Les films les plus attendus de 2024

Publié par CineChronicle le 10 janvier 2024
Les films les plus attendu de 2024

Les films les plus attendu de 2024

Chaque nouvelle année est synonyme de projection dans le futur, en l’occurrence ici, celui du septième art. Et il s’annonce une nouvelle fois bien chargé, avec de nombreux projets ambitieux, de tous genres et toutes origines.

 

 

 

Pauvres Créatures de Yórgos Lánthimos (17 janvier)

Grand vainqueur de la dernière Mostra de Venise, le nouveau long-métrage du Grec Yorgos Lanthimos pourrait également s’illustrer aux Oscars. Un parcours impressionnant, pour un film qui s’annonce aussi original qu’inattendu. Sorte de relecture féminine de Frankenstein, Pauvres Créatures suit les pas de Bella Baxter, une jeune femme avec un cerveau de nouveau-né, et sa découverte du monde. Dans ce rôle haut en couleurs, Emma Stone retrouve Lanthimos, cinq ans après La Favorite.

 

 

L’affaire de la mutinerie Caine de William Friedkin (17 janvier sur Paramount +)

Disparu l’été dernier à l’âge de 88 ans, William Friedkin laisse derrière lui cet ultime long-métrage, treize ans après Killer Joe. Cette intrigue centrée sur un procès militaire devrait parfaitement s’inscrire dans les dernières thématiques de l’œuvre du père de L’Exorciste. Cadre théâtral et récit opposant les visions et perceptions de la réalité de différents personnages seront ainsi au rendez-vous de cet ultime film, que l’on espère à la hauteur de la légende Friedkin.

 


 

La Zone d’intérêt de Jonathan Glazer (31 janvier)

Chaque film signé Jonathan Glazer est un événement en soi, tant le cinéaste sait se faire rare sur grand écran. Dix ans après avoir marqué les cinéphiles avec l’ovni Under the Skin, le réalisateur fait un retour remarqué en signant un film au pitch aussi glaçant qu’intriguant. Juste à côté du camp de concentration d’Auschwitz, le commandant Rudolf Höss et sa femme Hedwig mènent une paisible vie de famille dans leur grande maison avec jardin. Traiter le mal et la folie meurtrière du régime nazi, sans jamais avoir à montrer l’intérieur des camps, tel semble être l’objectif de Glazer avec son quatrième long-métrage. Le film profitera en plus de la présence de la géniale Sandra Hüller, très remarquée l’année dernière pour Anatomie d’une Chute.

 


 

Argylle de Matthew Vaughn (31 janvier)

Dans le monde du blockbuster américain, investit depuis près de quinze ans par les films de super-héros, les contre-propositions attisent inévitablement l’attention. Argylle est d’autant plus intriguant qu’il est signé par Matthew Vaughn, réalisateur des excellents Kick-ass et Kingsman. Il s’attaque ici à nouveau au récit d’espionnage, sous l’angle de la comédie d’action méta, en mettant en scène une autrice de roman d’espionnage, elle-même poursuivie par des agents secrets. Courses-poursuites, combats chorégraphiés au cordeau et gags à base de chat, Argylle semble s’inscrire pleinement dans le style facétieux et survolté de Vaughn.

 


 

Le Molière imaginaire d’Olivier Py (14 février)

L’histoire de la mort de Molière est bien connue de tous, au point d’être entrée dans la légende. Au terme d’une ultime représentation du Malade Imaginaire, le grand auteur français s’effondre, terrassé par la maladie, avant de s’éteindre à son domicile. C’est donc cette histoire, aussi tragique que pleine d’ironie que racontera Le Molière imaginaire. Si le choix de confier le rôle-titre à Laurent Lafitte de la Comédie-Française intrigue forcément, c’est surtout la présence d’Olivier Py à la réalisation qui rend le projet d’autant plus prometteur. Metteur en scène renommé au théâtre et à l’Opéra, Py s’attaque ici à sa première réalisation d’un long-métrage de cinéma. Réputé pour ses choix de mise en scène hyper baroques et grandiloquents, ainsi que pour son humour potache, Py pourrait bien marquer le début de l’année de ses premiers pas derrière la caméra.

 


 

Bob Marley : One Love de Reinaldo Marcus Green (14 février)

Le carton de Bohemian Rapsody continue d’inspirer les studios, qui enchaînent les projets de biopics centrés sur des figures importantes de la musique. Et après Elton John et avant Michael Jackson, c’est Bob Marley qui fera l’objet d’un long-métrage. Réalisé par Reinaldo Marcus Green, déjà derrière le biopic La Méthode Williams, le film retracera le parcours exceptionnel de Marley et l’importance de son héritage musical, jusqu’à sa mort tragique, des suites de multiples cancers. Reste maintenant à voir si le scénario abordera aussi les aspects plus sombres de la vie du musicien, notamment sa relation orageuse avec son épouse.

 


 

Dune : Deuxième Partie de Denis Villeneuve (28 février)

Reporté de trois mois suite aux grèves ayant frappé Hollywood cet été, la deuxième partie du space opera de Denis Villeneuve sortira finalement en 2024. Suivant toujours la quête de vengeance du Prince Paul Atreide, cette suite est annoncée par le réalisateur comme bien plus portée sur l’action et le grand spectacle que son prédécesseur. Côté casting, la distribution déjà prestigieuse du premier opus s’agrandit, avec l’arrivée de Florence Pugh, Austin Butler, Léa Seydoux et Christopher Walken.

 


 

Mickey 17 de Bong Joon-ho (27 mars)

Le succès planétaire de Parasite a définitivement ouvert en grand les portes d’Hollywood à Bong Joon-ho. Après Snowpiercer et Okja, le réalisateur coréen tourne à nouveau en langue anglaise pour un film de science-fiction au concept déjà intriguant. On suit Mickey, l’employé sacrifiable d’une expédition terrienne vers une planète de glace. À chaque fois qu’il meurt, Mickey voit ses souvenirs transmis à un nouveau corps. C’est Robert Pattinson qui incarnera ce héros immortel, tandis que Toni Collette, Steven Yeun et Mark Ruffalo viennent compléter le casting de ce drame sf prometteur.

 


 

Drive-Away Dolls d’Ethan Coen (10 avril)

Joel Coen avait prouvé avec Tragedy of Macbeth que, même sans son frère, il restait un cinéaste majeur. Au tour maintenant d’Ethan Coen de faire cavalier seul, en empruntant une voie bien différente de celle de son aîné. À l’adaptation shakespearienne ultra stylisée, Ethan Coen préfère un road-trip barré et féministe, au pitch évoquant Arizona Junior et O’Brothers. Deux amies en quête d’une nouvelle vie partent sur les routes et croisent la route de criminels hauts en couleur. Margaret Qualley et Geraldine Viswanathan campent le duo d’héroïnes, à leurs côtés quelques grands noms feront des apparitions en seconds rôles, notamment Pedro Pascal et Matt Damon.

 


 

Civil War d’Alex Garland (24 avril)

Si Alex Garland avait divisé critique et public avec son film d’horreur psychologique et féministe Men, son prochain film devrait lui aussi créer le débat. Dans une Amérique déchirée par des conflits idéologiques, une nouvelle guerre de sécession menace, entre gouvernement et rebelles. Cet effondrement sera filmé du point de vue d’une équipe de journalistes qui tentent coûte que coûte de documenter le conflit. Dans le contexte d’une élection présidentielle qui s’annonce particulièrement explosive, Civil War pourrait frapper un grand coup auprès du public américain.

 


 

Back to Black de Sam Taylor-Johnson (24 avril)

2024 sera définitivement l’année des biopics musicaux, puisque Amy Winehouse aura elle aussi le droit à son film consacré. Back to Black devrait cependant se distinguer, en adoptant un ton dramatique, en cohésion avec la vie tragique de la jeune chanteuse, faite de succès et d’addictions. Les premières images permettent en tout cas déjà de constater de la troublante ressemblance physique entre la comédienne Marisa Abela et son iconique personnage.

 

Back to Black - Marisa Abela

Back to Black – Marisa Abela

 

Furiosa de George Miller (22 mai)

L’attente aura été longue pour que le choc Mad Max Fury Road ait enfin le droit à un successeur. Avec ce nouveau film consacré à la jeunesse de Furiosa, George Miller devrait combler les nombreux admirateurs du célèbre univers post-apocalyptique. Les premières images révélées annoncent déjà un film visuellement saisissant, gavé d’images iconiques et d’idées scénographiques folles. Dans la peau de la jeune héroïne, l’étoile montante Anya Taylor-Joy devrait une nouvelle fois irradier l’écran de son charisme.

 


 

La Planète des Singes : Le Nouveau Royaume de Wes Ball (22 mai)

Les derniers films La Planète des Singes représentaient assurément le haut du panier du blockbuster de science-fiction des années 2010. Pensée à l’origine comme une trilogie, la saga aura pourtant bien le droit à un quatrième opus, suite au rachat de la 20th Century Fox, et donc indirectement de la franchise, par Disney. Plusieurs siècles après la mort de César, les clans de singes se disputent le pouvoir, alors que l’espèce humaine a régressé à l’état sauvage. Outre la promesse d’un nouvel univers riche, ce nouveau film devrait, comme ses prédécesseurs, se distinguer par son utilisation poussée de la performance capture.

 


 

Alien : Romulus de Fede Alvarez (14 août)

Les tentatives de Ridley Scott d’explorer les origines des Xénomorphes avec Prometheus et Alien Covenant ont égaré une bonne partie des fans de la saga Alien en chemin. Qu’à cela ne tienne, maintenant passée sous le giron de Disney, la franchise repart de plus belle dans une nouvelle direction. Alien : Romulus s’annonce ainsi davantage comme un film d’horreur viscéral, mettant aux prises un groupe de jeunes adultes et les redoutables créatures. La présence derrière la caméra de Fede Alvarez, réalisateur virtuose du remake d’Evil Dead et de Don’t Breathe, promet un film aussi intense qu’éprouvant.

 

Kraven le chasseur de JC Chandor (28 août)

Si une partie des adaptations de comics sorties en 2023 semble avoir lassé le public, il pourrait en être autrement avec Kraven le chasseur. Ce qui n’était sur le papier qu’un énième film consacré à un adversaire de Spider-Man (après les deux Venom et Morbius), risque de prendre une tout autre ampleur, puisque c’est au réalisateur JC Chandor que Sony a confié le projet. Cinéaste passionnant, s’étant fait une spécialité de disséquer les parts d’ombres de l’Amérique, Chandor a également prouvé qu’il était parfaitement capable d’emballer des scènes d’action saisissantes avec Triple Frontier. Un choix étonnant et audacieux pour diriger un blockbuster de super-héros, qu’on espère payant.

 


 

Beetlejuice 2 de Tim Burton (11 septembre)

Annoncée depuis 1990, la suite de Beetlejuice aura finalement mis près de 35 ans à arriver sur les écrans du monde entier. Si les grandes lignes du scénario n’ont pas encore été dévoilées, on sait déjà que Lydia Deetz et bien-sûr Beetlejuice lui-même, feront leur retour. Toujours incarnés par Wynona Ryder et Michael Keaton, ils seront rejoints par Jenna Ortega dans le rôle de la fille de Lydia et Monica Belluci dans celui de l’ex-femme de Beetlejuice. Pour diriger cette troupe de comédiens, Tim Burton retrouvera son poste de réalisateur, après avoir officié sur la série Mercredi.

 

Joker : Folie à Deux de Todd Philips (2 octobre)

Cinq ans après le carton de Joker, l’ennemi juré de Batman fait son grand retour sous les traits de Joaquin Phoenix. Enfermé à l’asile d’Arkham après la fin du premier opus, le Joker est devenu une icône de l’anarchie qui ronge la ville. Ce second film mettra en scène la rencontre entre le clown prince du crime et celle qui deviendra sa compagne et partenaire de crime, Harley Quinn. Si les informations concernant cette suite sont encore minces, on sait déjà que Todd Philips rempile derrière la caméra et au scénario, tandis que la chanteuse et actrice Lady Gaga prêtera ses traits à Harley Quinn. Un choix de casting qui pourrait être motivé par la nature même du projet, puisque Joker : Folie à Deux inclurait des éléments de comédie musicale. De quoi rendre le projet aussi imprévisible et intriguant que son personnage principal.

 

L’Amour Ouf de Gilles Lellouche (16 octobre)

Gilles Lellouche en avait surpris plus d’un avec Le Grand Bain en 2018. L’acteur y faisait montre d’une grande sensibilité et d’un talent certain pour la mise en scène. Lellouche semble aussi soucieux de bien choisir ses projets, puisqu’il lui aura fallu six ans pour se lancer dans une nouvelle réalisation. Adaptation d’un roman irlandais, L’Amour Ouf raconte l’histoire d’amour contrarié entre une jeune fille de bonne famille et un fils d’ouvrier devenu criminel. Malgré ce pitch archi simple, le long-métrage dispose d’un budget considérable de 35 millions d’euros, qui laisse augurer d’une ambition visuelle et de nombreuses folies de mise en scène. En attendant d’en voir les premières images, on sait déjà que L’Amour Ouf profitera d’un casting cinq étoiles avec François Civil, Adèle Exarchopoulos, Karim Leklou, Jean-Pascal Zadi, Benoit Poelvoorde et Alain Chabat.

 

Monsieur Aznavour de Mehdi Idir et Grand Corps Malade (23 octobre)

La France continue de célébrer ses grands noms de la chanson en s’attaquant à la vie de Charles Aznavour. Coréalisé par Mehdi Idir et le chanteur Grand Corps Malade, duo déjà derrière les succès Patients et La Vie Scolaire, Monsieur Aznavour retracera l’ascension du chanteur dans le Paris des années 60. Pour incarner l’interprète de La Bohème et Emmenez-moi, l’acteur Tahar Rahim a suivi de longues leçons de chant et de piano, de manière à pouvoir chanter lui-même certains morceaux du film.

 

Gladiator 2 de Ridley Scott (20 novembre)

Véritable arlésienne dans la carrière de Ridley Scott, la suite de Gladiator verra enfin le jour en fin d’année. Point de Maximus ni de Russell Crowe dans ce second opus. Après de nombreux scénarios abandonnés, le réalisateur part dans une tout autre direction en faisant appel à un nouveau casting. L’étoile montante Paul Mescal, révélation d’Aftersun, campera le héros Lucius, neveu du terrible empereur Commode et fils de Lucilla. Connie Nielsen incarnera à nouveau cette dernière, tandis que Djimon Hounsou et Dereck Jacobi feront également leur retour. Du côté des nouveaux venus, le film pourra compter sur l’arrivée du très populaire Pedro Pascal, mais surtout du génial Denzel Washington, dans des rôles encore mystérieux.

 

Le Comte de Monte-Cristo - Pierre Niney

Le Comte de Monte-Cristo – Pierre Niney

Le Comte de Monte-Cristo de Matthieu Delaporte et Alexandre de La Patellière (11 décembre)

Après le diptyque Les Trois mousquetaires, Pathé poursuit son ambition de produire de grandes fresques populaires made in France. Des décennies après le film avec Jean Marais, c’est Pierre Niney qui endossera le rôle du héros vengeur du chef-d’œuvre d’Alexandre Dumas. Derrière la caméra, Matthieu Delaporte et Alexandre de La Patellière, scénaristes des Trois mousquetaires, occuperont cette fois-ci le poste de réalisateur.

 

 

Nosferatu de Robert Eggers (date de sortie inconnue)

Sacré jeune prodige de l’horreur après The Witch, son premier long-métrage, Robert Eggers n’a depuis eu de cesse d’aller là où on ne l’attendait pas. Comédie dramatique fantastique et existentielle avec The Lighthouse et épopée guerrière épique avec The Northman, le cinéaste s’était un peu éloigné de l’horreur psychologique de ses débuts. 2024 marquera son retour au genre, puisque Eggers s’attaquera à un classique de l’épouvante avec son remake de Nosferatu. Film de vampire primordial, le classique de Murnau, sorti en 1922, aura influencé quantité de longs-métrages et de cinéastes. Moderniser pareil monument ne sera pas une mince affaire, mais on peut compter sur Robert Eggers pour offrir une proposition visuelle unique.

 

Nosferatu - Lily-Rose Depp

Nosferatu – Lily-Rose Depp

 

Havoc de Gareth Evans (date de sortie inconnue sur Netflix)

Surdoué de l’action, le réalisateur gallois Gareth Evans aura récemment marqué les amateurs de combats et de fusillades en créant l’excellente série Gangs of London. Il change de terrain de jeu avec son nouveau long-métrage produit par Netflix. Havoc prendra ainsi place à Cardiff au Pays de Galles et suivra les traces d’un détective joué par Tom Hardy, tentant de sauver le fils d’un homme politique, au cœur d’une ville rongée par la corruption. Si cette base scénaristique pourrait être celle d’un polar classique, il y a fort à parier qu’Evans y apporte une bonne dose d’action explosive.

 

Blitz de Steve McQueen (date de sortie inconnue sur Apple TV+)

Cinéaste britannique majeur de ces dernières années, Steve McQueen se penche à nouveau sur un événement tragique de l’histoire de son pays, vingt ans après Hunger. En pleine Seconde Guerre Mondiale, Blitz suit le quotidien des Londoniens sous les bombardements nazis. Saoirse Ronan (Lady Bird) et Harris Dickinson (Sans Filtre) seront à l’affiche de ce projet encore mystérieux.

 

The Way of the Wind de Terrence Malick (date de sortie inconnue)

Coutumier des projets au long cours, Terrence Malick aura pris son temps pour finaliser son film consacré à la figure du Christ. La foi chrétienne ayant toujours occupé une place centrale au sein de l’œuvre de Malick The Way of the Wind devrait parfaitement s’y inscrire. Géza Röhrig, acteur principal du Fils de Saul incarnera Jésus lui-même, quand Mark Rylance, oscarisé pour son rôle de Le Pont des Espions incarnera Satan sous plusieurs formes. Déjà attendu pour l’année dernière, ce face à face de légende devrait enfin voir le jour en 2024.

 

Le Salaire de la Peur de Julien Leclercq (date de sortie inconnue sur Netflix)

Après les succès d’audience de Balle Perdue 2 et AKA, Netflix poursuit ses investissements dans l’action à la française, en produisant un remake du grand classique de Henri-Georges Clouzot. Tourné dans le désert du Maroc par Julien Leclercq (Sentinelle), cette nouvelle version mettra en scène Alban Lenoir, Franck Gastambide, Ana Girardot et le rappeur Fianso dans la peau de quatre aventuriers chargés de transporter une cargaison de nitroglycérine à travers le désert. Un pitch théoriquement très fidèle à l’original, mais qui recèlera sans doute quelques surprises.

 

Le salaire de la peur - Sofiane Zemani, Ana Girardot, Franck Gastambide et Alban Lenoir

Le salaire de la peur – Sofiane Zemani, Ana Girardot, Franck Gastambide et Alban Lenoir

 

Trap de M. Night Shyamalan (date de sortie inconnue)

On ne sait pas encore grand-chose de ce thriller psychologique se déroulant lors d’un concert, mais Trap étant le prochain film de M. Night Shyamalan, il y a déjà de quoi être intrigué. S’il a connu une traversée du désert artistique au cours de la deuxième moitié des années 2000, le cinéaste a depuis démontré qu’il était toujours capable d’emballer un projet aussi resserré qu’efficace Knock at the Cabin. Si l’on attend encore d’en savoir un peu plus sur Trap, la simple promesse de voir le réalisateur de Sixième Sens et Signes s’attaquer à un thriller en huis clos est suffisante pour attiser la curiosité. 

 

Megalopolis de Francis Ford Coppola (date de sortie inconnue)

Presque vingt-cinq ans, c’est le temps qu’il aura fallu à Francis Ford Coppola pour enfin concrétiser son projet rêvé depuis la fin des années 90. Film d’anticipation politique ultra ambitieux, Megalopolis avait été brutalement mis sur arrêt suite aux attentats du 11 septembre. Pugnace, Coppola n’a jamais abandonné son rêve et finance intégralement de sa poche les millions de dollars nécessaires pour le concrétiser. Prenant place dans un New York futuriste, le film sera centré sur la rivalité entre un jeune architecte utopiste et le maire de la ville, à la vision bien plus conservatrice. Si Megalopolis devrait déjà créer l’événement en marquant le retour de Coppola au cinéma, treize ans après Twixt, il devrait aussi profiter de son impressionnante brochette de stars. Outre Adam Driver dans le rôle de l’architecte, Forest Whitaker, Aubrey Plaza, Shia LaBeouf, Jason Schwartzmann, Jon Voight et Dustin Hoffman seront également au générique du film.

 

Le Seigneur des Anneaux : La Guerre des Rohirrim Kenji Kamiyama (date de sortie inconnue)

Derrière le retour du Seigneur des Anneaux, se cache l’un des projets les plus mystérieux, mais aussi l’un des plus excitants de l’année. Préquel en animation à la trilogie de Peter Jackson, La Guerre des Rohirrim se déroule presque 200 ans avant la quête de l’anneau, et racontera l’histoire du légendaire roi du Rohan Helm Hammerhand. Si Jackson n’a pas participé au projet, sa coscénariste Phillipa Boyens a quant à elle officié sur le projet en tant que consultante, assurant ainsi la cohérence avec la trilogie. Réalisé par Kenji Kamiyama, créateur de la série Ghost in the Shell: Stand Alone Complex, le film s’inspirera du cinéma live action dans son rendu. Ne reste plus qu’à découvrir les premières images de cette rencontre aussi étonnante qu’excitante entre l’univers du seigneur des anneaux et l’animation japonaise.

 

Timothée Giret

Commentaires

A la Une

The Substance : le film de body horror avec Demi Moore se dévoile dans un teaser intrigant

Le nouveau film de Coralie Fargeat verra s’affronter Demi Moore et Margaret Qualley autour de cette fameuse substance.    … Lire la suite >>

Gladiator II : une bande-annonce épique et intense pour la suite de l’épopée historique

Ridley Scott nous replonge dans l’arène du Colisée de Rome, avec Paul Mescal pour marcher dans les pas de son… Lire la suite >>

Emmanuelle : La relecture se dévoile dans une bande-annonce sensuelle et mystérieuse

Le nouveau long-métrage d’Audrey Diwan, avec Noémie Merlant dans le rôle-titre, révèle les premières images de cette nouvelle version du… Lire la suite >>

RIP : Matt Damon et Ben Affleck à l’affiche d’un thriller criminel sur Netflix

La plateforme de streaming a récemment acquis les droits du film qui sera écrit et réalisé par Joe Carnahan, avec… Lire la suite >>

Robert Englund et John Carpenter, nouvelles étoiles du Hollywood Walk of Fame

Chaque année, plusieurs stars sont célébrées sur le Hollywood Walk of Fame. En 2025, plus de trente personnes le rejoindront…. Lire la suite >>

Nos vidéos

Box OFFICE France

Titre Cette sem. Nbr Sem. Cumul
1 MOI, MOCHE ET MECHANT 4 1 400 169 1 1 400 169
2 LE COMTE DE MONTE-CRISTO 1 076 425 3 3 539 650
3 VICE-VERSA 2 860 850 4 6 296 623
4 UN P'TIT TRUC EN PLUS 310 660 11 8 388 607
5 SANS UN BRUIT : JOUR 1 104 468 3 740 382
6 HORIZON : UNE SAGA AMERICAINE, CHAPITRE 1 71 398 2 193 015
7 LONGLEGS 69 851 1 69 851
8 TO THE MOON 60 663 1 60 663
9 BAD BOYS : RIDE OR DIE 53 569 6 1 175 179
10 ELYAS 45 371 2 147 466

Source: CBO Box office

Nos Podcasts