César 2023 : La liste des nommés

Publié par CineChronicle le 26 janvier 2023
Nominations César 2023

L’Innocent, La Nuit du 12, En Corps et Pacifiction – Nominations aux César 2023

Les nominations de la 48e cérémonie des César font la part belle à L’Innocent et à La Nuit du 12, oubliant malgré tout au passage certaines productions pourtant marquantes.

 

 

 

Qui dit nouvelle année, dit cérémonies de récompenses. Ainsi, la traditionnelle grand-messe du cinéma français, qui aura lieu le 24 février prochain, viendra tenter de récompenser le meilleur de la production hexagonale. Les nominations, révélées par l’Académie, sont dominées par deux longs-métrages, L’Innocent et La Nuit du 12.

 

À la fois succès critique et public avec plus de 700 000 spectateurs, L’Innocent se présente comme une comédie policière aussi décalée que touchante, racontant les déboires d’un jeune homme embarqué dans une affaire de braquage avec son beau-père et sa meilleure amie, au nez et à la barbe de sa mère. Écrit, réalisé et interprété par Louis Garrel, L’Innocent prend la tête de la sélection avec onze nominations dans les principales catégories, dont meilleurs films et réalisateur. Les quatre comédiens principaux récoltent également chacun leur nomination, meilleur acteur pour Garrel, meilleur acteur dans un second rôle pour Roschdy Zem et meilleures actrices dans un second rôle pour Anouk Grinberg et Noémie Merlant.

 

Dans un registre bien plus sombre, l’excellent La Nuit du 12 raconte l’enquête policière irrésolue du meurtre brutal d’une adolescente. Unanimement salué et ayant récemment dépassé les 500 000 entrées, le long-métrage récolte dix nominations, comprenant également meilleurs films et réalisateur. Dominik Moll avait déjà reçu le César du meilleur réalisateur en 2001 pour Harry, un ami qui vous veut du bien.

 

Avec neuf nominations chacun, En Corps et Pacifiction : Tourment sur les Îles font également office de sérieux concurrents. Le premier, réalisé par Cédric Klapisch, raconte l’histoire d’une jeune danseuse classique en pleine crise existentielle suite à une blessure à la jambe. Déjà nommé deux fois en tant que meilleur réalisateur, il concourt au titre pour la troisième fois.

 

Pacifiction est quant à lui le deuxième film en langue française du réalisateur espagnol Albert Serra, après La Mort de Louis XIV en 2016. Se déroulant sur l’île de Tahiti, le récit sur concentre sur les errances d’un Haut-commissaire de la République dans le monde interlope local. Reparti bredouille de la compétition officielle au dernier festival de Cannes, Pacifiction aura peut-être plus de chances aux César, où le film concourt dans les catégories principales, avec notamment une nomination du meilleur acteur pour Benoît Magimel.

 

Au delà des nommés, ce sont également les absents que l’on remarque. En premier lieu, l’acteur Sofiane Bennacer de Les Amandiers, exclu de la liste des révélations pour le vote du meilleur espoir masculin, après avoir été mis en examen pour des faits de viols et de violences conjugales. Sa présence à l’affiche du film de Valeria Bruni-Tedeschi avait déclenché une vive polémique, poussant l’Académie des César à prendre ses dispositions. Cette 48e cérémonie voit ainsi l’apparition d’une nouvelle règle, interdisant à tout nommé, accusé d’agression sexuelle ou de viol, de monter sur scène pour récupérer un prix. Pour autant, cela n’a pas empêché le film de rafler sept nominations, celles de meilleur film, meilleur scénario original, meilleurs décors, meilleurs costumes, meilleure photo, meilleur espoir féminin et meilleur acteur dans un second rôle.

 

Novembre de Cédric Jiménez, consacré aux attentats de Paris de 2015, glane lui aussi sept nominations. Si le long-métrage a été évincé de la sélection des meilleurs longs-métrages, Jiménez fait bien partie des cinq metteurs en scène retenus dans la catégorie meilleur réalisateur. Une catégorie d’ailleurs intégralement masculine, pour la première fois depuis 2014, dans laquelle aurait pourtant pu concourir des cinéastes comme Rebecca Zlotowski pour Les Enfants des autres, Alice Winocour pour Revoir Paris (qui doit se contenter d’une seule citation dans la catégorie meilleure actrice) et Alice Diop pour Saint Omer. Ce dernier est cependant nommé dans 4 catégories, dont meilleure photo et meilleur scénario original.

 

Du côté des meilleurs films en langue étrangère, le grandiose thriller dramatique franco-espagnol As Bestas, concourra avec la Palme d’or Sans Filtre, mais aussi avec le grand Prix du festival de Cannes, Close, et l’étonnant Eo, qui retrace la quête de liberté d’un petit âne dans le monde des hommes.

 

À noter que pour la première fois de l’histoire de la cérémonie, aucun film anglo-saxon ne figure dans cette catégorie, l’Académie ayant fait l’impasse sur des films tels qu’Armageddon Time, Everything Everywhere all at once ou encore les deux gros succès américains de l’année, Top Gun Maverick et Avatar : La Voie de l’eau. Autre étonnante absence ici, celle de Decision to Leave de Park Chan-wook, pourtant plébiscité par la critique française et par le jury du festival de Cannes qui lui avait attribué le prix de la mise en scène. 

 

Pour la troisième année consécutive, la cérémonie prendra place à l’Olympia avec pour président, l’acteur Tahar Rahim, qui avait raflé les statuettes du meilleur espoir masculin et du meilleur acteur en 2008 pour Un Prophète de Jacques Audiard.

 

Après avoir confié l’animation de la soirée à Marina Foïs en 2021 et à Antoine de Caunes en 2022, l’Académie change de mode de présentation pour tenter de la « dynamiser », appelant neuf acteurs et actrices. Emmanuelle Devos, Léa Drucker, Eye Haïdara, Leïla Bekhti, Jérôme Commandeur, Ahmed Sylla, Jamel Debbouze, Alex Lutz et Raphaël Personnaz se succéderont ainsi sur la scène de l’Olympia.

 

Cette 48e édition sera diffusée en direct en en clair sur canal + le 24 février à partir de 20 h 45.

 

Timothée Giret

 

 

 

Les nominations des César 2023

César du meilleur film

  1. Les Amandiers
    En corps
    L’Innocent
    La Nuit du 12
    Pacifiction – Tourment sur les îles

 

César de la meilleure réalisation

  1. Cédric Klapisch pour En corps
    Louis Garrel pour L’Innocent
    Cédric Jimenez pour Novembre
    Dominik Moll pour La Nuit du 12
    Albert Serra pour Pacifiction – Tourment sur les îles

 

César de la meilleure actrice

  1. Fanny Ardant dans Les Jeunes Amants
    Juliette Binoche dans Ouistreham
    Laure Calamy dans A plein temps
    Virginie Efira dans Revoir Paris
    Adèle Exarchopoulos dans Rien à foutre

 

César du meilleur acteur

  1. Jean Dujardin dans Novembre
    Louis Garrel dans L’Innocent
    Vincent Macaigne dans Chronique d’une liaison passagère
    Benoît Magimel dans Pacifiction – Tourment sur les îles
    Denis Ménochet dans Peter von Kant

 

César de la meilleure actrice dans un second rôle

  1. Judith Chemla dans Le Sixième Enfant
    Anaïs Demoustier dans Novembre
    Anouk Grinberg dans L’Innocent
    Lyna Khoudri dans Novembre
    Noémie Merlant dans L’Innocent

 

César du meilleur acteur dans un second rôle

  1. François Civil dans En corps
    Bouli Lanners dans La Nuit du 12
    Micha Lescot dans Les Amandiers
    Pio Marmaï dans En corps
    Roschdy Zem dans L’Innocent

 

César du meilleur espoir féminin

  1. Marion Barbeau dans En corps
    Guslagie Malanda dans Saint Omer
    Rebecca Marder dans Une jeune fille qui va bien
    Nadia Tereszkiewicz dans Les Amandiers
    Mallory Wanecque dans Les Pires

 

César du meilleur espoir masculin

  1. Bastien Bouillon dans La Nuit du 12
    Stefan Crepon dans Peter von Kant
    Dimitri Doré dans Bruno Reidal, confession d’un meurtrier
    Paul Kircher dans Le Lycéen
    Aliocha Reinert dans Petite nature

 

César du meilleur film d’animation

  1. Ernest et Célestine – Le voyage en Charabie réalisé par Jean-Christophe Roger et Julien Chheng
    Ma famille afghane réalisé par Michaela Pavlatova
    Le Petit Nicolas, qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? réalisé par Amandine Fredon et Benjamin Massoubre

 

César du meilleur film documentaire

  1. Allons enfants réalisé par Thierry Demaizière et Alban Turlai
    Les Années Super 8 réalisé par Annie Ernaux et David Ernaux-Briot
    Le Chêne réalisé par Laurent Charbonnier et Michel Seydoux
    Jane par Charlotte réalisé par Charlotte Gainsbourg
    Retour à Reims [Fragments] réalisé par Jean-Gabriel Périot

 

César du meilleur premier film

  1. Bruno Reidal, Confessions d’un meurtrier réalisé par Vincent Le Port
    Falcon Lake réalisé par Charlotte Le Bon
    Les Pires réalisé par Lise Akoka et Romane Guéret
    Saint Omer réalisé par Alice Diop
    Le Sixième enfant réalisé par Léopold Legrand

 

César du meilleur film étranger

  1. As Bestas de  Rodrigo Sorogoyen
    Close de Lukas Dhont
    La Conspiration du Caire de Tarik Saleh
    EO de Jerzy Skolimowski
    Sans filtre de Ruben Östlund

 

César du meilleur scénario original

  1. Eric Gravel pour A plein temps
    Valeria Bruni-Tedeschi, Noémie Lvovsky et Agnès de Sacy pour Les Amandiers
    Cédric Klapisch et Santiago Amigorena pour En corps
    Louis Garrel, Tanguy Viel et Naïla Guiguet pour L’Innocent
    Alice Diop, Amrita David et Marie NDiaye pour Saint Omer

 

César de la meilleure adaptation

  1. Michel Hazanavicius pour Coupez !
    Thierry de Peretti et Jeanne Aptekman pour Enquête sur un scandale d’Etat
    Gilles Marchand et Dominik Moll pour La Nuit du 12

 

César de la meilleure musique originale

  1. Irène Drésel pour A plein temps
    Alexandre Desplat pour Coupez !
    Grégoire Hetzel pour L’Innocent
    Olivier Marguerit pour La Nuit du 12
    Marc Verdaguer et Joe Robinson pour Pacifiction – Tourment sur les îles
    Anton Sanko pour Les Passagers de la nuit

 

César du meilleur son

  1. Cyril Moisson, Nicolas Moreau et Cyril Holtz pour En corps
    Laurent Benaïm, Alexis Meynet et Olivier Guillaume pour L’Innocent
    Cédric Deloche, Alexis Place, Gwénnolé Leborgne et Marc Doisne pour Novembre
    François Maurel, Olivier Mortier et Luc Thomas pour La Nuit du 12
    Jordi Ribas, Benjamin Laurent et Bruno Tarrière pour Pacifiction – Tourment sur les îles

 

César de la meilleure photo

  1. Julien Poupard pour Les Amandiers
    Alexis Kavyrchine pour En corps
    Patrick Ghairineghelli pour La Nuit du 12
    Artur Tort pour Pacifiction – Tourment sur les îles
    Claire Mathon pour Saint Omer

 

César du meilleur montage

  1. Mathilde Van Moortel pour A plein temps
    Anne-Sophie Bion pour En corps
    Pierre Deschamps pour L’Innocent
    Laure Gardette pour Novembre
    Laurent Rouan pour La Nuit du 12

 

César des meilleurs costumes

  1. Caroline de Vivaise pour Les Amandiers
    Pierre-Jean Larroque pour Couleurs de l’incendie
    Emmanuelle Youchnovski pour En attendant Bojangles
    Corinne Bruand pour L’Innocent
    Praxedès de Villalonga pour Pacifiction – Tourment sur les îles
    Gigi Lepage pour Simone, le voyage du siècle

 

César des meilleurs décors

  1. Emmanuelle Duplay pour Les Amandiers
    Sebastian Birchler pour Couleurs de l’incendie
    Michel Barthélémy pour La Nuit du 12
    Sebastian Vogler pour Pacifiction – Tourment sur les îles
    Christian Marti pour Simone, le voyage du siècle

 

César des meilleurs effets visuels

  1. Guillaume Marien pour Les Cinq Diables
    Sébastien Rame pour Fumer fait tousser
    Laurens Hermann pour Notre-Dame brûle
    Mikaël Tanguy pour Novembre
    Marco del Bianco pour Pacifiction – Tourment sur les îles

 

César du meilleur film de court métrage de fiction

  1. Haut les cœurs  réalisé par Adrian Moyse Dullin
    Partir un jour réalisé par Amélie Bonnin
    Le Roi David réalisé par Lila Pinell
    Les Vertueuses réalisé par Stéphanie Halfon

 

César du meilleur film de court métrage documentaire

  1. Churchill, Polar Bear Town  réalisé par  Annabelle Amoros
    Ecoutez le battement de nos images  réalisé par  Audrey Jean-Baptiste Et Maxime Jean-Baptiste
    Maria Schneider, 1983 réalisé par Elisabeth Subrin

 

César du meilleur film de court métrage d’animation

  1. Câline réalisé par  Margot Reumont
    Noir-Soleil  réalisé par  Marie Larrivé
    La Vie sexuelle de mamie réalisé par  Urška Djukić et Emilie Pigeard

Commentaires

A la Une

Cannes 2024 : Le Studio Ghibli sera récompensé d’une Palme d’or d’honneur

Pour la première fois de son histoire, le comité d’organisation du Festival de Cannes va décerner une Palme d’Or d’honneur… Lire la suite >>

Y a-t-il un flic : Pamela Anderson rejoint Liam Neeson dans le remake 

Le projet de remake de la saga Y a-t-il un flic va raviver la nostalgie de nombreux fans, avec l’arrivée de… Lire la suite >>

Cannes 2024 : La Quinzaine des Cinéastes dévoile sa sélection officielle

La 56e sélection de la Quinzaine des Cinéastes se révèle avec des films indépendants, engagés et atypiques à travers le… Lire la suite >>

Cannes 2024 : La sélection de la Semaine de la Critique

La Semaine de la Critique, qui aura lieu entre le 15 et le 23 mai, a dévoilé sa sélection qui vise… Lire la suite >>

Cannes 2024 : La sélection officielle dévoilée

La sélection officielle de cette 77e édition du Festival de Cannes promet d’être intéressante. Un nouveau film de Yórgos Lánthimos avec Emma… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 S.O.S FANTOMES : LA MENACE DE GLACE 308 185 1 308 185
2 KUNG FU PANDA 4 300 396 3 1 460 893
3 GODZILLA X KONG : LE NOUVEL EMPIRE 245 400 2 688 104
4 NOUS, LES LEROY 204 366 1 204 366
5 DUCOBU PASSE AU VERT ! 163 343 2 394 526
6 LA MALEDICTION : L'ORIGINE 104 374 1 104 374
7 DUNE DEUXIEME PARTIE 92 500 7 3 957 190
8 LE MAL N'EXISTE PAS 69 187 1 69 187
9 PAS DE VAGUES 63 322 3 328 687
10 ET PLUS SI AFFINITES 58 491 2 208 240

Source: CBO Box office

Nos Podcasts