Guillaume Gallienne crédit LP:Fred Dugit

Guillaume Gallienne / crédit LP: Fred Dugit

Guillaume Gallienne est le grand vainqueur de la cérémonie des César 2014 avec cinq trophées dont celui du meilleur film. Une 39e édition plutôt tranquille, présidée par l’excellent François Cluzet, qui a aussi fait la part belle aux femmes ; de la maîtresse de cérémonie Cécile de France à Sandrine Kiberlain et Adèle en passant par Scarlett Johansson avec son César d’honneur. 

 

 

 

Guillaume Gallienne / Les Garçons et Guillaume, à talbe ! ©Gaumont Distribution

Guillaume Gallienne / Les Garçons et Guillaume, à talbe ! ©Gaumont Distribution

D’une année sur l’autre, l’Académie des César tente de tirer son épingle du jeu parmi les quelques 4 381 membres votants. En tant que comédie d’auteur au succès surprise, Les Garçons et Guillaume, à table ! – ovationné au dernier festival de Cannes – a ainsi fait naturellement mieux que Camille redouble. Et ce n’est pas peu dire ! Le film de Noémie Lvovsky était reparti bredouille avec 13 nominations au compteur alors que celui de Guillaume Gallienne, cité dans 10 catégories, rafle la mise avec cinq jolies statuettes… Et pas des moindres : meilleur montage, meilleur scénario d’adaptation, meilleur premier film, meilleur acteur et surtout meilleur film. On aurait tout de même aimé que l’éblouissant L’INCONNU DU LAC d’Alain Guiraudie (notre critique) emporte la récompense suprême.

 

Il faut dire que le long-métrage de Guillaume Gallienne, qui a attiré plus de 2,5 millions de spectateurs en salles l’an passé, met en avant une personnalité très attachante : celle d’un grand garçon qui décide de couper le cordon avec sa mère et d’assumer son hétérosexualité. Le sociétaire de la Comédie Française, qui a d’ailleurs dédié sa victoire à ses camarades de l’institution, s’en est même allé à quelques belles échappées : « Quelle soirée, non de bleu ! », « Mais ce César du meilleur acteur, vous l’avez donné à ma mère en fait. Et je l’ai eu grâce aux maquilleurs et aux coiffeurs. Pourquoi il n’y a pas de César du meilleur maquillage et de la meilleure coiffure ? ».

 

 

Sandrine Kiberlain dans 9 mois ferme / ©Jérôme Prébois

Sandrine Kiberlain dans 9 mois ferme / ©Jérôme Prébois

Deux Adèle, une Sandrine… et un quatrième sacre pour Polanski

Le triomphe de Guillaume Gallienne, face au PASSÉ d’Asghar Farhadi (notre critique) et LA VIE D’ADÈLE d’Abdellatif Kechiche (notre critique), ne surprend au final pas plus que cela même s’il n’était pas assuré d’avance. Le peu d’étonnement qui se dégage du palmarès 2014 vient plutôt du côté des actrices. Et quel pied de voir Sandrine Kiberlain, géniale et hilarante dans la comédie frénétique 9 MOIS FERME d’Albert Dupontel (notre critique), l’emporter face aux favorites du circuit qu’étaient Léa Seydoux pour LA VIE D’ADÈLE, Catherine Deneuve (Elle s’en va) et Fanny Ardant (Les Beaux Jours). Même Sara Forestier, poignante dans SUZANNE (notre critique), aurait pu l’obtenir. Finalement, c’est sa partenaire dans le drame de Katell Quillévéré, l’épatante Adèle Haenel, qui repart avec un bloc doré en tant que meilleur second rôle féminin.

 

Cependant voir aussi François Damiens, césarisé comme meilleur second rôle masculin eut été une satisfaction supplémentaire. L’impressionnant Niels Arestrup a brillamment tiré la couverture en repartant avec le prix pour QUAI D’ORSAY de Bertrand Tavernier (notre critique). Un record dans cette catégorie, après ses deux César pour De battre mon cœur s’est arrêté en 2006 et Un prophète en 2010.

 

L’espoir chez les femmes, sans surprise, se nomme donc Adèle Exarchopoulos. Gagnante incontestable pour sa performance bouleversante dans LA VIE D’ADÈLE. Les César offrent une belle conclusion à la moisson de prix et au succès incroyable que la comédienne de 20 ans connaît depuis la Palme d’or à Cannes. « Abdel, je ne comprends pas pourquoi t’es pas venu. Tu as changé ma vie. », a-t-elle lancé au metteur en scène, grand absent de la soirée dans son discours de remerciement. Le cinéaste, certainement encore marqué par la polémique sur ses  méthodes de travail, qui a entourée la sortie de ce drame sentimental, en restera d’ailleurs à une statuette au compteur.

 

Autre record de la soirée : le quatrième sacre de Roman Polanski, meilleur réalisateur pour l’excellent LA VÉNUS À LA FOURRURE (notre critique) que personne ne s’attendait à voir sur la scène. Dommage une fois encore que cette catégorie ait échappé à L’INCONNU DU LAC. Car s’il y a bien une distinction dans laquelle ce brillant et hypnotique thriller érotique aurait particulièrement mérité d’être consacré, c’est bien celle-ci. Alain Guiraudie peut toutefois se consoler puisque son comédien principal, le solaire Pierre Deladonchamps remporte le César du meilleur espoir masculin.

 

Cecile de France Cesar 2014 / AFP/Martin Bureau

Cecile de France Cesar 2014 / AFP/Martin Bureau

Cécile de France blague jusqu’en Belgique

Le bilan du divertissement peut aussi être tiré de cette 39e cérémonie dédiée à Henri Langlois, le cofondateur de la Cinémathèque Française, pour le centenaire de sa naissance. La soirée fut dans l’ensemble assez plan plan mais moins ennuyeuse qu’à l’accoutumée. Le Président François Cluzet a réussi un clinquant discours d’introduction où son « Chers intermittents du spectacle » a sonné comme un signe de soutien face à l’actuel projet de réforme du Medef. Après lui, Cécile de France, toujours pleine d’énergie, s’en est quand même sortie dans son rôle de maîtresse de cérémonie, succédant à Antoine De Caunes, en dépit des très nombreuses blagues tombées à plat.

 

Quelques apparitions ont tout de même fait mouche, à l’instar de la somptueuse Audrey Fleurot. Venue dévoiler le nom du meilleur espoir masculin, la comédienne y est allée de sa formule tout en déclarant au passage sa flamme ardente à Mathieu Amalric : « Les gars, vous êtes punaisés sur le mur de la chambre d’une adolescente, à côté de Kanye West et Ryan Gosling. (…) Soyez en fiers et ne la décevez jamais car pour elle vous êtes plus qu’un espoir, vous êtes un soleil. ». On retient également l’émotion de Jean-Hugues Anglade lors de son hommage à feu Patrice Chéreau, disparu le 7 octobre dernier, au moment de remettre le César du meilleur scénario original.

.

Discours d’ouverture de François Cluzet

.

 .

.

Scarlett JohanssonScarlett Johansson, la sublime

Enfin, la cérémonie s’est encore offert un parfum d’Amérique, puisque Quentin Tarantino a remis un César d’Honneur à sa compatriote la sublime Scarlett Johansson. Après un beau montage rendant justice à une carrière déjà remarquable, la comédienne de 29 ans, bientôt à l’affiche du magnifique HER de Spike Jonze (notre critique), a remercié « l’industrie française pour avoir donné un refuge culturel ». Plusieurs jeunes autres talents présents dans la salle feront quant à eux le chemin inverse jusqu’à Hollywood. Xavier Legrand, récompensé du César du meilleur court-métrage pour AVANT QUE DE TOUT PERDRE concourt ainsi pour les Oscars ce dimanche. Tout est possible puisque le Belge ALABAMA MONROE de Felix Van Groeningen (notre critique) a remporté le César du meilleur film étranger face à LA GRANDE BELLEZZA de Paolo Sorentino (notre critique) et les poids lourds américains GRAVITY (notre critique) et DJANGO UNCHAINED (notre critique)

 

PALMARÈS CÉSAR 2014

 

MEILLEUR FILM

  1. La Vie d’Adèle – Chapitre 1 et 2
  2. L’Inconnu du lac
  3. GAGNANT : Les Garçons et Guillaume, à table !
  4. 9 mois ferme
  5. Jimmy P. (Psychothérapie d’un Indien des Plaines)
  6. La Vénus à la fourrure
  7. Le Passé

 

MEILLEUR  REALISATEUR

  1. Abdellatif Kechiche (La Vie d’Adèle – Chapitre 1 et 2)
  2. Alain Guiraudie (L’Inconnu du lac)
  3. Albert Dupontel (9 mois ferme)
  4. Arnaud Desplechin (Jimmy P. (Psychothérapie d’un Indien des Plaines))
  5. Asghar Farhadi (Le Passé)
  6. GAGNANT : Roman Polanski (La Vénus à la fourrure)
  7. Guillaume Gallienne (Les Garçons et Guillaume, à table !)

 

MEILLEUR ACTEUR

  1. GAGNANT : Guillaume Gallienne (Les Garçons et Guillaume, à table !)
  2. Albert Dupontel (9 mois ferme)
  3. Mathieu Amalric (La Vénus à la fourrure)
  4. Fabrice Luchini (Alceste à Bicyclette)
  5. Grégory Gadebois (Mon âme par toi guérie)
  6. Michel Bouquet (Renoir)
  7. Mads Mikkelsen (Michael Kohlhaas)

 

MEILLEURE ACTRICE

  1. Léa Seydoux (La Vie d’Adèle – Chapitre 1 et 2)
  2. GAGNANT : Sandrine Kiberlain (9 mois ferme)
  3. Fanny Ardant (Les Beaux Jours)
  4. Sara Forestier (Suzanne)
  5. Emmanuelle Seigner (La Vénus à la fourrure)
  6. Bérénice Bejo (Le Passé)
  7. Catherine Deneuve (Elle s’en va)

 

MEILLEUR ACTEUR DANS UN SECOND ROLE

  1. François Damiens (Suzanne)
  2. Patrick d’Assumçao (L’Inconnu du lac)
  3. GAGNANT : Niels Arestrup (Quai d’Orsay)
  4. Olivier Gourmet (Grand Central)
  5. Patrick Chesnais (Les Beaux Jours)

 

MEILLEURE ACTRICE DANS UN SECOND ROLE

  1. GAGNANT : Adèle Haenel (Suzanne)
  2. Françoise Fabian (Les Garçons et Guillaume, à table !)
  3. Géraldine Pailhas (Jeune & Jolie)
  4. Marisa Borini (Un Château en Italie)
  5. Julie Gayet (Quai d’Orsay)

 

MEILLEUR ESPOIR MASCULIN

  1. Paul Bartel (Les Petits princes)
  2. GAGNANT : Pierre Deladonchamps (L’Inconnu du lac)
  3. Paul Hamy (Suzanne)
  4. Vincent Macaigne (La fille du 14 juillet)
  5. Nemo Schiffman (Elle s’en va)

 

MEILLEUR ESPOIR FEMININ

  1. Lou de Laâge (Jappeloup)
  2. Pauline Etienne (La Religieuse)
  3. GAGNANT : Adèle Exarchopoulos (La Vie d’Adèle – Chapitre 1 et 2)
  4. Golshifteh Farahani (Syngué Sabour – Pierre de patience)
  5. Marine Vacth (Jeune & Jolie)

 

MEILLEUR SCENARIO ORIGINAL

  1. Alain Guiraudie (L’Inconnu du lac)
  2. GAGNANT : Albert Dupontel (9 mois ferme)
  3. Suzanne
  4. Asghar Farhadi (Le Passé)
  5. Alceste à bicyclette

 

MEILLEURE ADAPTATION

  1. La Vie d’Adèle – Chapitre 1 et 2
  2. GAGNANT : Les Garçons et Guillaume, à table ! (Guillaume Gallienne)
  3. Jimmy P. (Psychothérapie d’un Indien des Plaines)
  4. Quai d’Orsay A
  5. La Vénus à la fourrure

 

MEILLEUR PREMIER FILM

  1. GAGNANT : Les Garçons et Guillaume, à table !
  2. La Bataille de Solférino
  3. En solitaire
  4. La Fille du 14 juillet
  5. La Cage Dorée

 

MEILLEURE MUSIQUE ORIGINALE

  1. Casse-tête chinois
  2. Alceste à bicyclette
  3. L’Ecume des jours
  4. GAGNANT : Michael Kohlhaas (Martin Wheeler)
  5. La Vénus à la fourrure

 

MEILLEUR MONTAGE

  1. 9 mois ferme
  2. GAGNANT : Les Garçons et Guillaume, à table ! (Valérie Deseine)
  3. L’Inconnu du lac
  4. La Vie d’Adèle
  5. Le Passé

 

MEILLEUR SON

  1. L’Inconnu du lac
  2. Les Garçons et Guillaume, à table !
  3. GAGNANT : Michael Kohlhaas (Jean-Pierre Duret)
  4. La Vénus à la fourrure
  5. La Vie d’Adèle – Chapitre 1 et 2

 

MEILLEUR PHOTOGRAPHIE

  1. L’Inconnu du lac
  2. GAGNANT : L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet (Thomas Hardmeier)
  3. Les Garçons et Guillaume, à table !
  4. Michael Kohlhaas
  5. Renoir
  6. La Vie d’Adèle – Chapitre 1 et 2

 

MEILLEURS DECORS

  1. GAGNANT : L’Ecume des jours (Stéphane Rozenbaum)
  2. L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet
  3. Les Garçons et Guillaume, à table !
  4. Michael Kohlhaas
  5. Renoir

 

MEILLEURS COSTUMES

  1. L’Ecume des jours
  2. L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet
  3. Les Garçons et Guillaume, à table !
  4. Michael Kohlhaas
  5. GAGNANT : Renoir (Pascaline Chavanne)

 

MEILLEUR DOCUMENTAIRE

  1. Comment j’ai détesté les Maths d’Olivier Peyron
  2. Le Dernier des injustes de Claude Lanzmann
  3. Il était une forêt de Luc Jacquet
  4. GAGNANT : Sur le chemin de l’école de Pascal Plisson
  5. La Maison de la radio de Nicolas Philibert

 

MEILLEUR FILM ETRANGER

  1. La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino
  2. GAGNANT : Alabama Monroe de Felix Van Groeningen
  3. Gravity d’Alfonso Cuarón
  4. Django Unchained de Quentin Tarantino
  5. Blancanieves de Pablo Berger
  6. Blue Jasmine de Woody Allen
  7. Dead Man Walking de Patrick Ridremont

 

MEILLEUR COURT METRAGE

  1. GAGNANT : Avant que de tout perdre de Xavier Legrand
  2. Bambi de Sébastien Lifshitz
  3. La Fugue de Jean-Bernard Marlin
  4. Les Lézards de Vincent Mariette
  5. Marseille la nuit de Marie Monge

 

MEILLEUR LONG METRAGE D’ANIMATION

  1. Aya de Yopougon de Marguerite Abouet et Clément Oubrerie
  2. GAGNANT : Loulou, l’incroyable secret d’Eric Omond
  3. Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill de Marc Boreal et Thibaut Chatel

 

MEILLEUR COURT METRAGE D’ANIMATION

  1. Lettres de femmes d’Augusto Zanovello
  2. GAGNANT : Mademoiselle Kiki et les Montparnos d’Amélie Harrault 

Commentaires

A la Une

Tout le programme du 23e Festival Les Œillades à Albi

Du 19 au 24 novembre se tiendra à Albi la 23ème édition du Festival Les Œillades, en partenariat avec CineChronicle…. Lire la suite >>

Lady Gaga de retour au cinéma pour Ridley Scott

Lady Gaga pourrait incarner Patrizia Reggiani, l’épouse et meurtrière de Maurizio Gucci, petit-fils et héritier du fondateur de la maison… Lire la suite >>

Un biopic sur les Bee Gees en préparation chez Paramount

Le producteur de Bohemian Rhapsody prépare un biopic sur les Bee Gees.       Le producteur américain Graham King, à… Lire la suite >>

Un trailer déchaîné pour The Gentlemen de Guy Ritchie

The Gentlemen, nouveau film de braquage so british signé Guy Ritchie, se dévoile dans une bande-annonce rythmée au casting trois… Lire la suite >>

Rachel Weisz dans la peau d’Elizabeth Taylor 

Rachel Weisz incarnera la superstar hollywoodienne Elizabeth Taylor, dans un biopic consacré à l’actrice militante, figure de la lutte contre… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 LA BELLE EPOQUE 565 429 1 565 429
2 JOKER 463 547 5 5 074 165
3 HORS NORMES 382 646 3 1 529 131
4 MALEFIQUE : LE POUVOIR DU MAL 295 221 4 2 402 411
5 ABOMINABLE 262 442 3 1 637 561
6 MIDWAY 238 069 1 238 069
7 RETOUR A ZOMBIELAND 161 784 2 458 756
8 TERMINATOR : DARK FATE 126 753 3 850 150
9 MON CHIEN STUPIDE 122 483 2 412 739
10 AU NOM DE LA TERRE 107 892 7 1 845 632

Source: CBO Box office

Nos Podcasts