2016 : bilan de l’année cinéma et séries et top de la rédaction

Publié par CineChronicle le 31 décembre 2016
top redaction CineChronicle 2016

top redaction CineChronicle 2016

2016 touche à sa fin. Voici le top de la rédaction de CineChronicle et un tour d’horizon de ce qu’il faut retenir de cette année cinéma et séries.

.

.

.

Dernier train pour Busan

Dernier train pour Busan

Mouvementée sur tous les fronts, socialement, politiquement, culturellement, 2016 est très certainement une année qu’on quitte sans regret. Mais à la fois tumultueuse, dynamique et marquée par le deuil, elle reste riche en propositions sur grand et petit écrans. En témoignent les différents classements des rédacteurs de CineChronicle (page 2) qui mettent en lumière la pluralité d’un cinéma parvenu à ravir, émerveiller et à surprendre malgré tout. Le classement final fait montre donc de diversité, tout en soulignant les grandes tendances qui ont ponctué une année cinématographique pourtant en dents de scie.

.

Le cinéma sud-coréen et certaines superproductions hollywoodiennes trouvent naturellement leurs places. Mais force est de constater que 2016, comparé à 2015, marque l’absence des super-héros Marvel et DC. La faute certainement à une offre estivale particulièrement décevante et ennuyeuse. Il fallait donc se tourner vers les réalisateurs-stars actuels, comme Denis Villeneuve et Jeff Nichols, et la Corée du Sud pour trouver de l’intensité, de l’action et de la réflexion. C’est ce qui a séduit la rédaction. Mais deux cinéastes chevronnés s’emparent aussi des meilleures places : Quentin Tarantino et Paul Verhoeven.

.

Les Huit Salopards

Les Huit Salopards

Des oeuvres qui rendent compte d’un travail soigneux et peaufiné de la mise en scène, d’effets spéciaux efficaces, de prouesses techniques impressionnantes, d’un récit complexe, en ébullition, tenue et appliquée, et surtout d’une volonté de proposer autre chose, arborant des thématiques universelles sur l’individualité et l’individualisme. Avec le recul, il fut souvent question de personnages confrontés à l’étranger, à l’autre, cet ennemi, et in fine, à eux-mêmes, plongés dans une atmosphère de paranoïa et de manipulation, oppressante, violente, latente, à huis clos, horrifique ou parfaitement acerbe et satirique.

.

Dernier Train pour Busan s’est ainsi confronté au coude-à-coude avec Les Huit Salopards pour la place suprême. Mais le film de zombies à la portée socio-politique de Sang-Ho Yeo, qui signe sa première réalisation en prises de vues réelles, a finalement remporté les suffrages face au western ultime de Tarantino qui rend brillamment hommage, entre autres, au 70mm Ultra Panavision.

.

Au cinquième rang, The Strangers, le thriller chamanique et démoniaque de l’autre Sud-Coréen Na Hong-jin, se révèle sensiblement du même calibre que son compatriote. Dans un tout autre registre, à la septième place, Comancheria de David MacKenzie, savoureux mélange entre western, buddy movie tragicomique et polar, qui entremêle avec brio modernité et tradition, nous entraîne dans l’Amérique profonde où l’ennemi à affronter se transforme en banques à braquer.

.

Premier Contact

Premier Contact

.

L’UNION FAIT LA FORCE

.

Cependant, Premier Contact, placé au 4e rang, explore l’autre versant dans sa fable d’anticipation onirique et pacifiste. Denis Villeneuve part à la rencontre de cet autre, cet étranger, pour une quête émotionnelle salvatrice et unificatrice. Même constat pour Midnight Special, en huitième position. Le drame de science-fiction de Jeff Nichols, mêlant l’imagerie visuelle des films de science-fiction des années 70-80 et les effets numériques des productions actuelles, privilégie l’union familiale et « ses pouvoirs de rassembleur ».

.

L’Union et la Force, il en est bien sûr aussi question dans Rogue One de Gareth Edwards, au sein de cette alliance rebelle combattante, sans Jedi ni sabre laser. Un récit de guerre pour un nouvel espoir, au plus proche des racines originelles de Star Wars.

.

Hissé au dernier rang, Le Livre de la Jungle de Jon Favreau parvient à compléter le propos à sa manière. Cette adaptation, associant live action et animation, tirée du conte initiatique universel de Rudyard Kipling, explore dans ses nombreuses thématiques l’identité, le respect de soi et d’autrui et l’importance de la communauté. Un voyage émotionnel, engagé et exaltant, au coeur de nos souvenirs d’enfance. Si aucun film d’animation ne s’installe dans notre classement, on retient malgré tout deux productions Disney Zootopie et Vaiana, ainsi que La Tortue Rouge de Michael Dudok de Wit et Le Garçon et la Bête de Mamoru Hosoda.

.

Isabelle Huppert - Elle de Paul verhoeven

Elle de Paul verhoeven

.

ÉCHO CANNOIS

.

Certaines oeuvres poétiques, drôles, tendres et décalées, comme Paterson de Jim Jarmusch, n’ont pas été retenues – voire vues – par toute la rédaction, mais figurent naturellement deux ondes de choc du dernier Festival de Cannes et un documentaire, présenté à Cannes Classics.

.

Elle de Paul Verhoeven s’affiche fièrement en troisième place. Dans ses thématiques, ce drame cynique et décapant, qui marque le retour en grande forme du « hollandais violent » au cinéma depuis dix ans, ne s’embarrasse pas des conventions, lui, et pulvérise les valeurs humaines en explorant les conflits familiaux, les liaisons extra-conjugales, la violence et la perversion.

.

Ex aequo en neuvième position, Toni Erdmann et Voyage à travers le cinéma français. Impossible de contourner ces deux pépites de trois heures chacune, signées respectivement par Maren Ade et Bertrand Tavernier. La première vogue à travers les âges du cinéma hexagonal pour tout cinéphile de coeur et d’âme qui se respecte, la seconde, parfaitement rafraîchissante, ranime le cinéma allemand dans cette histoire centrée sur les relations familiales entre un père et sa fille, ravivant l’esprit d’enfants.

.

Leonardo DiCaprio, laureat pour The Revenant - Oscars 2016

Leonardo DiCaprio (The Revenant) – Oscars 2016

.

LES BUZZ 2016

.

Quittons maintenant les sentiers de ce classement de la rédaction pour évoquer les quelques temps forts et autres buzz qui ont ponctué l’année cinéma dont on pourra se souvenir, la rétrospective de l’année séries (page 3). On peut retenir ainsi pêle-mêle le premier Oscar enfin remporté par Leonardo DiCaprio dans The Revenant de Alejandro González Iñárritu, la rupture entre Brad Pitt et Angelina Jolie, la vague de haine qui a déferlé sur le remake 100% féminin S.O.S Fantômes de Paul Feig, le bashing également de Batman v Superman de Zack Snyder qui n’a pas empêché cette suite de Man of Steel d’exploser le box office, ou bien encore Sausage Party et son food porn orgiaque, comédie d’animation outrancière classée R aux États-Unis et interdite aux moins de 12 ans en France.

.

2016 a aussi été profondément marquée par les nombreuses disparitions d’artistes iconiques qui ont influencé l’histoire du Septième Art, comme Michael Cimino, Gene Wilder, Bud Spencer, Anton Yelchin, Pierre Tchernia, Michele Morgan, David Bowie, Alan Rickman, Ettore Scola, Michel Galabru, Prince, Leonard Cohen, Zsa Zsa Gabor, Claude Gensac, Carrie Fisher, sa mère Debbie Reynolds à 24 heures d’intervalle…

.

Mais cette année a aussi célébré l’anniversaire deux superbes centenaires, Olivia de Havilland et Kirk Douglas, qui incarnent l’âge d’or du cinéma Hollywoodien.

.

Scarlett Johansson

Scarlett Johansson

.

EN QUELQUES CHIFFRES

.

Bien sûr, plein feux sur Disney, qui devient cette année le premier studio dans l’Histoire du cinéma à franchir la barre des 7 milliards de dollars de recettes annuelles. Merci donc à Marvel, Pixar et Lucasfilm, des rachats fructueux. Le record était jusqu’ici détenu par Universal en 2015, avec 6,9 milliards de dollars récoltés grâce à Jurassic World et Fast and Furious 7.

.

Forbes de son côté fait honneur à Scarlett Johansson, devenue l’actrice la mieux payée d’Hollywood après avoir généré 1,2 milliard de dollars au box-office, notamment grâce à Avé César ! et Captain America : Civil War. Face à une concurrence toujours masculine, la nouvelle ravit. Rappelons qu’en juillet dernier, elle avait déjà été élue l’actrice la plus rentable de tous les temps par Box Office Mojo.

.

Du côté de l’hexagone les nouvelles sont également positives. Selon le communiqué de la Fédération Nationale des Cinéma Français, 213 millions de spectateurs se sont rendus dans les salles obscures cette année, soit un nouveau record de fréquentation des salles de cinéma de + 3,6%. Le communiqué précise qu’il s’agit « du deuxième meilleur résultat depuis 1966, après les résultats de 2011 avec 217 millions de spectateurs, l’année d’Intouchable ». La note ajoute que c’est d’autant plus inattendu qu’« aucun film n’a dépassé la barre des 5 millions d’entrées cette année », avant de conclure que « la sortie au cinéma est à nouveau plébiscitée comme pratique culturelle préférée des Français, qui réaffirment ainsi leur attachement au cinéma en salle et à leurs salles de cinéma. ». Pourvu que ça dure…

.

Nathalie Dassa

.

.

TOP 10 des meilleurs films 2016 pour CineChronicle

  1. Dernier train pour Busan de Sang-Ho Yeon
  2. Les Huit Salopards de Quentin Tarantino
  3. Elle de Paul Verhoeven
  4. Premier Contact de Denis Villeneuve
  5. The Strangers de Na Hong-jin
  6. Rogue One : A Star Wars Story de Gareth Edwards
  7. Comancheria de David MacKenzie
  8. Midnight Special de Jeff Nichols
  9. Toni Erdmann de Maren Ade / Voyage à travers le cinéma français de Bertrand Tavernier
  10. Le Livre de la Jungle de Jon Favreau

 

NB : Tops des rédacteurs cinéma (page 2), Rétrospective de l’année séries 2016 (page 3), Tops des rédacteurs séries (page 4)

Commentaires

A la Une

Disclaimer : Cate Blanchett et Kevin Kline dans une série d’Alfonso Cuarón

Apple continue d’attirer de grands noms sur sa plateforme de streaming en offrant une série à Alfonso Cuarón qui dirigera… Lire la suite >>

Renfield : Nicolas Cage en comte Dracula

Universal continue à développer son Dark Universe en s’attaquant au célèbre vampire avec Nicolas Cage et Nicholas Hoult.    … Lire la suite >>

David Gulpilil, du contrechamp au plein cadre

Emporté à l’âge de 68 ans par un cancer du poumon ce 29 novembre 2021, l’acteur australien aborigène David Gulpilil… Lire la suite >>

Stephen Sondheim, compositeur d’images

Disparu le 26 novembre 2021, le compositeur et parolier Stephen Sondheim a su marquer de sa personnalité certaines des plus… Lire la suite >>

Le Dernier Duel : Ridley Scott rejette l’échec sur les millenials et leurs smartphones

Un peu plus d’un mois après la sortie du Dernier Duel, Ridley Scott explique l’insuccès de son drame historique par… Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 ENCANTO, LA FANTASTIQUE FAMILLE MADRIGAL 526 906 1 526 906
2 LES BODIN'S EN THAILANDE 330 688 2 910 869
3 HOUSE OF GUCCI 293 474 1 293 474
4 ALINE 191 109 3 1 087 526
5 LES ETERNELS 123 205 4 1 579 070
6 RESIDENT EVIL : BIENVENUE A RACCOON CITY 110 288 1 110 288
7 ON EST FAIT POUR S'ENTENDRE 102 040 2 260 962
8 DE SON VIVANT 90 106 1 90 106
9 SUPREMES 77 095 1 77 095
10 AMANTS 72 186 2 208 189

Source: CBO Box office

Nos Podcasts