Johann Johannsson

Johann Johannsson

Johann Johannsson, le compositeur de Premier Contact, récompensé pour Une Merveilleuse Histoire Du Temps, est décédé ce vendredi 9 février à 48 ans. Le maestro de l’émotion pure, qui aimait les silences autant que les notes, nous laisse un monde silencieux insupportable.

 

 

 

Premier contact - Bande originale de Johann Johannsson

Premier contact – Bande originale de Johann Johannsson

Jóhann Jóhannsson, né le 19 septembre 1969 à Reykjavik, Islande, est mort le 9 février 2018 à Berlin. Sa disparition à l’âge de 48 ans est un choc, et une très grande perte de l’un des plus grands compositeurs actuels de musique à l’image. Une dévastation. Il y a encore quelques jours, il se produisait sur scène à Barcelone. La scène, un voyage émotionnel intègre, joué et interprété en direct, avec une sincérité envoûtante. Nous avions également déjà relaté son concert ensorcelant à Amsterdam en décembre 2016.

 

Une carrière météorite

 

Jóhann Jóhannsson démarre sa carrière en 1999 et fonde le groupe Apparat Organ Quartet. Il produit, écrit des titres pour d’autres artistes, compose des morceaux pour le théâtre, des documentaires et des bandes originales pour quelques films. Entre 2002 et 2009, sept albums ont vu le jour avant que le cinéma islandais ne commence à l’accaparer en 2010. Sa rencontre avec Denis Villeneuve, en 2013, le propulse aux États-Unis. Pour ce premier film hollywoodien signé d’un cinéaste canadien, il devait y avoir une pièce d’Arvo Pärt qui ouvrait et qui fermait le film. « Tout le monde pensait qu’elle était irremplaçable » raconte Villeneuve, « Mais je trouvais dommage que Jóhann Jóhannsson ne compose pas tout. Il m’a dit : « Donne moi une semaine ». Il est allé s’enfermer au fin fond de l’Islande, dans une maison en bois. Et il est ressorti avec cette musique extraordinaire qu’on entend, dès le générique. J’étais soufflé. C’est un compositeur de grand talent, capable de battre Arvo Pärt ». La suite de leur collaboration, hélas interrompue par ce décès soudain, est sidérante d’inventions, toujours vers davantage d’intégrité : Sicario (une musique de guerre subtile, sans aucune référence sonore ethnique), puis le chef-d’oeuvre Premier Contact.

 

Un style unique

 

La recherche de l’émotion pure a fait de Jóhann Jóhannsson un compositeur unique, sachant jouer avec l’inconscient des notes, des rythmes, des sons et des silences, pour provoquer une émotion choisie chez l’auditeur ou le spectateur. Il considérait que les films comportaient trop de musique, ne laissant pas suffisamment de place au silence, tout autant indispensable, comme il le démontre avec Mother!. Faisant de sa musique une façon de communiquer directement avec les gens et leurs émotions, il est devenu en quelques années un compositeur adoubé par le cinéma d’auteur. Denis Villeneuve, James Marsh, So Yong Kim et dernièrement Darren Aronofsky lui ont offert de merveilleuses collaborations. Il a hissé Premier Contact, par sa géniale composition atonale et sensorielle, au rang de classique du cinéma de science fiction et, selon Steven Spielberg, au niveau de Rencontres du troisième Type.

 

L’année 2017 a été difficile pour le compositeur islandais. Tout d’abord, sa quatrième collaboration avec Denis Villeneuve s’est soldée par un échec, dans la mesure où le studio, et sans doute le cinéaste lui-même sous la pression des enjeux économiques, lui ont préféré la prestation plus commerciale de Hans Zimmer et Benjamin Wallfisch, pour Blade Runner 2049. Son travail n’a pas été retenu, il devait en subsister le générique, qui a disparu également. On imaginait d’ailleurs assez improbable la cohabitation entre l’artisan Jóhannsson et le chef d’industrie Zimmer. L’édition du travail de Jóhannsson était attendue comme le Graal par les fans du compositeur. Ensuite, son travail avec Darren Aronofsky, pour Mother!, a connu une trajectoire inattendue, dans la mesure où le compositeur à lui-même suggéré au cinéaste de retirer la musique, jugeant le film artistiquement plus intègre sans elle. Il déclarait à l’époque : « Mother! est un film dans laquelle la demi-mesure n’a pas sa place. Darren et moi avons exploré différentes approches et mon instinct a été d’éliminer entièrement la musique. L’effacement fait partie du processus créatif et, dans notre cas, nous savions que nous devions aller au bout de notre logique ». Admirable fusion artistique entre ces deux hommes intègres au devenir commun si prometteur.

 

Ses retrouvailles avec James Marsh

 

L’indispensable musique de son avant-dernier film, Le Jour de Mon Retour (The Mercy), qui sort le 7 mars prochain en France, est déjà disponible chez le prestigieux éditeur Deutsche Grammophon. Pour l’occasion, Jóhannsson retrouve James Marsh, qui lui a permis, avec Une Merveilleuse Histoire du Temps, d’obtenir une première nomination aux Oscars et de remporter le Golden Globe de la meilleure musique. Il y reprend un certain nombre de pistes explorées avec Orphée. L’écoute de l’album, sans avoir encore les images du long-métrage, est un voyage émotionnel adapté à la circonstance de la disparition du plus prometteur compositeur de ces dernières années. Positif, emballé, introspectif, élégant, douloureux, solitaire, généreux, intègre Jóhann Jóhannsson.

 

 

Johann Johannsson

Albums

2002 : Englabörn (2002, Touch)

2004 : Virðulegu Forsetar (2004, Touch)

2004 : Dís (2004, 12 Tónar)

2006 : IBM 1401, A User’s Manual (2006, 4AD)

2007 : Englabörn (2007, 4AD)

2008 : Fordlândia (2008, 4AD)

2009 : And In The Endless Pause There Came The Sound Of Bees (2009, Type Records)

2016 : Orphée (2016, Deutsche Grammophon)

 

Filmographie (longs-métrages)

2000 : Íslenski Draumurinn de Róbert I. Douglas

2000 : Óskabörn þjóðarinnar de Jóhann Sigmarsson

2002 : Maður eins og ég de Róbert I. Douglas

2004 : Dís de Silja Hauksdóttir

2005 : Ashes and Snow (Documentaire)

2006 : Blóðbönd d’Árni Ásgeirsson

2007 : Ópium: Egy elmebeteg nö naplója de János Szász

2007 : Voleurs de Chevaux de Micha Wald

2008 : Svartir Englar (Série TV)

2009 : Personal Effects de David Hollander

2009 : Drømme i København (Documentaire)

2010 : The Miners’ Hymns (Documentaire)

2011 : The Good Life (Documentaire)

2012 : De día y de noche d’Alejandro Molina

2012 : For Ellen de So Yong Kim

2012 : Free the Mind (Documentaire)

2012 : Sort hvid dreng (Documentaire)

2012 : Mystery (Fu cheng mi shi) de Ye Lou

2012 : Copenhagen Dreams de Max Kestner

2013 : Prisoners de Denis Villeneuve

2013 : McCanick de Josh C. Waller

2014 : Tui na de Ye Lou

2014 : Une merveilleuse histoire du temps (The Theory of Everything) de James Marsh

2014 : Så meget godt i vente (Documentaire)

2014 : Un enfant dans la tête (I Am Here) d’Anders Morgenthaler

2015 : Sicario de Denis Villeneuve

2015/2016 : Ófærð (série TV)

2016 : Lovesong de So Yong Kim

2016 : Premier Contact (Arrival) de Denis Villeneuve

2016 : I Blodet de Rasmus Heisterberg

2017 : A hentes, a kurva és a félszemü de János Szász

2017 : Blade Runner 2049 de Denis Villeneuve (musique non retenue au montage final)

2017 : Mother! de Darren Aronofsky (musique non utilisée au montage final)

2018 : Mandy de Panos Cosmatos

2018 : Le Jour de mon retour (The Mercy) de James Marsh

2018 : Marie Madeleine (Mary Magdalene) de Garth Davis

Commentaires

A la Une

Musique / Concert John Williams à Chicago : une absolue perfection

La dernière fois que John Williams avait dirigé le Chicago Symphony Orchestra était en 2012, pour l’enregistrement de la musique… Lire la suite >>

Cannes 2018 : Palme d’or pour Une affaire de Famille de Hirokazu Kore-Eda (palmarès complet)

La présidente Cate Blanchett, accompagnée de son jury, a décerné la palme d’or à l’excellent Une affaire de Famille de… Lire la suite >>

Cannes 2018 / Sprint final (jour 11, photos)

Deux films en Compétition avant la diffusion du Palmarès samedi soir. Les pronostics de la presse française et internationale et… Lire la suite >>

Cannes 2018 / L’enfance maltraitée et les réfugiés (jour 10, photos)

Entrée en lice du quatrième et dernier film français de la Compétition, Un Couteau dans le cœur de Yann Gonzalez… Lire la suite >>

Cannes 2018 / Deux habitués en Compétition (jour 9, photos)

Whitney, John, Daniel, Romain en séances de minuit ou spéciale, et les autres en compétition.       Avant la… Lire la suite >>

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 AVENGERS : INFINITY WAR 767 431 3 4 384 210
2 EVERYBODY KNOWS 391 207 1 391 207
3 RAMPAGE - HORS DE CONTROLE 255 384 2 600 178
4 TAXI 5 251 720 5 3 436 623
5 MONSIEUR JE-SAIS-TOUT 186 907 1 186 907
6 ACTION OU VERITE 177 182 2 405 407
7 DEATH WISH 145 073 1 145 073
8 ABDEL ET LA COMTESSE 109 355 1 109 355
9 LARGUEES 104 657 4 707 924
10 PIERRE LAPIN 102 360 6 1 657 915

Source: CBO Box office