrière la caméra avec Pussy Island, qui mettra en vedette Channing Tatum dans la peau… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 CONJURING : SOUS L'EMPRISE DU DIABLE 409 283 2 1 074 759
2 SANS UN BRUIT 2 228 844 1 228 844
3 UN HOMME EN COLERE 149 025 1 149 025
4 UN TOUR CHEZ MA FILLE 146 389 1 146 389
5 LES 2 ALFRED 118 883 1 118 883
6 NOMADLAND 104 442 2 229 469
7 LE DISCOURS 94 587 2 216 327
8 THE FATHER 82 439 4 467 582
9 ADIEU LES CONS 73 187 35 1 757 150
10 LES BOUCHETROUS 55 260 4 245 014

Source: CBO Box office

Nos Podcasts